RTPacific Contact Avis
 
28.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La POHDH applaudit l’annulation de l’élection du représentant des droits humains au CSPJ

La POHDH applaudit l’annulation de l’élection du représentant des droits humains au CSPJ



Le secrétaire général de la Plateforme de l'organisation haïtienne de défense des droits humains (POHDH), Alermy Pierrevilus, a salué la décision d'annuler les élections tenues pour désigner le représentant des droits de l'homme au Conseil supérieur pouvoir judiciaire (CSPJ). Dans une entrevue exclusive accordée à la Radio Pacific, Alermy Pierrevilus estime que cette décision est une victoire pour la démocratie, tout en critiquant le comportement du protecteur des citoyens Renan Hedouville dans cette affaire.

Alors que plus d’un s’attendait à la clôture de la liste des personnes qui doivent siéger au CSPJ dans les prochains jours, ce dernier recommande de nouvelles élections pour le secteur des droits de l’homme et un « audit indépendant » suite à son évaluation du processus. Entre-temps, pour des organisations de promotion et de défense des droits humains, qui applaudissent cette démarche, c’était un processus hors la loi, organisé dans l’opacité la plus totale. L’Office de la protection du citoyen (OPC) fustige les organisations et pointe du doigt ce qu’il appelle un comportement totalitaire et antidémocratique.

M. Pierrevilus déclare que les élections se sont déroulées hors du respect de la loi, ce qui a suscité de nombreux désaccords parmi les défenseurs des droits humains.

D'autre part, le défenseur de droits humains précise que la loi créant le CSPJ définit les moyens par lesquels une personne doit représenter n'importe quel organe au sein du CSPJ. Il rappelle à l'OPC son devoir de choisir parmi les trois personnes proposées par les différentes structures de la société civile.

Car, on se le rappelle, le 21 avril, plusieurs organisations de défense de droits humains ont adressé une correspondance au protecteur du citoyen pour protester contre le procédé utilisé pour le renouvellement des membres du CSPJ et critiquer ce qu'elles qualifient de processus clandestin et opaque.

Le même jour, l’OPC à travers une correspondance adressée au secrétaire exécutif de la Plateforme des organisations haïtiennes de droits humains, Alermy Pierrevilus, a répondu avec rilulence: « Il est inadmissible pour vous de vous faire passer comme les seuls représentants du secteur des droits humains ».

M. Pierrevilus appelle à un accord urgent entre l'OPC et les organisations de droits de l'homme en vue de compléter la liste des représentants au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) dans les prochains jours.

Toutefois, Alermy Pierrevilus demande au protecteur des citoyens, Me Renan Hedouville de trouver une formule pouvant finaliser à bien cette l'affaire. Selon lui, le handicap du pouvoir judiciaire n'est pas du tout favorable à l'avancement du pays. Il propose une collaboration franche et sincère pour faciliter le travail du CSPJ.

Moïse Saint-Eloi




Articles connexes


Afficher plus [7989]