RTPacific Contact Avis
 
28.83° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La Compagnie théâtre créole met l'art sur les cimaises des institutions culturelles à Montréal

La Compagnie théâtre créole met l'art sur les cimaises des institutions culturelles à Montréal



Jusqu'au 27 mars 2021, le public canadien, particulièrement les amoureux de la peinture, est invité à regarder les œuvres de cinq peintres canado-haïtiens. Sur le thème « un regard complice aux temps de la pandémie », cette exposition qui s'affiche en amont à la troisième édition du Festival théâtre communauté des Noirs est un heureux prétexte d'habiller les murs des institutions culturelles au Canada par ces temps de pandémie et permettre du coup au public de rester curieuxafin de se réinventer.

Pour faire vivre l'art au temps de Covid-19, la Compagnie théâtre créole organise depuis le début de février une exposition de peinture qui s'étend au mois de mars avec des jeunes peintres canado-haïtiens. Il s'agit de Bénita Antoine, Tamara Pierre Louis, Flowing Oge, Sheena et Tima. Pour la commissaire de l'exposition, Nerlande Gaëtan, il faut que la peinture continue de faire partie du paysage artistique et culturel montréalais. C'est une opportunité spéciale, selon elle, pour mettre en avant les talents exceptionnels de ces artistes qui montrent sur leurs toiles leurs ressentis et leur vision du monde. Une manière de montrer une image dynamique de la peinture par ces temps angoissants. Présenter cette exposition est l'aboutissement d'un rêve conçu par ces jeunes peintres ayant envie de s'émanciper beaucoup plus, d'ouvrir quelques fenêtres et regarder au-delà de cet horizon où l’humanité se perd en ces temps actuels.

Pour tenter de s'échapper de la Covid-19, ou pour l'habiller par d'autres couleurs, beaucoup de ces peintres considèrent le confinement comme une forme de résidence de création qui leur permet de mieux se concentrer aux fins de traduire leurs émotivités. Originaire d’Haïti, Sheena vit à Montréal. Ses œuvres exposées à la bibliothèque de la Maison culturelle et communautaire de Montréal Nord plongent les regardeurs dans un monde imaginaire créé par l'artiste. Ses peintures, à plusieurs égards, sont un long voyage à travers la beauté. Tamara Pierre Louis est de son côté une artiste autodidacte. Passionnée de dessins depuis son enfance, les couleurs sont omniprésentes dans ses créations. De 2005 à 2013, elle a participé à des expositions collectives. Elle explore l'huile, l’acrylique et le travail à la spatule qui correspond si bien à sa gestuelle instinctive et spontanée. Elle chemine avec un égal bonheur dans l'abstraction et le figuratif pour retenir les émotions à travers les sujets qu'elle peints. Ses peintures sont exposées à la Bibliothèque Saint-Léonard.

Benita Antoine « Tina » cherche à combler son vide durant la période de confinement en se consacrant à la peinture. L'art aura été sa thérapie. Avec un sens poussé de l'art, l’abstraction est son domaine de prédilection question de raffermir ses émotions. Danseuse, comédienne et chanteuse, Florwing Ogé est une artiste née. La peinture pour elle est une poésie à la fois muette et parlante. Durant la période de confinement, elle s'est fait le plaisir de créer, de peindre et de diffuser sur son compte Facebook. Toujours dans l'esprit de partager le bonheur. Elle se livre à la peinture avec une passion inassouvie. De son envie de peindre jaillissent des formes et des couleurs qui ravissent l'œil. Ses œuvres sont exposées à la bibliothèque de Rivière des Prairies. Ralph Civil, de son nom d'artiste Tima, est fasciné lui aussi par la peinture. Né un 24 février et élevé au Pont Rouge par sa mère, Tima noue connaissance avec l’aquarelle grâce à Charlemagne Célestin, son mentor. Peintre, plasticien, comédien et metteur en scène, Tima a plusieurs cordes à son arc. Son talent de peintre a été reconnu en juin 2015 lors d'une exposition de ses œuvres. Elles sont exposées à la maison culturelle et communautaire de Montréal Nord et Rivière des Prairies.

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [5475]