RTPacific Contact Avis
 
30.78° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La hache de guerre n’est pas enterrée entre l’OPC et des organismes de droits humains

La hache de guerre n’est pas enterrée entre l’OPC et des organismes de droits humains



Plusieurs organisations de défense de droits humains, comme CODDEMIR, LINADDH et AJCDDH, dénoncent le comportement de l’OPC dans la nomination du représentant des organisations de droits humains au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). Si le Réseau national de défense de droits humains (RNDDH) et l’Office de la protection du citoyen ont eu une passe d’armes sur ce même dossier, les autres organisations évoquent un cas patent de discrimination à leur égard.

Des voix s’élèvent parmi des structures de droits humains, comme le CODDEMIR, la LINADDH et l’AJCDDH, pour monter au créneau contre l’Office de la protection du citoyen suite à la formule choisie par l’agence d’État pour la nomination du représentant des organisations de droits humains au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Lors d’une rencontre avec la presse le 28 avril, Udson Jean, responsable de l’AJCDDH, qualifie d’illégal les démarches de l’OPC, arguant que cette dernière ne tient pas compte de l’article 4 (h) de la loi du 13 novembre 2007, créant le CSPJ.

Le coordonnateur général de l’Organisation des citoyens pour une nouvelle Haïti (OCNH) conteste également la nomination d’Edmée Rémy, indiquant que le protecteur Renan Hédouville n’a pas respecté la proposition qui lui a été faite en ce sens.

Plus loin, Maitre Camille Occius, dénonce le fait que les organisations ayant pris part à l’élection sont celles réputées proches du pouvoir. Il accuse le protecteur Hédouville d’avoir exclu les structures opposées au régime en place.

À rappeler que le conseil d’administration de la Fédération des barreaux d’Haïti (FBH), a annoncé l’élection de Maitre Evens Fils, bâtonnier de Fort Liberté, comme représentant de cette structure au sein du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ).

L’élection a été organisée le 25 avril par visioconférence, a précisé le conseil, ajoutant que 17 juridictions sur 18 en ont pris part. Evens Fils a remporté ce scrutin contre Me Sosthène Chouloute du Barreau de la Croix des Bouquets, a précisé un communiqué de la FBH.

Soulignons que le juge Durin Junior Duret va siéger pendant 3 ans au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), comme nouveau représentant des cours d’appel. Il a remporté, à 42 voix pour et 4 contre, le scrutin organisé le 13 avril. Il avait en face de lui, le juge Pérès Paul.

L’ex-président de l’Association nationale des magistrats haïtiens (ANAMAH) devra attendre les résultats définitifs à la fin de la période de contestation qui a débuté aussitôt.

Moise Saint-Eloi




Articles connexes


Afficher plus [7876]