Accueil » Actualité » Vers un 5e recensement de la population haïtienne

Vers un 5e recensement de la population haïtienne

07 décembre 2017, 10:40 catégorie: Actualité6 414 vue(s) A+ / A-

Lancement officiel du 5e Recensement général de la population et de l’habitat

(RGPH) le jeudi 7 décembre 2017.

 

L’institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI) a procédé, le jeudi 7 décembre, à l’hôtel Royal Oasis, au lancement du 5e Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH). Selon Danila Altidor, la directrice générale de l’IHSI, ce sera un recensement particulier qui comportera des innovations technologiques.

Des éléments importants pour ce recensement, à savoir l’assistance technique nécessaire, appui au renforcement des capacités nationales, la coordination entre les partenaires et la gestion du fonds alloué à la réalisation du recensement, seront fournis par le fonds des Nations unies pour la population (FNUAP). Ce sera la continuité de la décision prise par l’ancien président provisoire Jocelerme Privert de lancer le recensement national en janvier 2017.

Le début de ce recensement qui se déroulera autour du thème « Resansman popilasyon an se zafè nou tout, ann pote kole » est prévu pour octobre 2018. Les opérations coûteront au total 29 millions de dollars américains, et seront financées par le gouvernement haïtien, la Banque mondiale, La Banque interaméricaine de développement (BID) ainsi que l’Ambassade du Canada en Haïti. Avant octobre 2018, un recensement pilote sera réalisé afin de tester et améliorer le dispositif recenseur.

C’est une initiative louable, selon la représentante du fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) en Haïti, Marielle Sander. Ce sera, indique-t-elle, le premier recensement basé sur le genre du pays. Elle a poursuivi pour expliquer que selon les Nations unies, un recensement devrait avoir lieu tous les 10 ans dans le pays. Or, le dernier recensement en Haïti est daté de 2003, un écart d’une quinzaine d’années environ. Ainsi, le ministre de l’Économie et des Finances (MEF), Jude Alix Patrick Salomon, croit-il qu’on devrait réaliser cet exercice stratégique pour la bonne gouvernance du pays.

À rappeler que le 4e recensement qui a eu lieu en janvier 2003 avait pris en compte les données relatives à la distribution spatiale (état et dynamique de la population), aux conditions de vie de la population, à l’habitat et aux structures des ménages, à la situation des enfants et des femmes, à la situation des personnes âgées et des handicapés, aux caractéristiques socioéconomiques, éducation et alphabétisation, migration et urbanisation. 2 016 247 de maisons ont été recensés, dont 719 386 en milieu urbain et 1 296 861 en milieu rural.

Concernant la densité de la population, elle était estimée à 8 373 750 habitants, dont 4 039 272 hommes et 4 334 478 femmes. Soulignons que le but d’un recensement dans un pays est généralement de permettre de recueillir des informations concernant la situation démographique afin d’orienter la planification, d’établir des indicateurs de suiviévaluation, de mettre en place des plans d’aménagement territorial, de favoriser la bonne gouvernance, de faciliter la recherche et de guider les opérateurs économiques dans leurs décisions.

Evens RÉGIS

Comments

comments

scroll to top