RTPacific Contact Avis
 
35.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Peste porcine africaine : Création d’une commission interministérielle chargée de travailler pour éviter la réintroduction de la maladie en Haïti

Peste porcine africaine : Création d’une commission interministérielle chargée de travailler pour éviter la réintroduction de la maladie en Haïti



Dans l’idée d’éviter l’arrivée de la peste porcine africaine (PPA) sur le territoire haïtien, une commission interministérielle a été créée, le mardi 3 août 2021, par le chef du gouvernement, Ariel Henry. Cette commission, qui est composée de sept ministères, a pour mandat de coordonner l’ensemble des actions gouvernementales liées à la gestion de cette maladie.

Une importante réunion s’est tenue le mardi 3 août 2021, aux locaux de la Primature. Cette rencontre de travail qui a été présidée par le Premier ministre Ariel Henry a été l’occasion pour le chef du Gouvernement de dialoguer avec des membres de son gouvernement et des experts en santé animale sur le dossier peste porcine africaine (PPA) qui frappe déjà la République dominicaine.

Conscient du risque élevé quant à une éventuelle re-contamination du cheptel porcin par cette maladie sur l’ensemble du territoire et des dégâts socioéconomiques et environnementaux qu’elle pourrait provoquer, le chef du Gouvernement a pris la décision de créer une commission interministérielle sur la gestion de cette maladie.

Cette nouvelle commission interministérielle est constituée des ministères de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), du Commerce et de l’Industrie (MCI), de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), des Affaires étrangères et des Cultes (MAEC), de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP), de l’Économie et des Finances et enfin du ministère de la Culture et de la Communication (MCC). L’objectif de cette commission est de coordonner l’ensemble des actions gouvernementales liées à la gestion de cette maladie.

Cette dynamique, selon le communiqué, de la Primature, permettra au Gouvernement d’adopter des mesures adéquates que s’aggrave la situation économique déjà précaire de la population dont une bonne partie ne mise que sur son bétail comme principale activité économique.

Parlant des mesures, les informations fournies font croire que l’État haïtien entend également renforcer les plans de contingence et solliciter l’appui technique des spécialistes internationaux.

Le chef du Gouvernement, dans ses propos, croit qu’il est extrêmement important et urgent de mobiliser toutes les ressources nécessaires afin d’exercer un contrôle systématique et constant au niveau de tous les points frontaliers que partagent Haïti et la République dominicaine.

À cet effet, après de nombreux avis fournis par les experts, Ariel Henry a exhorté les cadres techniques des ministères concernés dans la gestion de la maladie, notamment les cadres du MARNDR à appliquer et suivre les procédures établies en la matière.

Au niveau du MARNDR, un comité ad hoc a été formé avec la participation de plusieurs unités de ce ministère. Ce comité a pour mandat de proposer une feuille de route et un plan opération pour le dépistage et le contrôle de la maladie.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [8278]