103 policiers ont été assassinés par des bandits armés de 2021 à janvier 2023, selon le CARDH

0
1252

103 policiers ont été assassinés par des bandits armés de 2021 à janvier 2023, a recensé le CARDH, qui appelle la Direction générale de la PNH à fixer les responsabilités par rapport notamment aux drames de Village de Dieu et de Liancourt.

L’organisation souligne que le drame du 12 mars 2021 n’a jamais été élucidé, il en est de même pour celui de Liancourt en janvier dernier, ce a contribué à affecter davantage l’institution policière. Le CARDH a aussi rappelé que le cadre du décès crapuleux des 6 policiers de Liancourt, un rapport de la Direction départementale de l’Artibonite a imputé la responsabilité à deux inspecteurs généraux et un commissaire divisionnaire.

En guise de rappel, l’organisme de droits humains a fait remarquer qu’à Village-de-Dieu, en 2021, les 5 policiers auraient été envoyés à la boucherie. Les renforts demandés pendant des heures n’ayant pas été envoyés, le gang 5 secondes dirigé par IZO les avait lâchement assassinés, leurs cadavres ont été humiliés, mutilés, profanés, brulés et tournés en boucle sur les réseaux sociaux.

D’autres ont été blessés par balle et les matériels de l’opération ont été saisis dont un char, un M60 et un M50 incluant une quantité importante de munitions.

Aucun rapport n’a été donné fourni et aucune sanction administrative et judiciaire n’a été non plus prise contre les membres du haut commandement de la police et d’autres personnes responsables du carnage, a condamné le CARDH. Il a aussi souligné que l’inspecteur général Carl-Henry Boucher, responsable de la Direction des renseignements généraux, placé en isolement le 15 mars 2021 après avoir été auditionné par l’Inspection générale, a été libéré après des déclarations du Premier ministre d’alors, Joseph Jouthe, le 31 mars 2021, reconnaissant qu’il y avait des erreurs tactiques et des rétentions d’informations lors de l’opération.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES