RTPacific Contact Avis
 
29.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les étudiants de l’ENS poursuivent leur mobilisation

Les étudiants de l’ENS poursuivent leur mobilisation



Les étudiants de l’École normale supérieure de l’Université d’État d’Haïti (ENS-UEH) ont critiqué vertement ce qu’ils appellent des « manœuvres » des différents partis politiques de l'opposition qui se positionnent pour un éventuel départ ordonné du président Jovenel Moïse. Lors d’une rencontre avec la presse ce jeudi, ces étudiants estiment que le « départ ordonné » sollicité par ces partis politiques n’a d’autre fin que de négocier des postes avec le pouvoir en place.

Peguy Noël dénonce les acteurs politiques qui, selon lui, sont aujourd'hui les principaux responsables de la crise politique. Il enjoint aussi les autorités de l'État à s'occuper de la majorité de la population vivant dans la misère quotidienne.

De son côté, Jean Ronald Olycé a dénoncé la situation de plus de 150 étudiants de l’École normale supérieure en poste, mais qui n'ont jamais pu obtenir leur nomination comme fonctionnaires dans l’Administration publique, depuis 2013. Le jeune normalien a pointé du doigt le ministre de l'Éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet qui, selon lui, est le principal responsable de la souffrance des étudiants diplômés.

Jean Ronald Olycé a accusé le ministre arguant qu’il aurait permis à des centaines d’individus d’intégrer le système en dehors de la loi.
Wismanie Perrin, une autre étudiante de l'ENS, a annoncé plusieurs activités de mobilisation en cours pour exiger justice pour leur camarade Grégory Saint-Hilaire, assassiné.

Conférences-débats, marches revendicatives à Port-au-Prince et activités culturelles sont quelques-unes des activités prévues.

Moïse Saint-Eloi




Articles connexes


Afficher plus [7989]