Rencontre avec Ritzamarum Zétrenne, directeur de Port-au-Prince podcast festival

1
381

Port-au-Prince Podcast festival se positionne comme le premier festival entièrement dédié à l’univers des podcasts en Haïti. Cette initiative innovante vise à favoriser l’échange d’idées, la créativité et à renforcer la communauté à travers les voix qui façonnent Haïti et le monde. PAPPOD, événement annuel, aspire à révéler le pouvoir transformateur du podcasting par le biais d’histoires singulières capables de changer notre perception du monde et de la vie. Nous sommes allées à la rencontre de Ritzamarum Zétrenne, directeur du festival.

 

Le National : Qu’est-ce que le Festival de Podcast de Port-au-Prince ?

Ritzamarum Zétrenne : Port-au-Prince podcast festival (PAPPOD) est le premier festival entièrement dédié aux podcasts en Haïti. Il est né pour favoriser l’échange d’idées, la créativité et le renforcement de notre communauté à travers des voix qui façonnent Haïti et le monde. C’est un événement annuel qui rassemble les passionnés d’histoires à travers le pays. Le festival veut révéler le pouvoir transformateur du podcasting, à travers des histoires singulières capables de changer notre rapport au monde et à la vie. PAPPOD aspire à promouvoir une nouvelle culture de l’écoute en Haïti en soutenant des podcasts natifs professionnels et en participant à la création de contenus audio innovants.

 

Le National : En tant que directeur du festival, quels sont vos principaux objectifs à réaliser durant votre mandat ?

   Le podcast représente un format puissant, offrant un nouveau rapport à l’audio et une nouvelle culture d’écoute. Selon les prévisions, plus de 504,5 millions de personnes écouteront des podcasts dans le monde en 2024. En France, le nombre d’auditeurs de podcast a augmenté de plus de 17% en un an, avec 134 millions de podcasts écoutés ou téléchargés en mai 2024. Cependant, en Haïti, ce format n’a pas encore atteint sa pleine reconnaissance. Peu de podcasts existent et rares sont ceux produits selon des normes professionnelles. À travers PAPPOD, nous souhaitons promouvoir ce format innovant, assainir l’écosystème numérique haïtien, offrir des formations de haut niveau sur la conception et la production de podcasts, et lancer le Collectif des podcasteurs haïtiens, une association fédérant les podcasteurs du pays.

 

Le National : D’où vient cette idée innovante d’un festival de podcast, une première pour Haïti ?

Depuis un an, avec Marc Sony Ricot et Marie-André Belange, je réalise le podcast "Des fous et des dieux". J’ai également créé le podcast "Immortels ou plus" présenté par Carl Pierrecq. Les retours ont été très encourageants, certains comparant nos podcasts à ceux de Radio France, d’Europe 1, ou de RFI. "Des fous et des dieux" a été inscrit dans l’annuaire Podcast France et a fait l’objet d’un superbe article dans Podcast Magazine. Motivés par ces succès, nous avons décidé de partager notre expérience et de promouvoir ce format en Haïti, d’où l’idée de créer un festival annuel dédié au podcasting.

 

Le National : En quoi un festival de podcast est-il important pour Haïti ?

  De plus en plus de personnes en Haïti ont accès à Internet et utilisent les réseaux sociaux pour s’informer. Selon une enquête menée par l’Institut Panos et Internews, 57% des personnes interrogées utilisent les médias sociaux pour s’informer. Le podcast est un outil puissant qui peut aider les médias traditionnels, notamment la radio, à se transformer numériquement et mieux servir la population. Un festival permet de mettre en lumière le pouvoir transformateur du podcast, de découvrir des podcasts et des podcasteurs du pays, de structurer l’écosystème podcast en Haïti et de valoriser le travail des podcasteurs.

 

Le National : Quelles seront les principales composantes du festival de podcast ?

   Pour cette première édition, le festival inclura une série de causeries en ligne avec des podcasteurs d’Haïti et d’ailleurs, ainsi qu’une formation au profit de 25 jeunes sélectionnés à travers un appel à candidatures.

 

Le National : quels types de podcasts seront mis en avant durant le festival ?

 Une dizaine de podcasts seront mis en valeur lors de cette première édition, abordant des thématiques variées comme la santé mentale, le développement personnel, le marketing, le droit d’auteur, et même un podcast évangélique. Cela s’inscrit parfaitement dans le thème de cette édition, "Douze millions de voix", dédié à la promotion de la diversité et de l’inclusion.

 

Le National : Comment comptez-vous attirer l’attention du public et des médias sur cet événement ?

   Nous croyons fermement en l’innovation de notre festival et nous nous efforçons de le démontrer à travers toutes nos actions de communication. PAP Pod veut romouvoir une nouvelle culture de l’écoute en Haïti en soutenant des podcasts natifs professionnels et en participant à la création de contenus audio innovants.

 

Propos recueillis par James Fleurissaint

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

1 COMMENTAIRES