S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’UE et l’ONU s’associent pour éliminer les violences faites aux femmes et filles en Haïti à travers le programme « Initiative Spotlight »

L’UE et l’ONU s’associent pour éliminer les violences faites aux femmes et filles en Haïti à travers le programme « Initiative Spotlight »



En présence du Premier ministre haïtien, Joseph Jouthe, de la ministre à la Condition féminine et aux Droits des femmes (MCFDF), Marie Giselhaine Mompremier, l’Union européenne (UE) et les Nations unies lancent officiellement en Haïti, ce jeudi 29 octobre, le programme « initiative Spotlight ». En effet, ce programme, qui s’étendra sur une durée de 3 ans, touchera les départements de l’Ouest, du Nord-Est, du Sud et de la Grand-Anse et vise, entre autres, à améliorer les cadres législatifs et politiques pour éradiquer les violences faites aux femmes et aux filles.


Ce jeudi 29 octobre 2020, l’Union européenne (UE) et les Nations unies ont procédé au lancement officiel en Haïti du programme intitulé : « Initiative Spotlight ». Cette dernière est un partenariat mondial sur plusieurs années entre les deux instances précitées, pour éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles d’ici 2030. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs officiels du gouvernement haïtien, dont le Premier ministre et ministre de la Planification et de la Coopération externe (MPCE, Joseph Jouthe et la ministre à la Condition féminine et aux Droits de la femme (MCFDF), Marie Giselhaine Mompremier.

Le programme « Initiative Spotlight » entend, entre autres, « promouvoir et soutenir une société civile et un mouvement de femmes des femmes fort et autonome », « améliorer les capacités des institutions pour planifier et mettre en œuvre les plans de lutte contre les violences faites aux femmes et filles », « améliorer les cadres législatifs et politiques pour éradiquer les violences faites aux femmes et aux filles ».

S’étendant sur une durée de 3 ans, ce programme financé par l’UE sera implémenté dans les départements de l’Ouest, du Nord-Est, de la Grand-Anse et du Sud avec le MPCE qui fera office du comité de pilotage. L’Initiative Spotlight s’assoit également sur des partenariats avec des organisations de la société civile (OSC), du MCFDF et le secteur privé.

Pour la cheffe de la délégation de l’UE en Haïti, Sylvie Tabesse, le développement durable n’est pas possible sans égalité de genre. Lorsque les femmes acquièrent l’autonomie financière et ont accès à une éducation de qualité, dit Madame Tabesse, c’est toute la société qui en bénéficie. Selon Mme Tabesse, les estimations font état que 29% de femmes sont victimes de violences physiques à un moment donné dès l’âge de 15 ans. Pour la cheffe de la délégation de l’UE, cette initiative n’est pas de l’aide au développement traditionnel, mais un changement d’attitude…

De son côté, la ministre à la Condition féminine et aux Droits de la femme (MCFDF), Marie Giselhaine Mompremier, s’est réjouie qu’Haïti soit l’un des six pays bénéficiaires de ce programme dans la région des Caraïbes. Selon la ministre, cette initiative tend à protéger les femmes et les filles contre les violences familiales comme, le viol, l’inceste, le harcèlement sexuel, physique et moral.

D’après la ministre, à travers ce programme, le MCFDF va travailler pour apporter un soutien spécial aux 40 adolescentes qui sont tombées enceintes dans le département de la Grand-Anse. Selon la ministre, qui s’est mise d’accord avec son homologue de l’Éducation, Pierre Josué Agénor Cadet, ces jeunes vont retourner à l’école après leur grossesse.

Pour sa part, le Premier ministre Joseph Jouthe a laissé savoir l’Initiative Spotlight entre en ligne droite avec la politique de son gouvernement à l’égard de la femme. « Chers partenaires, ce programme s’inscrit dans la continuité de la concertation nationale qui s’est dotée d’un plan national de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles pour la période 2006-2030 », a fait savoir le Premier ministre. Ce dernier a profité pour faire l’éloge de la femme en décrivant son important apport dans les familles. Pour le PM, la femme est lumière.

En cette circonstance également, le coordonnateur résident des Nations unies en Haïti, Bruno Lemarquis, a aussi pris la parole. Selon M. Lemarquis, ce programme est en conformité avec les ODD 5 et 16. Plus loin, le coordonnateur résident a fait remarquer que les petits garçons qui sont souvent témoins de la violence de leur papa à la maison sont susceptibles de reproduire la même chose à l’âge adulte. « Nou p ap fè silans, n ap kwape vyolans », a-t-il conclu.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [7299]