RTPacific Contact Avis
 
26.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Zoom sur la Coop Agro-Artisanale de Femmes en Action à Jacmel dans le « pays en dehors »

Zoom sur la Coop Agro-Artisanale de Femmes en Action à Jacmel dans le « pays en dehors »



Un groupe de femmes de professions diverses principalement du secteur agricole, dont Marie Geoffrin B. St Louis, ingénieure agronome, ont fondé la Coopérative Agro Artisanale de Femmes en Action (COOPAAFA) en février 2013 à Jacmel, Département du Sud-Est d’Haïti.

La COOPAAFA contribue au bien-être de la population haïtienne en incitant les gens à consommer une alimentation saine, bio et locale. Elle aspire également à pérenniser les produits agricoles organiques ayant des vertus thérapeutiques.

Œuvrant à la valorisation du travail des femmes agricultrices et des jeunes du Sud-Est, la Coop propose des formations leur permettant de réaliser des activités nobles et rentables en vue de les rendre autonomes financièrement.

Les bénéficiaires de la Coop incluent 73 membres dont 80% sont des femmes : universitaires, différents corps de métiers, stagiaires, fournisseurs de matières premières pour la transformation des produits, associations d’apicultrices et apiculteurs, productrices et producteurs d’huile de ricin et de Moringa.

Pionnière dans la vulgarisation, la mise en valeur et la consommation de produits bio locaux - comme le curcuma, le roucou (arbuste), le Moringa, la semoule de sorgho - la Coop assure la mise en marché de son produit phare Epis lakay (Les épices d’Haïti).

Voici les propos tirés de mon entretien avec Marie Geoffrin, conseillère auprès de la COOPAAFA et ancienne présidente du C.A durant cinq ans.

Économie et santé publique

« Nos interventions contribuent à l'autonomisation sociale et financière de nos membres et des femmes fournisseuses des matières premières en milieu rural. Par ailleurs, en motivant les gens à manger sainement, nous suscitons une prise de conscience sociale de bien se nourrir pour conserver une bonne santé », explique Marie Geoffrin.

Les domaines d’activité de la Coop incluent
- La transformation des produits agricoles ;
- La commercialisation des produits transformés ;
- La formation des parties prenantes ;
- Le réseautage et le service traiteur ;
- L’offre de stages aux universitaires et apprenants des centres de formation professionnelle tels que le centre de Formation Technique Agricole et de Gestion de l’Environnement (CEFTAGE) à Jacmel et l’École Moyenne d’Agriculture Jean Mari Romain (EMAJMR) aux Cayes-Jacmel.

« Nos formations proposent l’initiation à la transformation des produits agricoles; la gestion financière d'une entreprise; la participation aux activités foraines; le mouvement associatif; l’économie sociale et solidaire; l'économie circulaire (recyclage, réutilisation de matériel usé, production de maraîchères dans des pneus, sacs, marmites usés et jetés) et l'approche filière (le curcuma comprend trois filières: la production, la transformation, la commercialisation - une personne ou un groupe de personnes peuvent s’impliquer dans l’une de ces filières).

Sans oublier l’offre d’un service traiteur de produits alimentaires locaux; la participation aux foires agro artisanales et gastronomiques; la promotion de l’art culinaire haïtien; la rentabilisation de produits agricoles autrefois stigmatisés ou gaspillés; la diversification et l’augmentation des sources de revenus des agricultrices. »

Parmi les récentes réalisations de la Coop, citons sa participation au concours Kombit Pou Chanjman organisé par la Fondation Digicel depuis quatre ans dont la COOPAAFA est l’une des lauréates 2021; l’offre de stages universitaires en techniques de transformation; les séances de formation à distance en technique de sensibilisation, marketing social et plan de communication avec AKDY Côte-d’Ivoire.

Économie sociale et solidaire

La Coop aspire à mieux faire connaître ses produits afin d’augmenter leur consommation ; accroitre l’accès aux plantes thérapeutiques ; réaliser des formations régulières pour ses membres et trouver des fonds nécessaires pour les accompagner ; attirer et retenir au moins 200 membres.

« On souhaite également accéder aux moyens nécessaires afin d’augmenter les revenus relatifs à l’utilisation de nos produits thérapeutiques et gastronomiques organiques et d’appuyer l’exploitation de cultures traditionnelles peu sensibles au changement climatique.

La précarité financière des femmes impliquées dans le secteur informel de l’économie, les défis de la distribution des plantes thérapeutiques combinées avec la difficulté de conservation des produits sont au cœur de nos préoccupations.

Dans ce contexte, nous nous efforçons de sensibiliser nos concitoyennes et concitoyens aux bénéfices de l’économie sociale et solidaire par la création de coopératives, la mise en place de réseaux de producteurs. »

Limiter les dégâts de Covid

La COOPAAFA participe dans la lutte pour limiter la propagation de la pandémie via les propriétés préventives et curatives de la plupart de ses produits commercialisés.

« Les transformations se font dans de bonnes conditions sanitaires et hygiéniques. Le port du masque, de gants de tablier et bonnet a toujours été obligatoire lors des activités de transformation. En raison de la pandémie, pour respecter la distanciation physique, le nombre de stagiaires et d’ouvrières a été réduit de 50%. »

Comme la majorité de nos produits entrent dans la plupart des préparations des remèdes proposés par la médecine traditionnelle (curcuma, gingembre, girofle, moringa, miel, ail, romarin, huile de ricin), nous avons formé deux groupes de travail (un le matin et l’autre l’après-midi) afin d’augmenter notre production tout en respectant la distanciation physique. »

La Coop œuvre en partenariat avec l’Université publique du Sud-est de Jacmel (UPSEJ), les centres de formation de techniciens agricoles, le programme PCV/CLE (Programme de Coopération Volontaire/Compétence Leadership Éducation, financé par Affaires Mondiales Canada et mis en œuvre par un consortium composé de la Fondation Paul-Gérin Lajoie, la Fédération des CEGEPS, et l’Éducation Internationale). Ce programme a débuté en Haïti en mai 2021.

La COOPAAFA est financée par la Fondation Digicel.

À propos de Marie Geoffrin B St Louis

Jouissant d’une carrière d’ingénieure agronome depuis plus de 30 ans, Marie Geoffrin a travaillé au ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural d’Haïti, à la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire et comme cheffe du projet IDDA-Haïti dans le Sud-Est sous les auspices de la Fondation Paul-Gérin Lajoie.

« Amoureuse de la nature, dès la fin de mes études universitaires, j’ai quitté ma ville natale, Port-au-Prince, pour aller vivre définitivement dans le ‘pays en dehors’ ».

Plusieurs projets d’avenir gravitent autour de la Coop Agro Artisanale de Femmes en Action de Jacmel dont, entre autres, la création d’emballages écologiques et les produire localement; la mise en place de fermes en permaculture; la production d’huile essentielle.

« Nous désirons étendre nos activités sur d’autres Département du pays; commercialiser nos produits à l’échelle internationale; participer à des foires gastronomiques à l’extérieur du pays. »

Par Annik Chalifour
www.l-express.ca 2021.06.23




Articles connexes


Afficher plus [3172]