Accueil » Justice » Vers une couverture de santé pour les avocats

Vers une couverture de santé pour les avocats

23 décembre 2015, 10:13 catégorie: Justice6 699 vue(s) A+ / A-

justice

Vers une couverture de santé pour les avocats.

 

Un grand pas vient d’être franchi dans le domaine des assurances pour les corporations de professionnels en Haïti. Les avocats du barreau de Port-au-Prince feront bientôt partie des premières catégories de professionnels libéraux jouissant, à travers leur corporation, d’une couverture d’assurance maladie opérée par l’Office d’Assurance Accidents du travail, Maladie, Maternité (OFATMA). Un accord a été signé en ce sens entre le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me. Stanley Gaston et le directeur général de l’OFATMA, Dr Max Rudoplh St-Albin.

C’est en présence de plusieurs dizaines d’avocats réunis à l’hôtel Ritz Kinam de la place St-Pierre que le nouveau Bâtonnier de Port-au-Prince a signé avec l’OFATMA, le protocole d’accord relatif à une couverture de santé pour les avocats. L’OFATMA qui gère aujourd’hui le programme d’auto-assurance de l’État pour les agents de la fonction publique assurera aussi, à partir du mois de février prochain, les avocats membres du barreau de Port-au-Prince.

Il s’agit, selon le directeur général de l’OFATMA, d’assurer aux avocats la jouissance de leur droit fondamental à la santé. Se réjouissant d’un tel accord, M. St-Albin a dit souhaiter voir d’autres associations de professionnelles emboiter le pas aux avocats de Port-au-Prince. Citant notamment les ingénieurs, les médecins et les journalistes, il a fait remarquer que l’OFATMA dispose des provisions légales pour offrir des couvertures d’assurance maladie à tout groupe organisé, de plus de trois personnes et qui en fait la demande.

Le docteur St-Albin a confirmé l’engagement pris par l’institution qu’il dirige de délivrer des cartes d’assurance à tous les avocats concernés par ledit programme. L’OFATMA se charge aussi de publier à l’intention des avocats la liste des prestataires de soin faisant partie de son réseau.

Renforcer la sécurité sociale des avocats

Le métier d’avocats avec tout le prestige qui l’accompagne connait aujourd’hui des contraintes économiques sans cesse grandissantes. Le bâtonnier Stanley Gaston l’a reconnu en insistant sur la nécessité de sécuriser l’exercice de la profession en Haïti. « La profession s’est rajeunie et les difficultés économiques ont augmenté », a dit Me. Gaston qui croit que toute forme d’assistance offerte à un avocat qui en aurait besoin ne porte nullement atteinte à l’honneur de la profession.

Me. Stanley précise que la mise en œuvre de ce programme est « la concrétisation d’une promesse électorale ». En ce sens, il  a salué son prédécesseur, Me. Carlos Hercule qui avait entrepris les premières démarches. Il dit croit qu’à l’avenir les avocats devront penser à une assurance professionnelle pour couvrir les risques liés à l’exercice de leur profession. Il explique en ce sens que des avocats se sont appauvris suite à des recours exercés par un client engageant leur responsabilité civile. Il croit que de tels risques méritent aussi une couverture d’assurance.

L’OFATMA devrait bientôt se charger des frais de santé non seulement pour l’avocat assuré lui-même, mais aussi pour quatre membres de sa famille immédiats. Le projet d’assurance de santé pour les avocats tel qu’il est conçu pour l’instant devrait être effectif à partir du 1er février 2016. En janvier prochain, les avocats se réuniront en assemblée générale pour valider le projet d’assurance.

Le bâtonnier Stanley Gaston en a profité pour revenir sur certaines perspectives de son mandat au barreau de Port-au-Prince.  Tout en continuant le renforcement institutionnel au sein de l’administration du barreau, il promet  la parution, en janvier prochain, du premier numéro du journal du barreau et en juin, celle de la revue du barreau. Parallèlement, un livre retraçant l’histoire de ce barreau est à un stade très avancé. Un contrat sera bientôt signé en vue de la construction d’un site web moderne pour le barreau de Port-au-Prince ; et pour célébrer la fête des avocats en mai prochain, des experts français viendront réfléchir avec leurs collègues haïtiens sur l’exercice de la profession d’avocat aujourd’hui.

L’OFATMA veut élargir son assiette

L’OFATMA assure aujourd’hui un demi-million d’agents de la fonction publique avec leurs dépendants dans le cadre du programme d’auto-assurance de l’État haïtien. Il dispose d’un réseau composé de 14 bureaux à travers le territoire, 44 hôpitaux et 157 médecins affiliés.

À en croire le directeur général de cette institution relevant du ministère des Affaires sociales, les assurés disposeront bientôt d’une carte d’assurance digitalisée qui viendra faciliter leurs accès au soin.

 

Eddy Laguerre, Av.

Comments

comments

scroll to top