RTPacific Contact Avis
 
29.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La problématique de la scolarisation des élèves en situation de handicap en Haïti au cœur de la thèse de doctorat de Joël Michel

La problématique de la scolarisation des élèves en situation de handicap en Haïti au cœur de la thèse de doctorat de Joël Michel



Joël MICHEL a présenté publiquement le lundi 12 juillet 2021 sa thèse de doctorat autour de la problématique : « La scolarisation des élèves en situation de handicap en Haïti : organisation, état des lieux et représentations sociales des parents avec un trouble du spectre autistique (TSA) ». Par ce travail, le désormais docteur en Sciences de l’Éducation a voulu présenter et analyser le mode d’organisation actuel de la scolarisation des élèves en situation de handicap en Haïti, en s’intéressant plus particulièrement aux élèves avec un trouble du spectre autistique (TSA), et de comprendre les relations entre leur scolarisation et les représentations sociales des parents.

L’objectif général de ce travail était de présenter et d’analyser le mode d’organisation actuel de la scolarisation des élèves en situation de handicap en Haïti, et de comprendre les relations qui existent entre les représentations sociales des parents et la scolarisation de leur enfant diagnostiqué avec un TSA. « De cet objectif général découlent plusieurs objectifs spécifiques. Le premier objectif spécifique consiste à identifier les obstacles et les ressources favorables à la scolarisation des élèves en situation de handicap en Haïti. Le deuxième objectif spécifique cherche à rendre compte du mode d’organisation de la scolarisation des élèves avec un TSA ».

En poursuivant ces objectifs, ce travail visait à apporter une contribution empirique à ce domaine de recherche relatif à la planification de l’éducation inclusive dans un pays considéré en développement en tenant compte plus spécifiquement du point de vue des parents d’élèves avec un TSA. Car, dit-il, dans le cas d’Haïti, « il semble nécessaire de réfléchir aux conditions de la scolarisation des enfants en situation de handicap, en particulier ceux avec un TSA dans un système éducatif dominé par des représentations défavorables sur le handicap, le trouble et la déficience ».

Soutenue publiquement par Joël Michel, cette thèse se situe dans le contexte de la planification de l’éducation inclusive prônée par l’Institut international de planification de l’éducation (IIPE/UNESCO3) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF ; 2019).Si ce dernier a fait état d’un manque criant de documentations sur le trouble du spectre autistique en Haïti, il croit toutefois que son travail va apporter les autorités étatiques à mieux penser les politiques éducatives pour cette catégorie de jeunes qui méritent une prise en charge particulière par l’État haïtien.

Dans la première étude exploratoire portant sur l’organisation de la scolarisation des élèves en situation de handicap en Haïti, le docteur Joël Michel a réalisé une analyse documentaire de l’ensemble des textes adoptés par l’État haïtien considérés comme des leviers à la planification de l’éducation inclusive. « Cette analyse documentaire a été complétée par des entretiens semi-directifs auprès de deux acteurs-clés dans le domaine de la planification de la scolarisation de ces enfants. Il s’agit de mettre en évidence des ressources favorables et des obstacles à la scolarisation des enfants en situation de handicap en Haïti, de s’interroger sur les différents paradigmes de scolarisation : ségrégatif, intégratif et inclusif en Haïti et de situer la scolarisation des enfants avec un TSA », a-t-il expliqué.

La troisième étude, réalisée auprès de 22 parents d’enfants haïtiens avec un TSA, avait pour objectifs : (1) de décrire et d’analyser les représentations sociales qu’ont les parents d’enfants haïtiens diagnostiqués avec un TSA sur les TSA à travers des propos exprimés pour désigner une personne avec un TSA ; (2) de repérer les principales causes attribuées aux TSA dans les explications spontanées des parents d’enfants haïtiens avec un TSA ; et enfin (3) de découvrir les raisons pour lesquelles les parents d’enfants avec un TSA avaient souhaité scolariser leur enfant dans le paradigme ségrégatif à l’école spéciale, alors que le paradigme inclusif de scolarisation paraît plus bénéfique à l’enfant.

Les résultats du travail du docteur Joël Michel ont montré que les représentations sociales de ces parents et les causes attribuées au TSA de leurs enfants s’appuient sur des éléments d’ordre rationnel, mais aussi surnaturel. « Les représentations sociales des parents des TSA et la perception qu’ils ont des représentations défavorables des autres Haïtiens sur les TSA ont, d’une part, des incidences sociales sur les parents et d’autre part, des répercutions sur la scolarisation de leurs enfants avec un TSA. Pour éviter que leurs enfants soient exclus, discriminés ou stigmatisés à l’école ordinaire, les parents préfèrent les scolariser à l’école spéciale », a-t-il expliqué.

Pour faciliter l’éducation inclusive de tous les enfants en situation de handicap en Haïti, le docteur en Sciences de l’éducation souligne qu’il serait souhaitable que les responsables politiques de la planification de l’éducation adoptent un cadre réglementaire et juridique clair qui précise les conditions de la scolarisation de ces enfants. « De même, il serait souhaitable qu’ils développent des stratégies de communication pour informer la population en général, et les parents d’enfants concernés en particulier, sur l’importance de l’éducation inclusive de ces enfants afin de faire évoluer les représentations sociales du handicap dans le pays ».

Il a, par la suite, touché du doigt le problème des enseignants non qualifiés qui travaillent avec cette catégorie d’élèves. La formation des enseignants est, selon lui, fondamentale. Ainsi, pense-t-il que « les professionnels des écoles spéciales qui ont déjà une certaine expérience dans l’accueil des élèves en situation de handicap peuvent jouer un rôle important dans la formation des enseignants des écoles ordinaires. Concrètement, leur implication dans le processus de l’éducation inclusive peut aider à dissiper la crainte chez les enseignants du milieu ordinaire et les rendre aptes à accueillir des élèves en situation de handicap », a-t-il argumenté.


Pour finir, docteur Joël Michel exhorte l’État haïtien à être plus proche de ces jeunes présentant des handicaps par rapport à leurs pairs. Car, les écoles spéciales jouent un rôle important dans la scolarisation des enfants en situation de handicap en Haïti. « Elles constituent le seul rempart pour les parents d’enfants en situation de handicap après le rejet de ces derniers par les écoles ordinaires. […] Il serait souhaitable que l’on s’intéresse davantage aux enfants en situation de handicap des milieux modestes, en particulier ceux vivant dans les milieux ruraux pour faciliter leur scolarisation. Il serait également souhaitable qu’il y ait une coopération entre le milieu ordinaire et milieu spécial. Dans le cas d’Haïti, la scolarisation des élèves en situation de handicap ne peut être envisagée sans cette coopération ».

Félicitations à Joël Michel qui vient grossir les rangs de la communauté scientifique !

Jocelyn BELFORT




Articles connexes


Afficher plus [4318]