RTPacific Contact Avis
 
28.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des citoyens plus que jamais concernés par la recrudescence de l'insécurité

Des citoyens plus que jamais concernés par la recrudescence de l'insécurité



La remontée de l'insécurité, principalement du kidnapping, inquiète la population au plus haut point. Des citoyens, qui ont décidé de témoigner, condamnent les actionsdes bandits qui sèment,ces derniers jours, la pagaille à travers les rues de la capitale. Ces citoyenspressent les instances concernées àassumer leurs responsabilités en vue de ramener la tranquillité dans le pays.

Partout à travers le pays, les actes de kidnappingont le vent en poupe. En l’espace d’une semaine, plus d'une dizaine d'individus avaient été enlevés et séquestrés contre rançon. La pression psychologiqueetl’inquiétude sont à leur paroxysme etaugmentent les préoccupations de la population en cette période de réouverture des classes.

Sonson (nom d'emprunt),un résident de la zone métropolitaine expose son point de vue sur les cas répétés d'insécurité à travers les rues de la capitale et dans plusieurs autres villes de province. Selon lui, la montée de ce phénomène est t d'ordre politique. « Certains dirigeants de l'État, en désaccord avec le Premier ministre Ariel Henry, profitent de leur pouvoir pour créer l'instabilité et montrer au locataire de la Primature qu'il n'a pas contrôle de la situation », affirme-t-il.

D'un autre côté, Fefe (nom d'emprunt), un militant rencontré au Champ-de-Mars assure que c'est l'irresponsabilité et la mauvaise gouvernance qui exacerbent davantage le phénomène de l'insécurité. Fefe s'appuie sur la démission de l'État dans les quartiers populaires, l’inassouvissement des besoins de base de la population et le non contrôle des ports du pays où certains dirigeants politiques s'abusent à faire passer des armes pour les distribuer à certains jeunes du ghettoen perdition et qui voient dans le fait d’être armé, un moyen pour gagner leur vie.

Geod, un sexagénaire, estime que durant ces dix dernières années ; la remontée de l'insécurité dans le pays a occasionné l’exil en masse des Haïtiens. Ainsi l'émigration devient de plus en plus la seule solution. Car, dit-il, : « les gens préfèrent planifier leur avenir ailleurs au lieu de se mettre en danger tous les jours en Haïti ».

En fait, comme piste de solution à cette crise ; Sonson croit qu'une amélioration des conditions de vie des gens dans les quartiers populaires serait une bonne solution. Selon ce citoyen: « permettre aux gens dans les quartiers populaires d'avoir accès à la nourriture, à la santé, au travail et à l'éducation favoriserait leur inclusion dans la société et dirigerait au mieux leur choix de vie à l'avenir ».

Pour Sonson, le Premier ministre Ariel Henry doit assurer convenablement la gestion et la gouvernance du pays. « S'il faut qu’il passe par un dialogue et une entente réunissant tous les groupes armés du pays ; il doit le faire! Il doit prendre le contrôle des ports, pour empêcher l'arrivée, dans le pays, des armes et des munitions. Ainsi, il pourra conduire pacifiquement le désarmement et rétablir l'ordre dans le pays »,a-t-il affirmé.




Articles connexes


Afficher plus [8356]