Covid-19 : l’OMS s’agace de l’iniquité vaccinale et exhorte le G20 à intensifier ses dons de vaccins à COVAX

0
646

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a une nouvelle fois déploré, jeudi, la distribution toujours inéquitable des vaccins dans le monde et a appelé les 20 Etats les plus riches du monde (G20), qui se retrouveront la semaine prochaine en Italie, à intensifier leurs dons de doses de Covid-19 aux pays en développement.

« Plus de dix mois après l’homologation et le développement des premiers vaccins, le fait que des millions de travailleurs de la santé n’aient toujours pas été vaccinés est une mise en accusation des pays et des entreprises qui contrôlent l’approvisionnement mondial en vaccins », a déclaré lors d’une conférence de presse ce jeudi à Genève, le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

 

« Les pays riches ont désormais administré près de deux fois moins de rappels que le nombre total de vaccins administrés dans les pays en développement », a ajouté le Dr Tedros, exhortant les pays du G20 à s’attaquer aux inégalités en matière de vaccination.

 

L’objectif de vacciner 40% de la population de chaque pays d’ici la fin de l’année

L’OMS a déjà réitéré son opposition aux doses de rappel jusqu’à ce que l’offre s’améliore dans les pays où les livraisons ont été limitées. Aux dirigeants du G20 qui réuniront dans dix jours à Rome, le Chef de l’OMS estime qu’ils ont la capacité de changer cette iniquité vaccinale.

Pour y arriver, l’OMS veut d’ici là, la production de 500 millions de doses.

« C’est la quantité de doses supplémentaires dont nous avons besoin pour atteindre notre objectif de vacciner 40% de la population de chaque pays d’ici la fin de l’année », a dit le Dr Tedros.

A défaut, 82 pays risquent de ne pas atteindre cet objectif. Pour les trois quarts de ces pays, il s’agit simplement d’un problème d’approvisionnement insuffisant. L’autre quart des pays a des limites dans sa capacité à absorber les vaccins, et l’OMS entend s’y atteler pour résoudre ces problèmes.

 

L’OMS regrette le manque de transparence dans le calendrier des livraisons

D’une manière générale, l’OMS se veut optimiste et soutient que « l’objectif vaccinal est atteignable, mais seulement si les pays et les entreprises qui contrôlent l’approvisionnement font traduisent leurs déclarations avec des actions dès maintenant ». « La barrière n’est pas la production. Les barrières sont la politique et le profit », a corrigé le Dr Tedros.

A ce sujet, il a rappelé l’engagement pris par les pays du G20 à faire don de plus de 1,2 milliard de doses de vaccin au dispositif COVAX. Mais jusqu’à présent, seules 150 millions ont été livrées. « Pour la plupart des dons, nous n’avons pas de calendrier. Nous ne savons pas ce qui va arriver et quand », a regretté le Chef de l’OMS, relevant qu’il est impossible d’avoir une équité sans transparence.

Une façon de demander aux pays du G20 de respecter leurs engagements en matière de partage des doses immédiatement. « Nous ne pouvons atteindre nos objectifs que si les pays et les entreprises qui contrôlent l’approvisionnement en vaccins donnent la priorité aux contrats destinés au COVAX et à l’«African Vaccine Acquisition Trust» – ou AVAT – pour ce qui des livraisons et des dons de doses », a-t-il fait valoir.

 

L’OMS ne demande pas la charité et évoque un investissement de bon sens

Plus largement, il s’agit de partager le savoir-faire, la technologie, les licences et renoncer aux droits de propriété intellectuelle. « Nous ne demandons pas la charité, nous demandons un investissement de bon sens dans la reprise mondiale », a fait remarquer le Chef de l’OMS, ajoutant que « COVAX a l’argent et les contacts pour acheter les vaccins. « Ce que nous n’avons pas, c’est une visibilité sur le moment où les fabricants vont livrer ».

A la date du 19 octobre 2021, un total de 6.545.309.084 doses de vaccin ont été administrées dans le monde dont la majorité dans les pays riches.

La pandémie a fait au moins 4.912.112 morts dans le monde depuis fin décembre 2019. Selon un bilan établi jeudi par l’OMS, plus de 241.411.380 0 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.

ONU

LAISSEZ UN COMMENTAIRE