RTPacific Contact Avis
 
28.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le séisme du 14 août 2021 a libéré 40 % plus d’énergie que celui de 2010

Le séisme du 14 août 2021 a libéré 40 % plus d’énergie que celui de 2010



C'est la conclusion d'un travail de terrain organisé par l'Unité de recherche en géosciences (URGéO) de la Faculté des sciences de l’Université d'État d’Haïti. Dans une conférence de presse tenue aux locaux de ladite faculté ce jeudi 23 septembre, l’URGéo a présenté l’essentiel de ses observations scientifiques suite au séisme qui a ravagé le Grand Sud le 14 août dernier.

Si la réponse universitaire en Haïti était quasi absente après le séisme du 12 janvier 2010, la Faculté des sciences compte se rattraper suite à celui qui a frappé le Grand Sud. C'est en ce sens qu'une structure de recherche en géosciences a été mise en place au sein de cette faculté. Au-delà des problèmes sismiques, cette structure s'occupe également de plusieurs activités liées à la recherche scientifique. « Nous nous occupons de tout ce qui a rapport à la géotechnique, les glissements de terrain, les aléas climatiques, l'hydrologie, l'hydrogéologie, les aspects liés aux cyclones », a indiqué Dominique Boisson, coordonnateur de L’URGéo.

Les chercheurs de cette unité de recherche se sont rendus dans le Grand Sud immédiatement après le séisme. Ils ont procédé à l'installation de capteurs qui permettent de localiser les répliques après un séisme. Ils ont collaboré également avec le Bureau des mines pour faire des mesures GPS dans la zone. « Nous avons repéré plus d'une centaine de ruptures de surface, plus de 600 glissements de terrain sur le Pic Macaya et des soulèvements côtiers », a fait savoir Newdoskal Saint-Fleur, membre de L’URGéo.

Quoique de magnitude inférieure, le séisme du 14 août 2021 a été plus dangereux que celui du 12 janvier 2010. Cela est dû en raison de la quantité d'énergie dégagée. C'est Éric Calais, membre de L’URGéo, qui le dit : « Par rapport au tremblement de terre de 2010, le séisme du 14 août est 40 % plus fort », a-t-il ajouté. Il faut rappeler que le séisme qui a frappé le sud d’Haïti était de magnitude 7,2 a causé 2300 morts, 13 000 blessés et affecté près de 700 000 personnes.

John Smith Justin




Articles connexes


Afficher plus [8356]