RTPacific Contact Avis
 
26.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Développement durable : Au lieu de progresser, le monde s’éloigne davantage des objectifs, l’ONU tire la sonnette d’alarme

Développement durable : Au lieu de progresser, le monde s’éloigne davantage des objectifs, l’ONU tire la sonnette d’alarme



A l’occasion du Forum politique de haut niveau sur le développement durable, qui se déroule du 6 au 15 juillet 2021, autour du thème: « Une reprise durable et résiliente après la pandémie de Covid-19 qui promeut les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable », le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres a exprimé ce mardi 13 juillet 2021, ses inquiétudes le fait que les États membres refusent de mener des actions pour parvenir à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). « Au lieu de progresser, nous nous éloignons davantage de nos objectifs », alerte-t-il.

Alarmé face à cette situation, M. Guterres a appelé, ce mardi, les États membres à la mobilisation pour mettre fin à la pandémie de la Covid-19, puis relancer les efforts pour pouvoir atteindre les ODD d’ici 2030.

« Il y a un an, nous nous sommes réunis à ce Forum alors que notre monde était confronté à une immense incertitude. La crise de la Covid-19 avait déjà fait plus de 200.000 morts et l'économie mondiale était en chute libre. Depuis lors, la pandémie a fait 4 millions de morts et a ravagé l'économie mondiale », a souligné le chef de l'ONU à l'ouverture du segment ministériel du Forum politique de haut niveau sur le développement durable.

Il a rappelé que son dernier rapport adressé à ce Forum montre que la pandémie de Covid-19 a eu un impact dramatique sur les progrès vers les Objectifs de développement durable.

« Ce Forum politique de haut niveau a pour objectif d'évaluer les progrès accomplis dans l'Agenda 2030. Mais nous devons faire face aux faits. Au lieu de progresser, nous nous éloignons davantage de nos objectifs », a déploré le Secrétaire général.

Cependant, pour mettre fin à la pandémie partout et remettre les ODD sur les rails, Antonio Guterres poursuit son plaidoyer en faveur d’une action décisive dans quatre domaines clés.

Quatre domaines clés

Dans un premier temps, le chef de l’ONU croit que tout le monde, partout, doit avoir accès aux vaccins, aux tests, aux traitements et à un soutien contre la Covid-19. « Le monde a besoin d'un plan mondial de vaccination pour au moins doubler la production de vaccins, assurer une distribution équitable par le biais du mécanisme de solidarité mondiale COVAX, coordonner la mise en œuvre et le financement, et soutenir les programmes nationaux de vaccination », a recommandé Antonio Guterres.

Deuxièmement, le premier défenseur des ODD a fait savoir que le monde a besoin d'une action climatique urgente et ambitieuse, y compris en matière de financement.

Selon lui, un mouvement prometteur pour la neutralité carbone se dessine aujourd'hui. Aux dires du patron de l’ONU, d'ici le mois prochain, les pays représentant plus de 65% des gaz à effet de serre nocifs et plus de 70% de l'économie mondiale se seront engagés à atteindre zéro émission nette.

Investir dans des sociétés plus inclusives

En troisièmement, Antonio Guterres a invité les gouvernements à tirer les leçons de cette crise et investir dans des sociétés plus égalitaires et inclusives.

«Nous devons nous concentrer sur l'impact transformateur de l'évolution de la dynamique du pouvoir, à travers des mesures ambitieuses pour l'égalité des sexes et un leadership équilibré entre les sexes dans tous les domaines, et des mesures ciblées pour assurer l'inclusion économique des femmes. Il faut une tolérance zéro envers toute forme de violence à l'égard des femmes », a-t-il dit.

Reconnaissant que de nombreux pays en développement ne peuvent pas se permettre d'investir dans la riposte à la pandémie ou le redressement, en raison des paiements d'intérêts paralysants et des possibilités réduites d'augmenter les impôts, M. Guterres appelle les États membres à agir pour faire face à cette crise.

Outre l’appel à l’action dans ces trois domaines précités, le dernier plaidoyer du numéro 1 de l’ONU porte sur le financement du développement. « Nous sommes à une époque charnière pour les personnes, les sociétés, les économies et notre planète. Nous devons nous mobiliser ensemble pour faire face à cette crise », a conclu le chef de l’ONU.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [3172]