Covid-19 : don de quatre incinérateurs au MSPP par le Rotary club de Pétion-Ville

0
705

Le Rotary club de Pétion-Ville a remis, le jeudi 12 août, quatre incinérateurs au ministère de la Santé publique et de la Population. Ces matériels permettront à quatre hôpitaux du pays de disposer d’un appareil adéquat pour détruire les déchets biomédicaux dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19.

Ces quatre incinérateurs, pour un montant de 164 000 dollars américains, permettront à des hôpitaux de détruire les déchets biomédicaux en toute sécurité. Ils seront installés dans les hôpitaux de Justinien au Cap-Haitien, de la Paix à Delmas, de Bienfaisance à Pignon et Immaculée Conception aux Cayes.

Cette remise de matériels au MSPP fait partie des initiatives entreprises par le Rotary Club pour répondre aux besoins du MSPP dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19. Le projet a été conçu depuis mai 2020 pour apporter des matériels tels que des bombonnes d’oxygène, des équipements anti-covid-19 et autres. Cependant, la crise sanitaire, elle-même, étant mondiale, a contraint le club de bienfaisance à revoir le coût du projet à la baisse.

Selon le président du Rotary club de Pétion-Ville, Jacques Nerette, la remise de ce don de matériels au MSPP est une modeste contribution du club qu’il dirige pour le renforcement des structures hospitalières dans le pays dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Il a relaté que les incinérateurs ont la capacité d’éliminer les déchets médicaux, foyers de bactéries et de virus pathogènes. « Ces équipements seront affectés dans les hôpitaux retenus par le MSPP. Et grâce à un plan de formation du personnel et d’entretien à long terme, ils desserviront de manière durable les communautés bénéficiaires », a indiqué Jacques Nerette, tout en adressant ses remerciements à son prédécesseur qui a initié le projet, et qui a déployé ses énergies pour l’aboutissement de cette initiative.

Jean Hervé Landrin, ancien président 2019/2020 du Rotary club de Pétion-Ville, qui a initié le projet, a reconnu que les déchets médicaux peuvent être néfastes à la santé. Il a expliqué que c’est dans cette optique qu’il a présenté ce projet au Rotary International. « Avec notre slogan, trois clubs, trois districts et un projet, nous avons pu arriver à mobiliser 150 000 dollars américains », a confié l’ancien président qui a souligné qu’ils ont fait l’acquisition de quatre incinérateurs au lieu des cinq prévus.

Plus loin, Monsieur Landrin s'est montré reconnaissant envers toutes institutions qui ont contribué à la concrétisation de ce don de matériels. «Dans les organisations qui nous ont aider en Haïti à réaliser ce projet le Rotary Club de Pétion Ville sud en formation malgré en attente de sa charte par le Rotary International à démontrer que leurs membres étaient des Rotariens nés et mettaient en application notre devise SERVIR D’ABORD . Ils ont réalisé une levée de fonds importante de 2000 dollars américains et nous ont aidés à trouver des sponsors importants ( APN , BRH , ONA et autres ) c’est un projet haïtien»

Jean Hervé Landrin se dit honoré en faisant à travers ce geste en sachant combien les déchets médicaux peuvent être néfaste à la santé de toutes personnes amenées à être en contact avec ses matériaux souvent dangereux. Cela, selon ses dires, les a motivés. En avril 2020, dit-il, au moment où la pandémie du Covid-19 devenait de plus en plus compliquée dans le monde, ils avaient sonné l’alarme, lors d’une réunion du district, et porté l'idée d'un tel projet sur les fonts baptismaux .

La ministre de la Santé publique et de la Population, Dr Marie Greta Roy Clément, a exprimé ses sentiments de joie et de gratitude après une longue période d’attente de ces matériels. Elle a signalé que les activités de soins et de vaccination produisent beaucoup de déchets. Dr Clément a affirmé que pendant la crise sanitaire, le MSPP a du faire face au défi de la gestion des déchets biomédicaux. Elle salue le Rotary club de Pétion-Ville qui a tenu à respecter son engagement. Elle croit que ce don va contribuer à la bonne gestion des déchets biomédicaux dans les hôpitaux bénéficiaires.

Tout comme la gestion des ordures ménagères, la gestion des ordures sanitaires laisse aussi à désirer dans le pays. En pleine pandémie de Covid-19, ce problème majeur dans le système sanitaire a retenu l’attention du Rotary club de Pétion-Ville qui se prépare à fêter ses 50 ans d’existence.

Woovins St Phard

LAISSEZ UN COMMENTAIRE