RTPacific Contact Avis
 
26.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Cantique du balbutiement de Louis-Philippe Dalembert dans la première sélection du prix Mallarmé 2021

Cantique du balbutiement de Louis-Philippe Dalembert dans la première sélection du prix Mallarmé 2021



Cantique du balbutiement de Louis-Philippe Dalembert est retenu dans la première sélection du prix Mallarmé 2021. Les membres de l'académie Mallarmé ont voté par correspondance afin d'aboutir à la première sélection.

« Un jour j’ai poussé les portes de l’aube… » Dès les premières pages de Cantique du balbutiement, le poète haïtien affirme, avec des mots de grand vent, qu’il est du pays de son enfance. Les bégaiements du petit jour et le profond de la nuit, la saison des cyclones, les veillées de prières et les prophéties, le corbillard qui passe en fin d’après-midi, « l’eau boueuse du quotidien » et la « migraine carabinée des questionnements », cette grand-mère opiniâtre qui a le don de rafistoler la vie… Louis-Philippe Dalembert n’en finit pas de dérouler le film haut en couleurs d’une enfance haïtienne. Mais en creux, sur la ligne d’ombre du partage, le poème fait entendre ce que les mots ne disent pas : le départ, la perte, l’absence –, cette « grande muette défiant le monde entier des choses.

Pour rappel, le Prix Mallarmé, décerné depuis 1937, récompense un poète d'expression française pour un recueil de poèmes publié entre le 1er octobre de l'année précédente et le 1er octobre de l'année en cours ou pour l'ensemble de son œuvre poétique publié dans les mêmes délais. En 2019, le prix à été remporté par Claudine Bohi pour « Naître c’est longtemps ».

Le Prix Mallarmé, décerné depuis 1937, récompense un poète d’expression française pour un recueil de poèmes publié entre le 1er octobre de l’année précédente et le 1er octobre de l’année en cours ou pour l’ensemble de son œuvre poétique publié dans les mêmes délais.



Il est décerné par l'Académie Mallarmé lors de la Foire du livre de Brive. Le prix est doté d’un montant de 3.800 € versé par la ville de Brive, laquelle offre également au poète lauréat une résidence d'un mois.

Le Prix Mallarmé est l'une des plus prestigieuses distinctions poétiques françaises.

Schultz Laurent Junior
Avec la Presse international




Articles connexes


Afficher plus [5714]