Le football haïtien nage en plein chaos

0
798

Le football haïtien vit son pire moment depuis la création de la Fédération en 1904. Le Comité de normalisation est amputé de son président. Le championnat national est à l’arrêt depuis plusieurs mois. Au sein de la sélection haïtienne, une guerre ouverte est déclarée entre certains joueurs et le sélectionneur Jean Jacques Pierre, un tableau sombre qui traduit la descente aux enfers du sport roi haïtien.

Anormale. Incompréhensible. Les mots manquent pour traduire la réalité actuelle du football haïtien. À un moment où toutes les fédérations nationales essaient de rehausser cette discipline, la FHF est en train de s’effondrer. La condamnation de plusieurs autorités pour abus sexuel dont l’ancien président Yves Jean Bart a ouvert la voie à un changement dans la gestion administrative de l’institution. Sans personne pour donner le ton, on plonge dans un chaos généralisé.

Un comité incapable de normaliser le football

L’enquête sur le scandale sexuel a mis à l’écart l’ancien comité fédéral d’Yves Jean Bart et ses acolytes pour leur responsabilité dans ces pratiques désobligeantes. Depuis, un comité de normalisation a été mis en place par la FIFA en début du mois de février 2021. Quelques mois plus tard, Jacques Letang a tiré la révérence sans explications laissant Monique André et Yvon Sévère aux commandes.

Le constat est clair. Au Centre technique FIFA Goal, le problème de leadership frappe à l’œil. Des employés ont été renvoyés de manière irrégulière, les jeunes délaissés, pire encore, aucune disposition n’est annoncée pour la reprise des différentes compétitions du pays. Les championnats de première division, deuxième, troisième et le football féminin sont à l’arrêt et cela ne semble être la préoccupation des responsables.

De leur mission principale de gérer les affaires courantes de la FHF, de réviser ses statuts, d'organiser l'élection d'un nouveau comité exécutif et enfin d'assurer une bonne transition des questions financières avec le nouveau comité exécutif de la FHF, le comité de normalisation n’a jusque-là posé aucune action y relative.

Ce n’est pas la première fois que le football haïtien est sous tutelle. Entre 1996 et 1999, la FHF a été placée sous l’égide du Comité olympique haïtien. Mais à l’époque, le football avait un fonctionnement plus ou moins normal ; championnat, activité des sélections et autres. Force est de constater présentement, même les préliminaires ne sont pas assurés.

Guerre clanique des Grenadiers

Le sport est l’un des rares domaines où l’on parle positivement d’Haïti sur la scène internationale. En football, les Haïtiens parlent fièrement de la participation d’Haïti à la Coupe du monde de 1974, la Coupe Caraïbe des nations remportée en 2007 ou encore les demi-finales de la Gold Cup 2019. Des performances acquises par la cohésion et la volonté de faire valoir la couleur du drapeau. Aujourd’hui, l’entente et l’unité font place à la guerre. Entre les joueurs et l’actuel sélectionneur Jean Jacques Pierre il y a un festin de divisions où la question caractère, de certains choix et l’ego sont au centre de ce spectacle de mauvais goût.

Des cadres comme Duckens Nazon, Johny Placide, Kevin Lafrance et d’autres sont très remontés contre Jean Jacques. Partout dans les médias, ils tirent à boulets rouges sur le coach qu’ils croient incompétent. En face, l’entraineur ne laisse passer un moment de justifier ses choix en fustigeant le comportement des footballeurs. Cette division prend toute forme et met à nue l’incompétence ou l’irresponsabilité de nos dirigeants. À quand la réunification du vestiaire des Grenadiers, une question légitime que plus d’un se pose en attendant d’éventuelles solutions ?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE