RTPacific Contact Avis
 
27.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

« L'argent sale », moteur de l'indécence

« L'argent sale », moteur de l'indécence



L'indécence en tout est gênante : paroles indécentes, actions indécentes, pensées indécentes, gestes indécents, regards indécents, passions indécentes, discours indécents, propositions indécentes, vision indécente, leaders indécents, « politique indécente », passé indécent, histoires indécentes, présent indécent susceptible de générer un futur indécent, pratiques indécentes, etc. Tout ce qui « piétine » la morale est indécent.

L'indécence n'est donc pas limitative, car elle se manifeste partout. C'est un péché multicéphale. Par exemple l'exploitation, la discrimination, l'esclavage, le favoritisme, le harcèlement, le banditisme, la conscience aux enchères, la médisance, l'injustice, le « couleuvrisme », la trahison, la prostitution politique, l'arbitraire, le parasitisme, la « démocratie déguisée », les préjugés de toute nature, la « déification de l'argent », la marginalisation des valeurs morales, la corruption et le « patripochisme » sont, parmi tant d'autres, des tentacules de l'indécence.

On ne peut définir dans un texte toutes les formes d'indécence. Cependant, il importe de considérer l'influence néfaste de 'l'argent sale » au milieu du cortège des indécences. Car nombreux sont ceux qui, au niveau sociopolitique notamment, ont oublié même leur adresse en déifiant l'argent.

Il est vrai que, partout, l'argent est l'une des principales sources en matière de développement. « L'argent propre » pour être plus précis. Toutefois, l'argent entraine trop souvent des abus de pouvoir, localement et diplomatiquement. Des comportements indécents qui obstruent la voie du développement dans les pays sous-développés.

Sur tous les circuits du globe, l'argent est un pion d'une extrême importance en tout point. Car la science et les idées ne suffisent pas pour construire. Mais lorsque la compétence, l'expertise et la conscience professionnelle sont mises en quarantaine, les dollars et les euros destinés à l'éducation, à la santé, à l'agriculture, au sport ou à l'environnement sont mal utilisés ou sont détournés dans des banques étrangères par des dirigeants corrompus et gloutons.

Il n'existe pas de secret dans le domaine administratif où il ne faut jamais déposer la réussite sur le compte du hasard. L'esprit d'initiative, la vigilance et la conscience sont prioritaires à ce niveau. Ainsi, les dirigeants étatiques particulièrement doivent cesser de considérer le trésor public comme une caisse familiale. Dans les pays du Tiers-Monde, le « patripochisme » est une indécence majeure qui renforce les bases de l'enveloppement.

D'un autre côté, certaines entreprises ont raté leur vocation ou leurs objectifs par une mauvaise gestion des ressources humaines et la marginalisation des valeurs morales. Car l'argent, quelle que soit sa puissante, n'est autre qu'un instrument au sein de l'orchestre administratif. Les ressources morales sont également importantes sur cet échiquier. Les sous-estimer ou les marginaliser, c'est une forme d'indécence que, malheureusement, certains administrateurs ne parviennent pas à contourner.

Dans le même ordre d'idées, un petit saut en Afrique pour justifier le pouvoir de la vertu et de la dignité dans certains pays du Tiers-Monde. Entre le millionnaire Mobutu Sese Seko qui a séché le trésor du Zaïre et le célèbre rebelle Thomas Sankara, le « prince de l'intégrité », qui a marqué plus de points pour défendre le prestige du continent africain au concert des nations ? Si quelqu'un répond que c'est Mobutu, il décrocherait un ticket de première classe pour le concert des « sonores indécents ».

« L'argent est le moteur de l'indécence ». Ce titre est révélateur dans la mesure où, pour certains, la conscience, l'étique et la dignité ne sont que des quantités négligeables. Ce qui compte pour eux, ce sont les dollars qu'ils font valser dans l'administration publique, au détriment de la majorité affamée, méprisée et sans espoir. Cette tendance montre l'étendue de l'indécence dans certains milieux où le « culte de l'argent » transforme des humains en robots.

Raymond Jean-Louis
Dessalinien et sankariste




Articles connexes


Afficher plus [2748]