RTPacific Contact Avis
 
30.78° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les étudiants de l’École normale supérieure condamnent la montée des actes de banditisme et la passivité de l’État haïtien

Les étudiants de l’École normale supérieure condamnent la montée des actes de banditisme et la passivité de l’État haïtien



Au cours d’une conférence de presse organisée ce mercredi 28 avril 2021, sur fond de protestation dans les rues, les étudiants de l’École normale supérieure ont exprimé leurs vives préoccupations face aux nombreux cas d’enlèvement survenus au cours de cette semaine sous le regard impuissant de la Police nationale d'Haïti. Arguant la détérioration du climat sécuritaire, Péguy Noel a lancé un appel aux différents secteurs de la vie nationale, les invitant à conjuguer leurs efforts pour un retour à la mobilisation générale.


Face à la montée fulgurante de l’insécurité, le membre de la structure « Konbit » a dénoncé ces actes exigeant justice et réparation pour les différentes victimes notamment pour l’ex-bâtonnier, Me Monferrier Dorval mais aussi pour l’étudiant de l’École normale supérieure, Grégory Saint Hilaire et l’étudiante de la Faculté des sciences humaines enlevée hier dans la zone de Babiole à Port-au-Prince.


Par ailleurs, Jean Ronald Olyce, étudiant de l’École normale, dans sa prise de parole, condamne le soutien de la communauté internationale au gouvernement en place. Aussi, il réclame justice pour les milliers de personnes tombées sous les balles assassines durant le quinquennat du président Jovenel Moise. En effet, dans cette conférence, ils ont exprimé leur indignation face à « une violence exagérée, inacceptable, intolérable dans les revendications pour la justice ».

« Attaquer et détruire des biens des particuliers, agresser physiquement et psychologiquement de pauvres chauffeurs de transports publics, terroriser des fonctionnaires de l’État qui ne sont nullement concernés ni de près ni de loin par des actes d’assassinats est une autre force d’injustice cruelle et inacceptable », a reconnu Jean Ronald Olyce.

Aussi, a-t-il rappelé que la violence et la vengeance ne peuvent mener à une justice saine. C'est pourquoi ces étudiants invitent les autorités étatiques à jouer leur rôle et faciliter le renforcement du système judiciaire pour répondre aux attentes des justiciables.

Affaire Me Monferrier Dorval

Notons que dans l’affaire du meurtre du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Iswick Theophin dit appuyer la demande de la Conférence internationale des barreaux sollicitant l’implication d’une commission internationale dans l’enquête sur l’assassinat de Me Monferrier Dorval. L’avocat croit que cela démontre la volonté de l’État d’agir pour un système judiciaire renforcé.

Gérard Hirsh Resil




Articles connexes


Afficher plus [7876]