RTPacific Contact Avis
 
28.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Déportation de migrants haïtiens : l’ONM dresse un premier bilan

Déportation de migrants haïtiens : l’ONM dresse un premier bilan



L’Office national de migration (ONM), lors d’une rencontre avec la presse, a rendu public le décompte des migrants haïtiens refoulés par les autorités du dimanche 20 au 22 septembre 2021. Pas moins de 1315 migrants haïtiens en provenance des États-Unis ont été déjà accueillis, selon les informations fournies par Jean Négot Bonheur Delva, coordonnateur de l'ONM.

La diaspora haïtienne grossit spectaculairement en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique latine, dans les Caraïbes et plus récemment en Amérique du Sud. Fuyant la misère, l’insécurité et la mauvaise gouvernance dans leur pays d’origine, ces Haïtiens se jettent sur la première occasion d’aller voir ailleurs, sous d’autres cieux, dans l’espoir d’un meilleur avenir.

C’est ainsi que ce peuple, englué dans la pauvreté, victime de rapts, de vols et de la pression des gangs armés préfère défier la mort en traversant des lieux inconnus pour arriver aux Etas-Unis considérés comme la terre promise.

Actuellement, il se développe une situation tendue dans un point frontalier, dans l’État du Texas, entre le Mexique et les États-Unis, où plusieurs de milliers de migrants, des Haïtiens en majorité, tentent d’obtenir le droit de fouler le sol américain. Ignorant les conventions y relatives et surtout après la nouvelle prolongation du Statut de protection temporaire « TPS, en anglais » par le département à la Sécurité intérieure des États-Unis en date du 21 mai dernier , les autorités américaines ont décidé de déporter en masse des migrants haïtiens.

Pour le dimanche 19 septembre, le coordinateur général de l’ONM, Jean Negro Bonheur Delva, déclare avoir reçu trois vols transportant 327 migrants. Soit, 104 femmes, 97 hommes et 126 jeunes enfants répartis en 64 fillettes et 62 petits garçons.

Les rapatriements ont continué le lundi 20 septembre 2021. Deux avions ont atterri sur le tarmac de l’aéroport avec un total de 128 migrants, dont 45 jeunes enfants, 45 femmes et 38 hommes.

Pour le jour suivant, soit le mardi 21 septembre quatre vols ont ramené en Haïti 446 migrants, dont 232 hommes, 107 femmes et 127 enfants.

Pour finir, le coordinateur a déclaré avoir supervisé, le mercredi 22 septembre, le débarquement de deux avions transportant 255 migrants, dont 73 hommes, 76 femmes et 106 enfants.

Un autre avion a aussi atterri le mercredi 22 septembre à l'aéroport international du cap Haïtien. Il transportait que des hommes au nombre de 83.

En dépit des contestations de différentes organisations de droits humains et même de l’opinion publique, la déportation suit son cours et, selon l’ONM, trois vols sont attendus à l'aéroport international Toussaint Louverture et trois autres au Cap-Haïtien pour ce jeudi 23 septembre 2021.

M. Bonheur Delva promet d’activer, dans un court délai, une cellule psychologique devant assister les migrants. Grâce à son programme d’aide au retour et à l'intégration assurant un retour sûr et digne des migrants, l’ONM promet de les accompagner et de les encadrer.

Entre temps, l’envoyé spécial des États-Unis Daniel Foote a remis sa démission au secrétaire Anthony Blinken arguant : « qu’il ne veut pas s’associer à la décision inhumaine et contre-productive des États-Unis d’expulser des milliers de réfugiés haïtiens et d’immigrants illégaux vers Haïti ».

Gerard H. Resil




Articles connexes


Afficher plus [8356]