RTPacific Contact Avis
 
26.3° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Josiane Bernard : la femme au cœur mouillé

Josiane Bernard : la femme au cœur mouillé



Originaire de la ville du Cap-Haitien, Josiane Bernard est cette femme qui croit et accepte que la poésie ne soit pas toujours l’expression de la joie, et que très souvent une dose de tristesse prenne place dans les vers des pratiquants. Pour corroborer son approche, elle propose : « Femme au cœur mouillé ». Un recueil de poèmes de 25 titres, publiés aux éditions Muse en France.

« La mélancolie est le plus légitime de tous les tons poétiques », a écrit Edgar Allan Poe, l’un des plus grands poètes, remarquable écrivain américain du 19e siècle. Avec « femme au cœur mouillé », Josiane Bernard prend la liberté de poser sa pierre à l’édifice de validation de cette thèse, sans toutefois s’afficher totalement comme étant une poétesse mélancolique. « Femme au cœur mouillé ».

La tristesse brûle mon âme.
Certains m’appellent fille de larmes,
Mon cœur déborde d’amertume.
Pas d’assurance pour le soir de mes ans.
Le découragement m’acclame.
Mon visage est déprimé journellement.
La détresse me presse à tout moment.
Au-dedans de moi la joie se déménage.
Ma vie est une vicissitude
De mal en mal
Sur le pont de la certitude.
Autour de moi, rien n’est normal.
La bougie de mon lendemain
Est sans flamme.

Josiane Bernard raconte qu’à travers ce recueil, elle a envie de prouver que la poésie est tout à fait le domaine où le symbolisme des sons fasse sentir ses effets. À l’entendre réciter ces vers consacrés dans « femme au cœur mouillé », on se rend automatiquement compte d’une consécration de la poésie comme étant un carrefour de jonction entre sons et sens pour exprimer la fuite du temps, la mort, les douleurs, les souffrances et les blessures. En tant que poétesse, Josiane Bernard a d’une manière générale très bien joué son rôle de dénonciatrice de la noirceur du monde en utilisant la mélancolie.

Dans « Haïti, terre endolorie », l’auteure met en évidence une forme de tristesse, les souffrances, les désarrois auxquels sont confrontés les Haïtiens. À l’instar de la plupart des poètes de la génération de la ronde, dont le fameux Georges Sylvains qui nous a laissées : « Confidences et mélancolies », Josiane Bernard s’est plongée dans la réalité du pays. Dans sa description d’Haïti, on voit un pays en décrépitude, trahi par ses fils.

Sol de rêves et des attraits ;
Terre d’asile, symbole de courage
Et de fierté, source de l’opulence
Et de beauté.

La plus belle fille de l’Afrique,
Où est passée ta valeur ?
Oh ! Terre chérie, déchirée çà et là
Ton corps est en endolorie,
Ton âme n’est que le résumé
De la mélancolie.

La poétesse croit que le sentiment poétique ne se manifeste pas de la même façon chez tous les poètes. La joie, dit-elle, s’exprime toujours au rythme du bonheur. La nostalgie en une sonorité Lassante. Ainsi, elle prend la liberté de manière mélancolique, ses gratitudes pour autrui, ses douleurs pour sa patrie, ses déceptions, ses regrets, ses envies d’aimer, ses faiblesses, ses blessures, etc. Bref, « femme au cœur mouillé » est, selon elle, un refrain varié et passionnant. Le recueil est disponible sur amazone au prix de 26 dollars américains.

Evens REGIS




Articles connexes


Afficher plus [5714]