RTPacific Contact Avis
 
35.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Un musée de la Santé et de la Médecine en Haïti

Un musée de la Santé et de la Médecine en Haïti



Des portraits des plus célèbres médecins d’origine haïtienne attendent un endroit prestigieux pour être exposés. Qui se souviendra dans les cinquante à cent prochaines années des docteurs qui ne disposent d’aucune clinique, centre de santé, hôpital, salle de cours dans les facultés de médecine ou des laboratoires qui porteront leurs noms ?

Dans l’oubli et l'indifférence, de nombreux médecins ayant servi toute leur vie, des communautés et des générations, sont partis sans avoir reçu au moins la moindre marque de reconnaissance après des engagements surhumains et des sacrifices consentis. Contrairement aux docteurs Jean William Pape, Edith D. Hudicourt, les autres médecins à titre posthume comme le docteur Antoine Augustin, en 2014, ayant reçu une distinction officielle.

Derrière les quelques cérémonies d’hommage réalisées par les proches collaborateurs des médecins, par les différentes associations du secteur et le ministère de la Santé publique et de la Population, il nous faut encourager la création du premier musée de la Santé et de la Médecine en Haïti. Pourquoi et comment matérialiser un tel projet ? Qui se souviendra des réalisations et des contributions des docteurs Jean Hugues Henrys, Jessie Pierre, Max-Harry Kernizan, Kenzy Jean-Pierre, Guy Dève Théodore, Jutile Loiseau, Kely Rely, Louis André Fritz Michel, Alence Théroné, parmi des centaines d’autres dans cinquante ou cent ans ?

De A à Z, tous les noms des médecins anonymes et célèbres, qui participent de façon active et influencent de manière très significative le secteur au fil des siècles et des décennies, trouveront une place dans le musée.

Depuis le 6 janvier 2020, jusqu’au 16 décembre 2022, la bibliothèque et le centre du patrimoine du Collège royal des Infirmières en Angleterre organisent une exposition de l’histoire des émotions dans les soins infirmiers.

Découvrir toutes les formes d'activités, les institutions, les personnalités de référence d’origine haïtienne aussi nombreuses qu'elles soient, et les médecins venant d’ailleurs comme Paul Farmer, Werner Schulze, et tous les médecins cubains établis depuis plusieurs années dans le pays, parmi d'autres nationalités.

Développer la culture médicale et promouvoir l'intelligence sanitaire responsable de la population, et sensibiliser les jeunes, les écoliers et leurs familles sur la prévention des maladies et les comportements responsables au niveau de la médecine, se confirment dans la liste des objectifs de ce premier musée du genre en Haïti.

Des expositions durant toute l'année pour comprendre l’histoire et l'évolution des différents métiers associés à la médecine en Haïti seront accessibles au grand public. Un mémorial en hommage à la première femme haïtienne médecin Yvonne Sylvain sera placé à l'entrée ou sur la cour du musée !

De nombreux pays disposent de plusieurs musées de la médecine et de la santé. Ce qui confirme déjà que les pratiques de la médecine en Haïti comme partout dans le monde, en dehors des équipements et des laboratoires technologiquement très avancés, les médecins haïtiens ou les médecins étrangers évoluant en Haïti, ont autant de choses à raconter, des histoires et des archives à présenter, des matériels et tant d’autres éléments qui participent dans l’histoire de leur métier à exposer, en dehors du patrimoine institutionnel et scientifique à conserver, et des personnalités à valoriser de leur vivant, et à immortaliser.

Des musées de la santé, des musées d’histoire de la médecine, des musées des sciences médicales, des musées de la pharmacie, du musée de l'écorché d’anatomie, du musée de l'anesthésie-réanimation et des techniques médico-chirurgicales, ils sont nombreux ces institutions à la fois culturelles et scientifiques qui manquent dans le secteur médical haïtien.

Dans la grande majorité des cas, ces institutions-musées attachées à des hôpitaux, des universités, des associations et des fondations, ont été créées il y a plus de cent ans, dans la plupart des cas. On peut citer: le musée de la médecine Chimborazo aux États-Unis, le musée de la médecine de Bruxelles, les réseaux des musées de la médecine en Angleterre, le musée d’histoire de la Médecine au Danemark, et les différents musées de la Médecine en France, parmi lesquels on retient le musée d’art et d’histoire de l'hôpital Saint-Anne, le musée du Service de la Santé des armées à Paris, le musée Louis Pasteur, le musée de la Médecine de de Lyon.

Devant une telle cartographie établie autour des musées de la santé et de la médecine dans le monde, point besoin de faire une piqûre de rappel aux médecins comme aux élites culturelles du pays, sur l’importance et l'utilité de doter l’un des hôpitaux ou centres de santé en Haïti, en dehors des rares universités du pays, sur la place d’un musée de la médecine, dans l’histoire, l'évolution, la dynamique, l’éducation et la promotion du patrimoine de ce secteur aussi important pour le bien-être de la population et tellement prestigieux dans l’imaginaire collectif.

Des noms des plus célèbres médecins, des autres professionnels, et des connaissances à la fois utilitaires, techniques, scientifiques et pratiques seront inscrits autour des œuvres et dans des panneaux. La création du premier musée de la médecine est une chance pour honorer, en dehors du 7 avril, tous les médecins qui se sont investis pour le bien-être de la population haïtienne et dans l'intérêt de l'humanité. En route vers les chantiers du prochain musée de la médecine en Haïti !

De la responsabilité de chaque médecin d’ajouter une pièce (documents, équipements, souvenirs, archives...) dans les collections du musée, et/ou d’apporter une pierre dans la construction de l'édifice qui sera aménagé pour accueillir les prochaines grandes expositions inédites, inspirantes, instructives.

Des instruments, des équipements et d’autres accessoires utilisés pour soigner des patients et pour sauver la vie des dizaines, des centaines et des milliers de vies cherchent des vitrines et des salles d’exposition pour les conserver et les présenter au public, dans une démarche didactique, pédagogique et instructive.

Des photos de groupes, des photos de familles affichant l’arbre de la généalogie, qui racontent l’histoire des familles traditionnelles, qui fournissent depuis plus de trois à cinq générations des médecins, de pères en filles, de mère en fils, de grands-parents aux petits enfants devenus médecins.

Des expositions sur l’histoire de l'architecture, des cliniques, des centres de santé, des hôpitaux, des laboratoires, des pharmacies, et certainement des salles de cours, des laboratoires, et sans oublier des dortoirs des facultés de médecine permettront de découvrir l'évolution de la médecine en Haïti.

Des documents retraçant les grands mouvements sociopolitiques, socioprofessionnels, socioculturels et dans les rares fois les activités scientifiques, offriront aux visiteurs l’occasion de se rappeler entre les dates et les lieux, les souvenirs de la manifestation des étudiants ou des professionnels de la santé en Haïti pour exiger les meilleures conditions de travail, pour honorer la mémoire d’un membre du secteur assassiné ou tué dans un accident ou une catastrophe, pour exiger la libération d’un proche ou camarade emprisonné ou enlevé selon le régime politique.

Des femmes haïtiennes, issues de toutes les couches sociales, se sont dédiées toute leur vie à la médecine. Certaines d’entre elles n’ont pas su faire l’équilibre entre la vie professionnelle, la vie de femme et la famille. D’autres ont fini par divorcer. À quand l’organisation d’une exposition pour apprécier le travail des femmes dans le secteur médical, des femmes médecins célèbres, anonymes, oubliées et immortelles ?

Découvrir toute l’histoire et l'évolution du secteur médical haïtien, entre les dates et les lieux, les noms des personnalités et institutions et les faits les plus marquants, sera une réalité lorsque certains médecins, parmi les plus visionnaires du pays se proposent d’investir dans la réalisation du projet d'aménagement du prochain ou premier musée dédié à la médecine en Haïti.

Du 15 avril au 15 décembre 2021, le musée de la médecine de Bruxelles, en Belgique, organise une exposition autour du thème “Covid-29, la nouvelle peste noire”, en mettant l’accent sur les liens : Sciences, nature et technique”. Le musée s’est ainsi fixé comme objectif d’expliquer et d’illustrer ces concepts fondamentaux et de manière didactique et originale en faisant appel à des médecins de terrain et à des artistes. Dommage que la proximité entre l’École nationale des Arts (ENARTS), l’École des Infirmières et la Faculté de médecine ne favorise pas de telle synergie en Haïti, encore moins, il faudrait que le pays dispose des salles d’expositions en permanence ou de nouveaux musées comme celui de la Médecine.

Des visiteurs issus de toutes les couches de la population haïtienne viendront découvrir certaines pratiques médicales, d'autres chercheront à découvrir le nom de leur médecin bienfaiteur, d'autres finiront par découvrir les conséquences de certaines pathologies, et pourquoi pas, l'ensemble de la population sera en mesure d'identifier les différentes spécialités et expertises de la médecine, qui limite parfois certains médecins dans leurs interventions. Enfin, bientôt en Haïti, un musée de la santé et de la médecine, pour éduquer la population sur le plan sanitaire, pour apprécier l'évolution de la science et des technologies médicales, pour valoriser la médecine traditionnelle, pour honorer l'ensemble du personnel des institutions sanitaires, et valoriser tous les métiers associés du corps médical.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [4317]