RTPacific Contact Avis
 
26.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

De l’aide financière institutionnelle à la préparation des mémoires à l’Université d’Etat d’Haïti (UEH)

De l’aide financière institutionnelle à la préparation des mémoires à l’Université d’Etat d’Haïti (UEH)



À la suite d’un article sous la plume de M. Wilner Jean, journaliste au quotidien « Le National », portant essentiellement sur les sommes d’argent réclamées à des mémorands de l’École de Droit et des Sciences économiques des Gonaïves (EDSEG), par des enseignants pour l’encadrement de leurs travaux de sortie, la direction à la recherche du Rectorat de l’UEH s’empresse de remercier la Direction du journal « Le National » de l’intérêt manifesté à la question de l‘encadrement monnayé des étudiants de l’Université d’État d’Haïti. Cette direction estime opportun d’y apporter des précisions.

Il est à signaler que l’École de droit et des Sciences économiques des Gonaïves (EDSEG) faisait partie des premières demandes adressées au Bureau du Vice-recteur à la Recherche pour un soutien du Fonds d’appui à la recherche (FAR), exercice 2017-2018. Les demandes avaient été agréées. Pour l’exercice 2018-2019, l’EDSEG avait soumis de nouveaux dossiers, mais qui n’ont pas été agréés pour un financement à cause de l’absence de rapport obligatoire. Cette entité informée de cette exigence a attendu environ deux (2) ans pour produire un rapport. Mais depuis, aucune demande n’a été reçue de cette entité.

Comme l’a souligné M, Wilner Jean, une résolution du Conseil de l’Université d’État d’Haïti, en 2017, s’est insurgée contre la pratique de certains professeurs consistant à faire payer l’encadrement des mémoires par des étudiants.

À différentes occasions, l’Université a pris des mesures pour réduire la charge de réalisation des mémoires de fin d’études par des étudiants. Dans ce contexte, à partir de l’année 2007 une allocation de dix milles (10.000,00 gdes) avait été octroyée en soutien à la préparation des mémoires du premier cycle. En août 2017, l’UEH a adopté une autre résolution pour doter l’UEH d’un Fonds d’appui à la recherche . L’un des objectifs de ce fonds est de verser une prime d’incitation au professeur encadreur et un frais de soutien à l’étudiant. Ces mesures visent à offrir une aide à la rédaction consistant à réaliser des enquêtes de terrain, des recherches documentaires, etc. Ce financement couvre des travaux de mémoire de licence, de maitrise et de thèses de doctorat.

La pratique dénoncée par l’article fait partie d’une série de pratiques condamnables auxquelles se sont adonnés certains professeurs de l’UEH.
Nous profitons de l’occasion pour rappeler qu’au cours de la session ordinaire du Conseil de l’Université en janvier 2018, il a été déjà décidé que trente millions( 30.000.000 00 gdes) seraient ainsi ventilées : 25% à l’appui direct aux laboratoires de recherche, 25% à l’appui direct au financement des mémoires de licence, 20% à l’appui au financement des mémoires de master et des thèses, 10% au cofinancement des projets de coopération scientifique interuniversitaire, 10% à l’appui à la participation à des manifestations scientifiques, 5% à l’appui à la mise en place de chartes ou à leur révision au niveau de la Direction des Études Postgraduées et 5% à l’octroi de prix d’excellence.

Une augmentation de 25% de l’enveloppe budgétaire accordée au FAR a été effectuée, par le Conseil de l’Université, pour l’exercice 2020-2021. Ce qui a permis une amélioration relative des allocations versées aux professeurs encadreurs et étudiants mémorands, après amendement des modalités de gestion.

Consciente que les mauvaises pratiques ont la vie dure, la direction à la recherche du Rectorat de l’UEH a tenu à faire ces précisions. Il incombe donc aux responsables de l’EDSEG de produire des demandes en ce sens. Le FAR reste au service des entités de l’UEH.

Bogentson ANDRE
Directeur à la recherche au Rectorat de l’UEH




Articles connexes


Afficher plus [4315]