RTPacific Contact Avis
 
23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Chaque pas est une victoire !

Chaque pas est une victoire !



Peu importe la direction envisagée, en avant ou en arrière, à droite ou à gauche, suivant les intentions, les intuitions ou les ambitions, il est toujours possible pour un individu, un groupe, une communauté, une institution ou un État de se rapprocher de ses objectifs fixés. Sachant que la route qui mène à la victoire n’est jamais tracée suivant une ligne droite. Il est venu le temps de nous rappeler de la pensée de Lao-Tseu « Chaque pas est une victoire ! »

Dans le contexte haïtien, il y a un certain nombre de pas franchis au cours des dernières décennies par les acteurs d’ici et d’ailleurs qui ne permettent pourtant pas d'atteindre des résultats, encore moins de parler de victoire. Toutefois, nous devons continuer de croire que dans cette philosophie de la vie, qui invite à l'action en permanence.

Dommage que certains acteurs de la vie sociale du pays tardent à comprendre le sens et la somme des pas dans la bonne direction. Pendant que des protagonistes ne jurent que par la formule de : « Yonpakita, yonpa nago » !

D’un petit pas pour certains, un bon pour d’autres, dans la bonne ou la mauvaise direction, que certainement l'histoire va déterminer, la démission, le 13 avril 2021, du Premier ministre Joseph Jouthe se confirme, dans un certain sens pour ce dernier, comme une nouvelle victoire politique.

À la différence de ses prédécesseurs, il est parti dans un contexte plus difficile, sans la pression de la rue encore moins par le fait d’une sanction parlementaire. Ce qui confirme dans un certain sens son mea-culpa dans le chaos actuel, ou son désintéressement à s’accrocher au pouvoir par tous les moyens.

Désormais, le ministre des Affaires étrangères et des Cultes, le Dr Claude Joseph, vient de franchir un nouveau pas dans sa marche politique ascensionnelle, le mercredi 14 avril 2021, en acceptant d’assurer l’intérim après le départ de son collègue à la Planification, pour devenir le nouveau Premier ministre haïtien.

C’est un nouveau pas. Cela peut-être aussi une victoire pour les partis politiques et les organisations de l’opposition politique qui ne jurent que par le renvoi de l’actuelle administration en mobilisant des militants, dans les différentes rues de la capitale et des villes de province, pour exiger la jouissance de leurs droits, des services de base comme la sécurité, le travail, la santé, entre autres.

Aussi faudra-t-il considérer comme une nouvelle victoire pour le racisme traditionnel imposé depuis toujours contre Haïti, le fait que certains acteurs influents de l’international décident de faciliter l’importation des armes en Haïti, de nous renvoyer des déviants formés par leurs systèmes. Ainsi, ils choisissent d'ignorer tous les soutiens historiques d'Haïti à leurs luttes passées en manifestant leurs mépris envers les besoins réels, essentiels et humanitaires de la population et de l’État haïtien.

Ce sera également une victoire, et une grande pour le pays et les quartiers populaires, quand l’administration publique acceptera d’inscrire ces communautés vulnérables dans la liste des urgences, en investissant dans l’aménagement des centres de santé, des écoles publiques, des centres techniques et professionnels et des structures pour accompagner les associations de jeunes. Ces pas constituent le prix à payer pour sauver l'avenir de ces quartiers de non-droit, tout en luttant contre la délinquance juvénile et les violences urbaines.

Depuis toujours, l’action a toujours été le maître mot dans toute l’existence humaine, pour marquer son temps et son passage, pour inscrire son nom dans l’histoire, et contribuer dans le bien-être collectif ou pour le malheur commun. À chaque pas une victoire, surtout quand il est orienté dans le bon sens, et animé par un souci de bien commun. Seule ainsi, la victoire deviendra utile, pérenne et durable.

Pourtant, nous avons l’habitude des pas dans le vide et parfois jusqu’à l’abime. Des pas de trop, des pas géants. Des pas insignifiants ou hésitants. Des faux pas ou parfois des pas sur place, dans l’unique but de sauver la face ou pour ne pas céder sa place. Pendant trop longtemps, le pays des héritiers de Jean-Jacques Dessalines s'est amusé à faire des pas dans le mauvais sens, sans jamais viser la moindre victoire, encore moins mesurer ces résultats à l’aune de l’intelligence des pères fondateurs de la patrie.

À quand finalement, des pas qui serviront à rapprocher les élites et les masses, le pouvoir et l’opposition, entre autres ? Il nous faut ces petits pas dans la bonne direction, pour tenter de ramasser et de recoller les morceaux de ce qui nous reste comme dignité de peuple !

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [1223]