Arthrose

0
184

L’arthrose est une affection dégénérative des articulations. Elle entraîne des douleurs, des gonflements et des raideurs qui nuisent à la capacité d’une personne à se déplacer comme elle l’entend.

L’arthrose touche l’ensemble de l’articulation, y compris les tissus qui l’entourent. Elle apparaît le plus souvent aux genoux, aux hanches, à la colonne vertébrale et aux mains.

De nombreux facteurs peuvent contribuer au développement de l’arthrose, notamment des antécédents de lésion articulaire ou d’utilisation excessive des articulations, un âge plus avancé et un excès de poids. Elle touche davantage les femmes que les hommes.

On peut en atténuer les symptômes par des exercices et une alimentation équilibrée, de façon à renforcer les muscles et à conserver un poids sain. La chirurgie de remplacement articulaire sert dans les cas graves à réduire la douleur et à retrouver la mobilité.

Dès lors que les douleurs et la perte de fonction motrice deviennent chroniques, les personnes atteintes d’arthrose ne peuvent souvent plus participer à des activités importantes, leur bien-être est affecté et elles éprouvent une détresse psychologique.

 Principaux faits

  • En 2019, quelque 528 millions de personnes dans le monde vivaient avec l’arthrose, un chiffre en hausse de 113 % par rapport à 1990 (1).
  • Environ 73 % des personnes ayant de l’arthrose ont plus de 55 ans et 60 % sont des femmes (1).
  • Avec une prévalence de 365 millions de personnes concernées, le genou est l’articulation la plus fréquemment touchée, suivi de la main et de la hanche (2).
  • Parmi les personnes qui ont de l’arthrose, 344 millions présentent des niveaux de gravité (modérés ou graves) pour lesquels une réadaptation serait bénéfique (3).
  • La prévalence de l’arthrose devrait continuer d’augmenter à l’échelle mondiale du fait du vieillissement de la population et de la hausse des taux d’obésité et des lésions corporelles.
  • L’arthrose n’est pas une conséquence évitable du vieillissement.

 

Ampleur du problème

Parmi les troubles musculo-squelettiques, l’arthrose est l’un des facteurs majeurs des années de vie vécues avec un handicap. Comme elle est plus fréquente chez les personnes âgées (environ 70 % des personnes touchées ont plus de 55 ans), la prévalence mondiale devrait augmenter avec le vieillissement des populations. L’arthrose apparaît typiquement entre la fin de la quarantaine et le milieu de la cinquantaine, même si elle peut également toucher les jeunes, notamment les athlètes et les personnes qui subissent des lésions ou des traumatismes articulaires. Environ 60 % des personnes atteintes d’arthrose sont des femmes.

Signes et symptômes

Parmi les symptômes de l’arthrose figurent des douleurs, des gonflements, des raideurs et des difficultés à bouger l’articulation touchée.

Comme l’amplitude des mouvements est réduite, il arrive souvent que les muscles perdent de la force et que les personnes soient moins à même d’effectuer des activités physiques.

L’arthrose peut toucher n’importe quelle articulation, mais elle est plus fréquente aux genoux, aux hanches, à la colonne vertébrale et dans les petites articulations des mains. Les muscles et les tissus entourant l’articulation sont souvent touchés eux aussi.

Les symptômes peuvent se développer lentement ou apparaître rapidement après une lésion ou un effort excessif. L’arthrose est chronique et souvent progressive, de sorte que les changements se produisent au fil du temps.

Dans les cas graves, elle peut rendre l’articulation inutilisable et entraîner des douleurs à long terme. Certaines personnes ressentent de la douleur même au repos.

Une baisse de l’activité physique peut entraîner d’autres problèmes de santé, notamment des maladies cardiovasculaires, l’obésité et le diabète.

L’arthrose peut réduire considérablement la qualité de vie. Elle rend le mouvement douloureux et difficile, ce qui peut empêcher les gens de participer à des activités domestiques, professionnelles ou sociales. Cela peut avoir des répercussions sur la santé mentale et entraîner des troubles du sommeil et des problèmes relationnels.

Cause et facteurs de risque

On sait que plusieurs facteurs accroissent le risque de développer de l’arthrose :

  • lésion à l’articulation, par exemple fractures, entorses, tension répétée dans le sport ou au travail ;
  • maladies articulaires préexistantes, comme la polyarthrite rhumatoïde ou la goutte ;
  • maladies métaboliques spécifiques, comme le diabète ;
  • obésité – en particulier pour l’arthrose de la hanche et du genou –, qui se caractérise par des anomalies métaboliques, une inflammation systémique et qui contribue à faire peser une charge excessive sur les articulations ;
  • facteurs génétiques ;
  • facteurs sociodémographiques (âge, sexe féminin).

Prévention et lutte

Plusieurs stratégies de prévention clés ont été proposées pour prévenir l’arthrose et maîtriser la progression de la maladie. Ainsi, il est important, plus particulièrement, de réduire l’utilisation excessive des articulations (par exemple, liée à la charge de travail) et de promouvoir des modes de vie sains (par exemple, activité physique régulière, maintien d’un poids corporel normal).

Traitement et prise en charge

La prise en charge de l’arthrose passe souvent par différents agents de santé, qui contribuent à une stratégie de réadaptation adaptée aux besoins et aux préférences de la personne.

Le meilleur moyen de ralentir la maladie et d’optimiser la fonction articulaire consiste à avoir un diagnostic précoce et à suivre un plan de traitement.

L’exercice peut renforcer les muscles touchés et favoriser la mobilité. D’autres approches thérapeutiques peuvent contribuer à un mouvement correct de l’articulation et permettre aux gens de poursuivre leurs activités quotidiennes.

Les appareils orthopédiques et d’autres technologies d’assistance peuvent aider les personnes concernées à préserver leur indépendance lorsque les mouvements deviennent plus difficiles.

Il est possible de prescrire des médicaments comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour soulager la douleur.

La chirurgie de remplacement articulaire peut réduire la douleur, rétablir le mouvement et améliorer la qualité de vie chez la plupart des personnes dont les articulations sont gravement touchées. Ces interventions chirurgicales concernent le plus souvent la hanche et le genou.

Il est important de conserver un poids sain. L’éducation et les conseils sont également importants pour aider les gens à gérer leurs symptômes et à effectuer les tâches liées à leur travail.

La plupart des lignes directrices laissent entendre que les analgésiques opioïdes, la glucosamine et la viscosupplémentation ne sont pas efficaces pour l’arthrose et on manque d’éléments en ce qui concerne les éventuels bénéfices de la thérapie cellulaire.

Auto-prise en charge

L’auto-prise en charge est un élément majeur de la gestion de l’arthrose. L’éducation et le soutien peuvent aider les gens à apprendre à faire face aux effets physiques et psychologiques de l’arthrose. Les personnes souffrant d’arthrose devraient consulter un agent de santé pour élaborer un plan de soins sur mesure.

Rester actif et conserver un poids sain peut contribuer à atténuer les symptômes et à réduire le risque de les voir progresser.

Source: OMS

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES