RTPacific Contact Avis
 
26.69° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le secteur du tourisme pourrait perdre plus de 4.000 milliards de dollars en raison de l'impact de la Covid-19, prévient la CNUCED

Le secteur du tourisme pourrait perdre plus de 4.000 milliards de dollars en raison de l'impact de la Covid-19, prévient la CNUCED



Dans un rapport publié en date du mercredi 30 juin 2021, l’organisation mondiale du Tourisme et la Conférence des Nations-Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) ont tenu à souligner que l’effondrement du tourisme international dû à la crise sanitaire de coronavirus pourrait entrainer une perte de plus de 4 000 milliards de dollars pour le PIB mondial sur les années 2020-2021. Selon l'OMT, le nombre d’arrivées de touristes internationaux a diminué d'environ 1 milliard, soit de 74%, entre janvier et décembre 2020. Pour le premier trimestre de 2021, le baromètre du tourisme mondial de l'OMT prévoit une baisse de 84%.

Le tourisme mondial est au bord du gouffre. L’OMT et la CNUCED se mettent ensemble pour attirer l’attention des acteurs sur l’effondrement de ce secteur. Dans leur rapport conjoint, les deux agences onusiennes ont fait savoir que l’effondrement du tourisme pourrait coûter plus de 4.000 milliards de dollars à l’économie mondiale.

« Le tourisme international et les secteurs qui en dépendent ont subi une perte estimée à 2.400 milliards de dollars en 2020 en raison des impacts directs et indirects d'une forte baisse des arrivées de touristes internationaux », ont souligné l’OMT et la CNUCED, qui plus loin, tablent sur une perte similaire cette année encore. Cependant, les deux institutions internationales sont convaincues que seule la vaccination pourrait aider à limiter les dégâts.

« Le monde a besoin d'un effort global en faveur de la vaccination qui permettra de protéger les travailleurs, d'atténuer les dommages sociaux et de prendre des décisions stratégiques concernant le tourisme, en tenant compte des changements structurels potentiels », a déclaré Isabelle Durant, secrétaire générale par intérim de la CNUCED.

Pour sa part, le secrétaire général de l'OMT, Zurab Pololikashvili, elle a relaté que le tourisme est une bouée de sauvetage pour des millions de personnes. Faire progresser la vaccination pour protéger les communautés et soutenir un redémarrage en toute sécurité du tourisme est d’après lui, essentiel pour la reprise du travail et la génération de revenus bien nécessaires, en particulier dans les pays en développement, qui sont pour beaucoup fortement dépendants du tourisme international.

« Aujourd'hui, le tourisme international ressemble à celui d'il y a 30 ans. C'est comme si nous étions dans les années 1980 en termes de flux », a décrit Zoritsa Urosevic, de l'OMT, qui affirme que l'emploi est menacé. Les travailleurs non qualifiés mis au chômage par la baisse des arrivées de touristes ne trouveront probablement pas d'emploi ailleurs, alerte le rapport. En outre, l'OMT estime que 100 à 120 millions d'emplois directs liés au tourisme sont menacés.

Les pays en développement pâtissent de l'inégalité dans l’accès aux vaccins

La vaccination contre la Covid-19 étant largement déployée dans certains pays et peu dans d'autres, le rapport relève que les pertes touristiques sont réduites dans la plupart des pays développés, mais détériorées dans les pays en développement.

Selon les données présentées, les taux de vaccination contre la Covid-19 sont inégaux selon les pays, soit à moins de 1% de la population dans certains pays comparés à plus de 60% dans d'autres.

À en croire le rapport, ce déploiement asymétrique des vaccins amplifie le choc économique sur le tourisme dans les pays en développement. Il pourrait représenter jusqu'à 60% des pertes dans le PIB mondial.

Toutefois, les enquêteurs dans leurs prévisions affirment que le secteur du tourisme devrait se rétablir plus rapidement dans les pays où les taux de vaccination sont élevés, comme la France, l'Allemagne, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis, indique le rapport.

Mais, selon l'OMT, les experts ne s'attendent pas à retrouver les niveaux du nombre d'arrivées de touristes internationaux d'avant la crise de la Covid-19 avant 2023, voire plus tard. Les principaux obstacles sont les restrictions au voyage, la lenteur de l'endiguement du virus, la faible confiance des voyageurs et un environnement économique médiocre.

Il convient de souligner que l’Asie du Nord-Est, l’Asie du Sud-Est, l’Océanie, l’Afrique du Nord et l’Asie du Sud, sont les régions du monde les plus touchées par la baisse des arrivées. Les moins touchées sont l’Amérique du Nord, l’Europe occidentale et les Caraïbes.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [3172]