Accueil » Société » YMCA d’Haïti honore Pierre Leger pour ses travaux dans le Sud

YMCA d’Haïti honore Pierre Leger pour ses travaux dans le Sud

31 janvier 2016, 11:12 catégorie: Société1 338 vue(s) A+ / A-

pierre leger 2

Pierre Leger, recevant sa distinction au cours de la cérémonie. | Photo : Therno N.
A. Sénélus

 

Le Young Men’s Christian Association d’Haïti (YMCA) a procédé, le samedi 30 janvier 2016, à l’hôtel Caribe Convention Center, à la sixième édition de remise de la médaille de la paix. Pierre Léger, propriétaire d’une usine de production de vétiver dans le département du Sud (Saint-Louis du Sud) a reçu cette distinction pour sa contribution à la production locale.  

C’est autour du thème : « offrons aux jeunes des modèles de paix qui inspirent le respect, l’honnêteté, la responsabilité et la prise en charge », que s’est déroulée la cérémonie de remise de la médaille de la paix. C’était l’occasion pour les responsables de Young Men’s Christian Association d’Haïti (YMCA) de saluer les efforts déployés par Pierre Léger pour réaliser d’importants travaux avec les coopératives de paysans à Saint-Louis du Sud. Le président du Conseil d’administration de la fondation YMCA d’Haïti, Rogès Lamothe, a profité de la circonstance pour retracer l’histoire de cette distinction.

C’est en 2010 que les responsables de l’institution ont pris l’initiative de saluer les efforts des grandes personnalités du pays. Celles ayant particulièrement posé des actions nobles, louables et bénéfiques pour le pays. Dans ses propos de circonstance, monsieur Rogès Lamothe, a tenu a précisé qu’il n’est pas du tout intéressant d’attendre la mort d’une personnalité pour l’honorer.  C’est dans cette optique, a-t-il avancé, que l’YMCA d’Haïti a initié ce programme.

 « Nous choisissons de célébrer la vie. Pour le faire, chaque année, nous dédions la médaille à une personnalité connue dans sa communauté. À cet effet, Pierre Léger a été choisi pour ses travaux réalisés avec les coopératives de paysans à Saint-Louis du Sud. Nous devons donner des modèles de réussite aux jeunes afin qu’ils soient, eux-mêmes, capables de travailler durement pour atteindre leurs objectifs », a fait savoir M. Lamothe en invitant les jeunes à suivre la trace de ces personnalités à travers le pays. Des personnalités qui sont, avant tout, de rudes travailleurs.

Pierre Léger, un modèle de réussite

Réputé dans l’exportation du vétiver, produit en Haïti, le médaillé Pierre Léger qui, selon lui, offre ses services à Haïti sous des formes diverses et depuis très longtemps, a indiqué que 27 mille familles paysannes du département du Sud bénéficient du vétiver. Ces familles travaillent pour le compte de son usine. Laquelle est réputée pour les exploits connus dans la transformation du vétiver.  Le travail de M. Leger est reconnu tant en Haïti qu’à l’étranger pour la production de l’huile de vétiver et les arômes alimentaires. Pour étayer son affirmation, il a fait en sorte qu’Haïti exporte chaque année plus de 80 tonnes d’essence de vétiver. M. Léger qui prône l’union entre les Haïtiens dit croire dans le « business for développement ». 

Par ailleurs, s’appuyant sur des faits à titre d’exemple, M. Léger a fait savoir que tous les habitants du Sud contribuent au développement de l’usine de vétiver. Le gagnant de la médaille de la paix du YMCA 2015 souligne qu’Haïti est une grande entreprise. Mais pour saisir l’essence et la dimension de cette grande entreprise, il faut que les Haïtiens participent à son développement. « Je crois dans un tête-à-tête. Je crois aussi dans la participation de l’ouvrier dans l’entreprise. Si on veut avancer, il faut poser des actions communautaires. Sinon on ne va pas réussir », a-t-il ajouté.  

Selon les responsables, Le YMCA est extrêmement concerné par les questions de la paix à partir des valeurs de prise en charge, de respect, d’honnêteté et de responsabilité. Le travail de rassemblement des talents dans les communautés d’YMCA d’Haïti aborde aussi les questions de justice sociale et de droits humains.

La médaille de la paix du YMCA rappelle qu’il est possible de construire un monde plus paisible et que toutes les personnes peuvent y être impliquées. Dans cet effort conjugué par l’YMCA d’Haïti, l’emphase a été mise sur la question de la paix lors des activités baptisées « semaine de la paix » en célébrant avec ceux qui partagent ces valeurs et qui se sont engagés dans l’atteinte de l’objectif fixé par l’YMCA d’Haïti.

Chacun a la responsabilité de faire croître la paix en lui afin qu’elle devienne générale. La responsabilité pour la paix commence avec chaque personne dans la relation avec la famille, et les amis. Elle s’étend à la vie communautaire et aux activités nationales, a-t-on laissé entendre.

L’ YMCA d’Haïti se veut un patrimoine des événements marquants. Aussi, dans le but d’immortaliser la date du 12 janvier où l’on a vu périr nos proches, disparaitre nos fortunes et nos points de repère ; l’ YMCA d’Haïti a dédié le mois de janvier à la commémoration et à la cérémonie de remise de médaille de la paix. 

 

Therno N. A. Sénélus

Comments

comments

scroll to top