RTPacific Contact Avis
 
28.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Renald Lubérice n’est plus secrétaire général du Conseil des ministres

Renald Lubérice n’est plus secrétaire général du Conseil des ministres



Après la décision du Premier ministre Ariel Henry de mettre à pied certains membres du Gouvernement, dont le secrétaire général du Conseil des ministres, Rénald Luberice, en date du 13 septembre; ce dernier s’est fendu d’une lettre de démission qui en dit long sur l’idée qu’il se fait du Premier ministre. Rénald Lubérice estime, en effet, qu'il n'est pas en mesure de travailler avec un Premier ministre qui a participé activement dans l'assassinat de l'ancien président Jovenel Moïse le 7 juillet écoulé.

Depuis quelque temps, le torchon brûle au sein du gouvernement d'Ariel Henry. La mort de Jovenel Moïse et la gestion de l’enquête pour y faire la lumière sont des sujets de désaccord au sein du pouvoir. Les rapports supposés du Premier ministre avec le fugitif Joseph Badio Félix, considéré comme l'un des présumés assassins de l’ancien chef de l'État Jovenel Moïse, sont à la base de ce malaise.

Dans la soirée du 13 septembre 2021, lors d'un Conseil des ministres spécial organisé pour entériner l'accord signé avec les 169 organisations politiques, le Premier ministre avait aussi décidé de démettre de leurs fonctions Rénald Lubérice, le secrétaire général du Conseil des ministres, et le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Rockfeller Vincent.

Quelques heures après, dans la journée du 15 septembre, Rénald Lubérice, à travers une lettre au vitriol, annonce sa démission et écrit qu'il n'est pas en mesure de travailler avec un Premier ministre qui a participé activement à l'assassinat du chef d'État.

Pour sa part, la compagnie de téléphonie Digicel, qui devait fournir les relevés des appels téléphoniques entre le Premier ministre et Joseph Badio Felix, a indiqué, dans une note, qu'elle ne peut accéder, sous aucune forme, aux conversations de ses clients, que ce soit les appels téléphoniques, les SMS, BIP, Whatsapp, Signal, Telegram ou autres. Cependant, la direction de la compagnie assure qu'elle est disponible pour transférer, suivant la loi, à la justice toutes informations jugées utiles aux enquêteurs.

D'autre part, l'instabilité continue de croître dans le pays. Hier une partie du tiers restant du Sénat, soit environ 6 sénateurs sur 10, avait décidé d'installer le sénateur du Sud-Est Joseph Lambert comme président du pays pour respecter la logique d’un exécutif bicéphale avec Ariel Henry comme Premier ministre. Cette initiative a été tuée dans l’œuf, car des groupes armés ont investi le Bicentenaire, aux abords du Parlement. Ils ont même pu obliger tout le monde à vider les lieux avec des rafales de tirs. Et, aux dernières nouvelles, la communauté internationale n’est pas prête à appuyer ce projet.

Oberde Charles




Articles connexes


Afficher plus [8356]