RTPacific Contact Avis
 
28.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Pari réussi pour la première édition du « festi teyat Kreyòl » de Montréal

Pari réussi pour la première édition du « festi teyat Kreyòl » de Montréal



Du 25 octobre au 1er novembre 2019, les organisateurs de la première édition du « Festi teyat kreyòl » ont gardé le public montréalais dans l’émerveillement. Véritable célébration du spectacle vivant, le « Festi Teyat kreyòl » de Montréal a réussi, pendant huit jours, un parfait mélange de genres : musiques spectacle théâtral, humour pour la joie et le bonheur d’un public en effervescence. Le poète, nouvelliste dramaturge, chansonnier et acteur Syto Cavé l’auteur de la chanson populaire « La Pèson » en était l’invité d’honneur.

Ils étaient nombreux artistes haïtiens et étrangers à prendre part à la première édition du « Festi teyat kreyòl » une manifestation artistique et culturelle considérée comme l’un des événements majeurs du spectacle vivant au Canada sur le théâtre créole originaire d’Haïti. En plein cœur de la ville de Montréal Nord, les arts de la scène étaient mis à l’honneur et portés par des artistes, chansonniers, comédiens et haïtiens étrangers. Une manière, en effet de faire coexister les disciplines : Théâtre, chansons littérature. Les concerts et les représentations théâtrales ont attiré du monde. C’était un événement pluridisciplinaire où le théâtre et la chanson créole se mettaient en scène. En plus de focaliser les feux des projecteurs sur l’œuvre et l’itinéraire sur Syto Cavé l’un des plus grands poètes haïtiens vivants selon l’écrivain Lyonel Trouillot, un hommage a été rendu au poète Georges Castera l’auteur de « Trip foumi » et Konbèlan ». Revenir à Georges Castera est un heureux prétexte pour regarder la contribution de celui qui a écrit une œuvre importante en créole dans le paysage de la littérature haïtienne. Le jeudi 31 octobre 2019, quelques jours après le lancement du festival, l’acteur Ricardo Lefèvre (Piwouli) a présenté un spectacle d’humour à la sauce haïtienne « Koze pijon ak kòk » en partenariat avec L’Association des étudiants haïtiens de l’Udem. Un « bouyon pwezi » concocté par Syto Cavé, Ruth Courtois, Béatrice Lafortune avec la participation de Lukson Casimir, Jhon Wesly Delva, Manno Ejèn, Frantz Benjamin et Daniel Marcelin était servi au public à l’occasion de la Journée internationale de la langue créole. La soirée baptisée : « le temps d’une chanson » avec Ralph Thamar, Ralph Prophète, Syto Cavé et Alan Cavé s’est tenue le premier novembre 2019, tandis que Bèbè Gòlgota, titre du roman fétiche de l’académicien Pierre Michel Chéry a été représenté à l’UdeM le soir du 26 octobre 2019.

Le lendemain, la pièce de théâtre « Jijman Petro » sur une mise en scène de Reginald Germain était représentée au Centre Léonardo Da Vincy etc. Sans oublier la participation des Éditions Cidihca. Pour l’invité d’honneur Syto Cavé, « le Festi teyat Kreyòl de Montréal est un espace ouvert à un théâtre caribéen qui apportera ses couleurs, ses formes et sa langue dans le champ des activités culturelles du Canada ». « C’est un pari risqué », a renchéri Frantz Voltaire des éditions Cidihca. Le président directeur de la Konpayi Teyat Kreyòl, Ralph Civil, a fait valoir l’engagement de son institution pour promouvoir et vulgariser la culture créole à travers les arts de la scène. Le théâtre en particulier « La valorisation de la culture créole dans l’espace public ainsi que la diversité dans les arts et la culture font partie des enjeux que nous défendons. Montréal, devenue plus que jamais ville multiculturelle est un terreau fertile pour innover. Grâce à l’élégance de nombreux créateurs des communautés créolophone et francophone, la KTK en profite allègrement ». Plus loin, il a souligné que le premier festival théâtre créole ouvre aujourd’hui la voie à de nouvelles perspectives pour les créateurs créolophones. La directrice du festival Nerlande Gaëtan croit que la KTK veut apporter sa participation au rayonnement de la culture créole. La Mairesse de Montréal Nord, Christine Black souhaite que cette tradition perdure pendant de nombreuses années parce que le théâtre, selon elle, représente un excellent levier pour faire connaitre la richesse de la culture haïtienne.

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [5552]