Le Barreau du Cap- Haïtien défie le commissaire du gouvernement et paralyse les activités judiciaires

0
1472

Des avocats regroupés au sein du dénommé G7, après avoir bloqué l’accès au bureau du commissaire du gouvernement de la juridiction du Cap-Haïtien, Richemond Florival, la semaine écoulée, ont paralysé, le lundi 18 avril 2022, toutes les activités au niveau du parquet. Ces avocats ne jurent que par la révocation du chef du parquet du Cap-Haïtien qu'ils accusent de recevoir des pots-de-vin pour libérer des criminels.

Au cours  d'une conférence de presse le lundi 18 avril 2022, le bâtonnier de l'Ordre des avocats du  Cap-Haïtien, Ronel Telcide,  a  critiqué  le comportement  du commissaire  Florival qui a  procédé à la libération  de détenus en dehors des normes juridiques.
Le bâtonnier de l'Ordre des avocats du Cap-Haïtien a pris, en exemple, la libération d’un  individu impliqué dans le meurtre d’un policier affecté à l’Unité départementale de maintien d’ordre de la PNH (Udmo) à Port-Margot, ainsi que des  individus suspectés d'être impliqués dans le pillage du magasin  Valerio Canez le 23 juillet 2021 à Cap- Haïtien.


«Richemont Florival doit mettre  la clé sous la porte. Avec sa réputation mise en doute, il ne doit pas rester à la tête du parquet», ont déclaré des avocats au barreau du Cap-Haïtien. 

Ils accusent Richemont Florival d'être le symbole de la corruption au niveau du parquet. «Il vend la justice au plus offrant, quand il doit libérer des criminels patentés, il ignore les textes de loi», ont fait savoir les opposants au commissaire du gouvernement.

À travers une résolution,   les avocats  demandent à leurs confrères de ne pas se présenter devant Me Florival pour plaider les dossiers judiciaires, demandant ainsi aux barreaux des 17 autres juridictions d'Haïti de ne pas accepter Me Florival à titre d'avocat  après son passage au parquet du Cap-Haïtien.



« Le Barreau exhorte les avocats du Barreau  de ne pas plaider  devant le Commissaire parce qu'il piétine la loi dans le cadre de ces décisions judiciaires »,  a déclaré Me Ronel Telcide menaçant de sanctionner les membres du Barreau qui  enfreignent cette décision :«ils sont passibles de sanction allant des blâmes jusqu’à la radiation », a-t-il prévenu.



Le bâtonnier de l'Ordre des avocats du Cap-Haïtien, Me Ronel Telcide,  qui réclame coûte que coûte  l'éjection de Richemont Florival, le considère comme quelqu'un qui occupe  illégalement cette fonction dans la mesure où il est promu depuis deux ans  à la Cour d'appel du Cap-Haïtien.


Soulignons que le conflit entre les avocats du Barreau du Cap-Haïtien et le commissaire du gouvernement de la juridiction du Cap-Haïtien a débuté après que ce dernier a   mis aux arrêts ,un avocat membre du Barreau, lorsqu'il tentait de libérer son client qui est écroué à la prison civile du Cap-Haïtien avec un ordre  signé par un substitut du commissaire du gouvernement qui n'est pas de la juridiction du Cap-Haïtien.

L’ordre des avocats du Cap-Haïtien n'est pas à son premier coup d'essai. L’année dernière, il avait paralysé les activités au niveau du tribunal de première instance du Cap-Haïtien pour empêcher l'installation du magistrat Jean Ralph Prévaut comme doyen du TPI du Cap-Haïtien, une crise qui a duré environ un an.





 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES