Accueil » Actualité » Vers la restructuration des Archives nationales d’Haïti

Vers la restructuration des Archives nationales d’Haïti

15 janvier 2018, 11:15 catégorie: Actualité3 823 vue(s) A+ / A-

Le directeur général des Archives nationales, Wilfrid Bertrand./Photo : JJ Augustin.

 

Selon les déclarations du directeur général des Archives nationales, une étude a été menée au sein de l’institution afin de donner une autre orientation à cet organisme à partir des cinq prochaines années. L’objectif de cette étude est, selon Wilfrid Bertrand, de réglementer la question de l’identité qui, jusqu’à date, reste comme l’un des problèmes majeurs du pays.

La relation de la population avec les archives nationales d’Haïti va être améliorée. Rassurant, Wilfrid Bertrand donne la garantie, dans peu de temps, que le service d’identité du pays va être plus accessible. Par le biais d’un jumelage entre les archives nationales d’Haïti, l’Office national d’identification (ONI), la Direction générale des impôts (DGI) ainsi que la Direction de l’immigration et de l’émigration, une base donnée va être mise sur pied afin de faciliter la réponse des demandes liées aux questions d’identité. En ce sens, et à partir de l’étude de la firme internationale, un Programme de gestion des documents administratifs (PGDA) va être établi dans l’idée de récupérer tous les documents du pays, les classer et de les mettre à la disposition du public.

De plus, une annexe des archives nationales va être, sous peu, inaugurée, dans le cadre d’un projet pilote visant en la livraison du document d’identité au moment même de la demande. Un projet qui pourrait par la suite s’implanter dans plusieurs autres points du territoire national, dépendamment des résultats obtenus et des progrès effectués par l’institution sur le moyen terme. Avec ce projet, l’institution compte anticiper la demande des citoyens et préparer d’avance les documents, tel l’extrait des archives, à partir des déclarations de naissance. Et au moment de la demande, l’individu n’aura qu’à payer les frais et recevoir l’extrait dans les minutes suivantes.

Pour résoudre définitivement le problème d’identité, M. Bertrand se fixe trois objectifs: enregistrement des personnes qui n’ont jamais fait de déclaration et qui, selon les estimations, sont à peu près de 3 millions; enregistrement des personnes qui ont fait leur déclaration, mais qui par manque de professionnalisme des officiers d’État civil n’ont pas été enregistrées ; rédaction et livraison de l’acte de naissance dès la naissance de l’enfant. La direction centrale des archives nationales compte aussi doter chaque nouveau-né d’un numéro d’identification nationale (NIN) qui permettra aux parents de réclamer l’acte de naissance de l’enfant, avant même de laisser l’hôpital.

Parmi ces grandes difficultés, l’enregistrement des personnes en dehors du système révèle être une tâche extrêmement compliquée. Pour la surmonter, une stratégie a été mise sur pied par l’institution. C’est le service de proximité. Et, selon les déclarations de M. Bertrand, c’est en ce sens que les 16 centres de réception et de livraison des documents d’identité (CRLDI) ont été mis sur pied. Le DG des archives nationales a en outre rappelé que le projet de restructuration de l’institution vise non seulement à réglementer le problème d’identité dans le pays, mais aussi à créer des emplois, combattre la corruption dans la question d’émission des documents d’identité et mettre tous les documents de l’administration publique au service du peuple haïtien.

Evens RÉGIS

Comments

comments

scroll to top