RTPacific Contact Avis
 
27.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Jovenel Moïse a été abandonné et trahi, selon ses proches

Jovenel Moïse a été abandonné et trahi, selon ses proches



Les funérailles du président Jovenel Moise, assassiné en sa résidence privée à Pèlerin 5 (Pétion-Ville), dans la nuit du 6 au 7 juillet dernier, ont été chantées, le vendredi 23 juillet, à Madeline (Cap-Haitien). Cette cérémonie a été marquée par les frustrations des membres de la population présente sur les lieux.

Dans un climat de tension marqué par le mécontentement des membres de la population du Cap-Haitien, les funérailles du président Jovenel Moise ont été chantées, le vendredi 23 juillet, dans la propriété de la famille Moise à Madeline (Cap-Haitien). Les membres du nouveau gouvernement, dans son ensemble, ont pris part à cette cérémonie. Elle a été surtout marquée par la présence de nombreux citoyens qui déplorent l’assassinat du 58e président de la République.

Les anciens présidents de la République encore en vie dans le pays ont brillé par leur absence. Même les plus proches du défunt n’ont pas fait le déplacement pour rendre un dernier hommage à ce serviteur de la République. Si l’ancien président Michel Joseph Martelly a été au MUPANAH pour participer à l’hommage du gouvernement, l’allié de Jovenel Moise ne s’est pas rendu au Cap-Haitien pourtant. Boniface Alexandre qui soutient le projet de la nouvelle Constitution de l’administration de Jovenel Moise n’a pas donné signe de vie.

Aucun des Premiers ministres sous la présidence de Jovenel Moise n’a pris part aux funérailles de l’élu du PHTK. Jacques Guy Lafontant, Jean Henry Céant, Jean Michel Lapin et Joseph Jouthe n’ont pas été remarqués à la cérémonie. Seuls Claude Joseph et Ariel Henry ont été présents. Et aucun officiel n’a pris la parole.

Le président du Sénat n’a pas aussi été présent aux obsèques de Moise. Joseph Lambert n’a pas fait le déplacement, même si d’autres membres du tiers restant du Sénat ont été remarqués. Et, le pouvoir judiciaire, en brancard depuis la mort du président du CSPJ, n’a pas été représenté convenablement.

S’agissant de délégations étrangères, seulement les États-Unis ont envoyé une délégation dans ces funérailles. La délégation américaine a été emmenée par la représentante des USA à l’ONU, Linda Thomas. Et, même la République voisine a fait peu de cas de cette cérémonie.

Le clergé haïtien a boudé la cérémonie aussi. Le célébrant principal de cette cérémonie, Robert Cyriane Charles, est un prêtre haïtien venant de Fort Lauderdale. Les représentants de la CEH et FPH n’ont pas été de la partie.

La famille Moise désavoue l’entourage du président Jovenel Moise

La grande sœur de Jovenel Moise, Marielle Moïse, a salué le courage de son frère qui, selon lui, a su résister aux difficultés rencontrées et aux propositions inconvenantes. Elle a exprimé sa fierté par le fait que son frère a pu tenir tête à ses détracteurs. Celle qui décrit son frère comme un homme honnête et sincère a avoué avoir conseillé Jovenel Moise de partir en exil durant les périodes de « peyi lòk ». Marielle Moise a rapporté que son frère avait préféré mourir debout au lieu de prendre l’exil.

Joverlin Moise, fils du président Jovenel Moise, a présenté son père comme un homme plein d’amour malgré qu’il était entouré de méchants. Il croit que son père était aussi honnête malgré le fait qu’il était accompagné de traitres. Pour Joverlin Moise, son père a été assassiné pour ses idéaux de justice et d’égalité pour tous.

Martine Moise, l’épouse de Jovenel Moise, a vanté les qualités de son mari jusqu'au jour de son assassinat. L’ancienne Première dame a indiqué que son mari était un homme généreux et un père de famille responsable. S’il a décrit son mari comme un entrepreneur à succès, Martine Moise a expliqué également que Jovenel Moise était une victime du système qu’il a combattu à la magistrature suprême de l’État. Elle a évoqué les mots « abandon et trahison » au cours des derniers jours de son mari au pouvoir. « Les assassins sont là à nous regarder et à nous écouter », a souligné Mme Moise sous les applaudissements du public.

À en croire les dires de Martine Moise, la famille Moise ne veut pas de vengeance, mais réclame justice. Elle a fait remarquer que Jovenel Moise n’avait jamais fait l’apologie de la violence. L’ancienne Première dame a expliqué que Jovenel Moise a été l’objet de haine pour les grands projets qu’il a entamé comme l’électricité et les infrastructures routières.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [8272]