S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le cannabis : une richesse pour la santé, pourtant classé comme stupéfiant

Le cannabis : une richesse pour la santé, pourtant classé comme stupéfiant



Le cannabis, souvent appelé chanvre, est une plante originaire des régions équatoriales. Son principe actif, le THC ou encore le tétrahydrocannabinol possède des effets positifs et des effets négatifs surtout quand on fait abus d’usage. Le tétrahydrocannabinol, inscrit sur la liste des stupéfiants sa concentration est très variable selon les préparations et la provenance de ce dernier, plus sa concentration est élevée et plus les effets sont importants.

Le Cannabis est utilisé depuis très longtemps dans l’industrie du textile, du papier et des cordages, et aussi ses graines sont aussi utilisées pour l’alimentation des animaux d’élevage. Par ailleurs, de nombreuses recherches ont prouvé ses bienfaits sur la santé, bien que son utilisation n’est pas légale dans beaucoup de pays qui le considèrent comme un produit illicite et classé comme stupéfiant au niveau international. Malgré tout, il reste encore le produit interdit par la loi le plus largement consommé en Haïti.

Le cannabis aussi connu comme la marijuana est interdite chez nous en Haïti (vente ou consommation) par la loi du 24 septembre 2001, relative au contrôle à la répression du trafic illicite de drogue. Mais, selon des études scientifiques conduites par l’Université de Californie sur 5000 adultes âgés de plus de 20 ans. Académie nationale des sciences de l’ingénierie et de la médecine, National Cancer Institute, pour ne citer que ceux-là ont prouvé les bienfaits exceptionnels du cannabis sur la santé:

Premièrement, le cannabis est un remède naturel très utile pour traiter la douleur. Il s'agit d'un traitement palliatif aux effets analgésiques et anti-inflammatoires. Il est fortement recommandé et bénéfique pour traiter des cas de maladies rhumatismales et les différents types de migraine.

Deuxièmement, il a été confirmé qu'il est très utilisé comme anticonvulsif pour traiter les cas de sclérose en plaques, l'épilepsie, et même le syndrome de Gilles de la Tourette, car il détend les muscles et traite la crise de manière efficace.

Troisièmement, d'après une étude récente menée par le National Cancer Institute montre que le cannabis est un anticancéreux efficace. Il a été démontré que la consommation de cette plante peut inhiber le développement d'une tumeur et tous les effets du cancer. La marijuana agit surtout sur le cerveau, la poitrine, les poumons, elle aide à stimuler le fonctionnement des voies respiratoires et possède d'importants bienfaits contre les bactéries.

Quatrièmement, dans une étude récente conduite par l’Académie américaine de Neurologie, 137 personnes souffrant d’épilepsie (dont 25 souffrant du syndrome de Dravet et 22 du syndrome de Lennox-Gastaut) et ne répondant pas aux traitements actuels ont été mises sous traitement à base d’Epidiolex, un médicament composé de 99% de THC, pendant 12 semaines. Les résultats sont très éloquents :

• les crises d’épilepsie ont diminué de 54% parmi les 137 personnes ayant pris le traitement d’Epidiolex pendant 12 semaines

• les 25 personnes souffrant du syndrome de Dravet ont vu leurs crises se réduire de 63%

• les 27 personnes souffrant de crises atoniques ont vu les crises diminuer de 66,7%

Cinquièmement, le cannabis aide également le traitement de chimiothérapie, il permet de réduire la douleur produite par le traitement et lorsque les patients perdent l'envie de manger, le cannabis agit également comme un stimulant en ouvrant l'appétit.

Sixièmement, le cannabis réduit aussi le risque de diabète, car il réduit les taux de glucose dans le sang, ce qui peut aider à lutter contre cette maladie. Il a été démontré aussi que le cannabis réduit l'obésité et le diabète. En effet, le résultat d'une étude montre que les personnes qui consomment de la marijuana assimilent mieux les glucides.

Septièmement, le cannabis est une des rares plantes à contenir des acides gras, Oméga-3, qui abaissent la pression sanguine, réduisent les risques associés aux maladies cardiovasculaires et préviennent l’arrivée d’Alzheimer. Mais les scientifiques ont surtout suggéré, dans une étude publiée dans la Revue sur la Maladie d’Alzheimer, que de faibles doses de THC ralentissaient la production de protéines bêta-amyloïde, qui généralement s’accumulent pour créer des plaques dans le cerveau et qui est une caractéristique connue de la maladie d’Alzheimer. Des études démontrent également que le cannabis pourrait être la clé pour la prévention de la maladie d'Alzheimer, car un de ses composants pourrait empêcher la mort des neurones.

Huitièmement, le cannabis aide à réduire les coliques provoquées par la menstruation et également certains symptômes de la gastrite. Son utilisation est très controversée, mais il a des effets palliatifs sur ces symptômes. C'est également un remède efficace pour traiter l'anxiété et la dépression, il a été prouvé que ceux qui consomment occasionnellement de la marijuana, ont des niveaux plus faibles de symptômes dépressifs, même en très petites doses, elle aide à traiter l'anxiété.

Enfin, le cannabis a un puissant effet aphrodisiaque, car il nous fait entrer dans un état de détente qui multiplie tout le spectre sensoriel. Il provoque une augmentation de la circulation sanguine, favorise la libération de l'ocytocine, il stimule ainsi la libido et les relations sexuelles deviennent beaucoup plus agréables.

Tenant compte de tous ces bienfaits scientifiquement prouvés du cannabis, pourquoi alors sa consommation pénalisée, tandis que celles du tabac et l’alcool sont légales, le cannabis est-il plus néfaste que le tabac et l’alcool?

La majorité des discours autour de la pénalisation du cannabis se repose sur deux arguments:

En premier lieu on nous laisse croire que le cannabis est une substance addictogène qui peut entraîner une dépendance tant physique que psychique. Mais on peut se demander qui n’a pas une addiction ? En vrai, tout le monde a une addiction quelconque soit au : chocolat, café, sucre, tabac, sexe, musique ou d'autres addictions plus malsaines comme le viol, la pédophilie, le meurtre, pour ne citer que ceux-là.

En second lieu on nous laisse croire encore que les complications liées à la consommation de cannabis sont principalement des troubles psychiatriques et psychiques. Mais pour l'alcool il y a aussi des troubles psychiatriques. Et encore pour le tabac il y a essentiellement des cancers du poumon, et les problèmes cardiovasculaires alors que sa consommation est légale. Pour chacune de ces substances, il y a des risques. Médicalement l'idéal serait de tout éviter puisque tous ces produits ont des effets néfastes sur la santé. Mais, socialement qui ne serait pas possible.

Heureusement des études ont montré il n’y a pas de risque de dépendance si on fume un joint par jour. En plus, le cannabis entraîne une dépendance physique et psychique plus faible que l'alcool ou le tabac qu'il est aussi moins toxique, il faut aussi dire que le tabac est infiniment plus addictogène que le cannabis. Alors, la question qu’on se pose c’est pourquoi le tabac et l’alcool qui ont des effets néfastes sur la santé peuvent être consommés légalement. Tandis que le cannabis qui lui a des bienfaits sur la santé est interdit ?

Par conséquent, on peut en déduire que la pénalisation du cannabis est liée à une question d'argent, un problème du capitalisme. Il n’est pas sans savoir que l’utilisation du cannabis est très variée: essence, textile, médicale, etc. Donc vous pouvez imaginer un instant la concurrence que cela pourrait engendrer à tous ces secteurs de productions, s’il devient légal ou dépénalisé. Une plante si importante avec des bienfaits extraordinaires sur la santé pourrait être produite par tout le monde sans un véritable encadrement. Alors la dépénalisation de ce dernier entraînera beaucoup trop de concurrence au tabac, à l'alcool et même au laboratoire pharmaceutique, car beaucoup de personnes consommeraient uniquement du cannabis à des fins thérapeutiques et aussi à des fins euphoriques. Ce ne serait pas avantageux pour le secteur économique ; n'oublions pas que nous vivons dans un monde où règne le capitalisme, qui ne pense qu'à la rentabilité.

Quant au chercheur Gary Wenk, il risque de déclencher une polémique en déclarant que, selon lui, les jeunes adultes sont les mieux protégés contre la démence en consommant une « bouffée quotidienne de marijuana ». Effectivement, de plus en plus de gens découvrent les bienfaits des microdoses. Le cannabis a trop de bienfaits sur la santé pour être pénalisé, alors que le tabac et l’alcool qui nous tuent à petit feu sont légaux.

Si l’usage médical du cannabis est toléré dans certains pays, comme le Canada, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et un certain nombre d’États américains. Pourquoi nous, en Haïti, ne pouvons pas également le faire ?

Abdias Dol
Médecin, psychologue




Articles connexes


Afficher plus [4077]