RTPacific Contact Avis
 
35.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

119 partis et groupements politiques enregistrés, le CEP met le turbo

119 partis et groupements politiques enregistrés, le CEP met le turbo



Avec ou sans accord politique, le Conseil électoral provisoire (CEP) reste très attaché à sa mission première : organiser le référendum constitutionnel ainsi que les élections. Alors que plusieurs acteurs politiques avaient manifesté leur intention de ne pas prendre part aux prochaines joutes électorales avec ce CEP, ce dernier a procédé à l’enregistrement de 119 partis et groupements de politiques la date butoir du 30 juillet 2021.

Depuis l’assassinat de celui qui fut le 58e président de la République, la grave crise politique a tendance à s‘empirer. En dépit de la problématique de l’insécurité, la communauté internationale ainsi que les dirigeants haïtiens espèrent réaliser des élections avant la fin de l’année 2021. Dans un communiqué en date du 2 aout 2021, le Conseil électoral provisoire (CEP), a indiqué que « 119 partis politiques, ont manifesté leur intention de participer aux prochaines joutes électorales ». D’après le CEP, « la liste définitive des partis et groupements politiques habilités à prendre part aux prochains scrutins sera publiée sous peu ».

Selon Guylande Mesadieu, présidente du CEP, ce dernier reste toujours attaché à sa mission initiale prévue dans l’arrêté : organiser le référendum constitutionnel ainsi que les élections. D’après la présidente, avec ou sans accord politique, le CEP va continuer à faire son travail pendant qu’il encourage les acteurs à trouver un consensus afin de parvenir à la réalisation des élections dans le pays. Toutefois, Mme Mesadieu, qui répondait aux questions de la Voix de l’Amérique, émet des réserves sur la date du 26 septembre pour la tenue des élections, car le CEP avait perdu 2 semaines suite à l’assassinat de Jovenel Moïse.

Si 119 partis et groupements politiques ont manifesté leur intention de participer aux prochaines joutes électorales, plusieurs acteurs et organisations politiques n’envisagent pas leur participation aux scrutins avec ce CEP qui est en place. C’est le cas de l’ensemble des organisations politiques de l’opposition qui annonce, pour ce vendredi 6 août 2021, une journée de manifestation dans les rues de la capitale en vue d’exiger le départ des conseillers électoraux tout en ayant à l’esprit l’intention de visiter les locaux du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH) dans l’optique de dénoncer l’ingérence systématique dans les affaires internes du pays.

Si très peu d’organisations politiques très reconnues sur le terrain comme Fanmi Lavalas, Organisation du peuple en lutte (OPL), FUSION des sociaux démocrates, MTV Ayiti, pour ne citer que ceux-là, n’ont indiqué, jusqu’à date, faire partie des 119 partis et groupement politiques inscrits, le Rassemblement des démocrates nationaux progressistes, par le biais de son secrétaire général Éric Jean Baptiste, a confirmé son inscription ce mardi 3 août 2021 en dépit du fait qu’il continue de contester le CEP ayant à sa tête Me Mesadieu. « RDNP enskri pandan n ap kontinye konteste KEP sa a ; nou p ap pran gòl a men, nan men koken ki pa al enskri men ki voye yon pil ti pati al enskri epi apre pou w tande yo se platfòm », a twitté M. Jean Baptiste craignant un coup monté.

Cette annonce n’a pas tardé à provoquer une pluie de réactions sur les réseaux sociaux. « Bravo à toute l'équipe du RDNP! Je salue votre intelligence politique et votre expérience de la politique à l'haïtienne. Est-ce de vous ou de la professeure ce coup d'intelligence...? Par Saint-Pierre par Saint-Paul dis-nous la vérité », a twitté le Dr Roger Saint-Fleur. De son côté, le citoyen Eloisy Edwitch Emmanuel estime que c’est de l’incohérence totale de la part du leader du RDNP. C’est le même son de cloche pour Cleefton D'Haiti qui estime que le leader a tendance à cautionner les décisions illégales du CEP. « Ki kontradiksyon sa, w ap konteste yon KEP epi pati w ap dirije a enskri. Sa ta vle di ou kosyone tout zak ak desizyon KEP ilegal sa pran wi... », peut-on lire en guise de réaction au tweet de l’homme d’affaires.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [8278]