RTPacific Contact Avis
 
25.9° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Élection indirecte: la seule option pour l'opposition politique d’aller à la prochaine élection, gagner et prendre le pouvoir en Haïti

Élection indirecte: la seule option pour l'opposition politique d’aller à la prochaine élection, gagner et prendre le pouvoir en Haïti



La plupart des partis politiques et coalitions publiquement connus dans le pays déclarent qu'ils n'iront pas aux prochaines élections avec le président Jovenel Moise. Ils ne font pas confiance au PHTK ou au président du parti politique Martelly / Jovenel en ce qui concerne des élections justes et équilibrées. Ils n'envoient aucun représentant au Conseil électoral provisoire. La plupart des autres organisations sinon toutes les principales organisations du pays ne font pas confiance au président en ce qui concerne les élections. Le président lui-même a déclaré que son parti devrait rester au pouvoir après son départ, quoi qu'il arrive. C'est une indication que l'élection peut être manipulée en sa faveur. Maintenant, le président Jovenel Moise est mort et M. Ariel Henry dirige le gouvernement en tant que Premier ministre et une continuité de Jovenel Moise. La communauté internationale ou le Core Group sous la direction des USA / Canada / France veut des élections. Cela devrait être juste à comprendre, car ils ont toujours des élections dans leur pays respectif quoiqu'il arrive. Les élections en France, aux États-Unis et au Canada ont lieu à temps sauf en cas de période de guerre, de catastrophe naturelle ou de pandémie comme Covid-19.

Un gouvernement de transition

L'opposition veut un gouvernement de transition à partir de zéro. Cela signifie qu'il n'y a pas d'anciens ministres des gouvernements précédents dirigés par l’ancien président Jovenel Moise. Il est clair qu'ils n'auront jamais cela et le Core Group soutient clairement Ariel Henry en tant que nouveau Premier ministre. Il y a eu un coup d'État en 2004 contre le président Aristide. Il y avait un gouvernement de transition avec le président Alexandre Boniface et le Premier ministre Gérard Latortue. Ils ont eu des élections et l'opposition n'a rien gagné. Cela signifie que le gouvernement de transition n'est pas la solution.La vraie chance pour l'opposition est d'aller aux élections ou scrutins indirects là où elle a plus de chances.

Une grande chance pour l'opposition

Avec le système d'élection ou scrutin indirect ou la démocratie représentative ou la démocratie parlementaire ou le régime d'assemblée, l'opposition politique peut envoyer ses représentants au CEP (Conseil électoral provisoire), se rendre aux prochaines élections, gagner et prendre le pouvoir. Voici comment cela peut être fait: l'opposition politique doit s'organiser en une seule grande plate-forme ou grande coalition parlant d'une seule voix. Ils trouveraient un accord avec le Premier ministre Ariel Henry, le Core Group ou les États-Unis, le Canada et la France où ils accepteraient de se rendre aux prochaines élections dans un système de gouvernement parlementaire où ils participeraient uniquement aux élections parlementaires, mais le président doit être choisi par le parlement et ce président devrait être neutre et ne représente les intérêts d'aucun parti politique représentant au Parlement et le gouvernement proviendrait de la chambre basse ou de la chambre des députés. Puisqu'il y a beaucoup de partis politiques représentant dans l'opposition, la chance pour eux d'avoir la majorité des sièges à la chambre des députés est très grande.

Gagner une majorité des sièges et suivre les exemples d'autres nations

Une fois qu'ils auraient la majorité des sièges à la chambre des députés, ils auraient la majorité du gouvernement puisque le gouvernement proviendrait du Parlement dans la chambre des députés. C'est la même chose pour le Sénat. Leur chance d'obtenir la majorité des sièges au Sénat est également très grande.

Tout comme c'est le cas au Canada, en Allemagne, à Trinidad-et-Tobago et dans de nombreux autres pays avec des élections indirectes ou un système parlementaire de gouvernement ou un régime d'assemblée, il peut y avoir paix, progrès et prospérité en Haïti. Si l'opposition politique fait pression pour cet accord, elle a une chance de réussir puisque de nombreux pays comme le Canada, l'Allemagne, l'Espagne, l'Union européenne et la France ont un gouvernement parlementaire en tout ou en partie. Non seulement cela, la plupart des études soutiennent cette stratégie comme la seule stratégie pour les pays qui sont politiquement, culturellement et ethniquement divisés. La France pratique ce système dans son gouvernement au niveau communal, départemental et régional. Le Canada applique ce système aux niveaux provincial et fédéral. Ces deux pays soutiendraient très probablement la position de l'opposition pour ce type d'élections et de gouvernement. Ce système a été introduit en Allemagne et en Italie après la Seconde Guerre mondiale. Cela a été un grand succès dans ces deux pays. Élection indirecte a été un succès en Éthiopie après la guerre civile qui a tué au moins 1,5 million de personnes de 1971 à 1991. Aujourd'hui, l'Éthiopie est plus pacifique qu'elle ne l'était avant l'introduction des élections indirectes. Les élections indirectes ont été un succès dans de nombreux autres pays où elles ont été appliquées.

L'opposition politique a connu de nombreuses périodes sombres sous la dictature Duvalier qui ont tué des milliers de personnes et envoyé en exil des centaines de professionnels et d'intellectuels. L'opposition a connu de grandes persécutions sous les gouvernements Fanmi Lavalas et maintenant les choses ne semblent pas brillantes pour eux sous PHTK. Avec cette nouvelle stratégie, les choses peuvent être différentes.

Malgré les obstacles, l’opposition politique a une grande chance lors des prochaines élections. C'est à eux de se rendre compte qu'ils peuvent profiter de cette approche pour prendre le pouvoir et conduire Haïti vers un avenir meilleur ou rester dans l’opposition sans de bonnes stratégies politiques comme à l’ordinaire.

Archange Deshommes, auteur du livre, Democratie pour la crise Haïtienne: Des idées pour les réformes politiques en Haïti (disponible sur Adeshommes@hotmail.com / Amazon.com )

Auteur de plus de 50 articles sur Haïti et le reste du monde

Adeshommes@hotmail.com




Articles connexes


Afficher plus [2033]