Hausse de l'inflation : le fardeau des consommateurs

L’Institut haïtien de statistique et d'informatique (IHSI) a fait part d’une augmentation de l'inflation dans son bulletin mensuel sur l'indice des prix à la consommation (IPC) pour le mois de septembre 2021. Dans le même contexte, le prix des produits pétroliers risque de monter à la pompe pouvant affecter les dépenses des ménages haïtiens.

L'IHSI observe une accélération des prix au rythme mensuel et une décélération en glissement annuel. « Le niveau de l'indice général des Prix à la Consommation (IPC base 100 en 2017-2018) est passé de 180.4 en septembre 2021 à 188.7 en octobre soit une variation de 4.6 %. L'inflation annualisée de son côté a atteint 19.7 % en octobre contre 13.1 % le mois précédent. Cette accélération de l’inflation en glissement annuel s'explique en partie par la hausse prononcée des prix des produits importés ( plus de  26.1 %) », lit-on dans le bulletin.

Selon l'IHSI, l’augmentation mensuelle résulte surtout du comportement des fonctions de consommation. Les produits qui ont surtout influencé le glissement annuel sont : l'alimentation, les articles d'habillements et chaussures, les meubles, les articles de ménages et entretiens courant du foyer, la santé. La consommation des produits alimentaires et boissons non alcoolisées a augmenté de 5.9 % sur un mois et de 22.7 % sur un an, celle des articles d'habillements et chaussures a augmenté de 4.1 % sur un mois et de 20.2 % sur un an, celle des meubles, des articles de ménages et entretiens courants du foyer a augmenté de 4.0 % sur un mois et de 21.2 % sur un an et les consommations liées à la santé a augmenté de 2.3 % sur un mois et de 27.3 % sur un an.

L'IHSI signale qu'une hausse plus importante de prix a été observée au niveau des produits importés, soit 26.1 % en glissement annuel contre 16.2 % pour les produits locaux. Si toutes les régions du pays ont contribué à la hausse de l'inflation pour le mois d'octobre 2021, l'IHSI note toutefois que l’Ouest et le Sud ont affiché des variations plus significatives soit 20.8 % et 20.9 % respectivement.

Ces données montrent que la cherté de la vie a augmenté dans le pays surtout dans la péninsule Sud. Parallèlement, le gouvernement d'Ariel Henry prévoit de mettre un terme à la subvention de l'État sur les produits pétroliers. Comme conséquence, le prix du carburant risque d’augmenter dans les pompes à essence pouvant provoquer du même coup une augmentation des prix du transport public et des produits de première nécessité. Les produits importés coûteront beaucoup plus cher et l'inflation risque de grimper à un plus haut niveau sachant qu'elle atteint pour l'instant le seuil de 19.7 %.

John Smith Justin

LAISSEZ UN COMMENTAIRE