Accueil » Economie » Un taux de croissance économique de 4% est prévu par le gouvernement de Jean Henry Céant

Un taux de croissance économique de 4% est prévu par le gouvernement de Jean Henry Céant

13 septembre 2018, 9:43 catégorie: Economie7 938 vue(s) A+ / A-

Un taux de croissance économique de quatre pour cent (4%) est prévu en 2019, selon ce qui est écrit dans le document de l’énoncé de politique générale du Premier ministre nommé, Jean Henry Céant. Pour avoir tablé sur un taux de croissance de 4 % pour l’année 2019, le prochain gouvernement va prendre un ensemble de mesures dans l’objectif d’améliorer le cadre macro-économique (performances budgétaires et financières) et de l’environnement des affaires dans le pays, peut-on lire.

Selon le dernier rapport de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), un taux de croissance de 1.8 % est prévu pour l’exercice 2018 dans le pays. Le Premier ministre nommé Jean Henry Céant dans sa politique générale envisage en 2019 une croissance économique de 4 %. En ce sens, le nouveau Premier ministre a annoncé qu’un ensemble de mesures va être pris en vue de permettre la réalisation de cet exploit. « La croissance accélérée du PIB nécessite la construction de l’économie haïtienne s’appuyant sur les instruments de modélisation et de perspective basée sur des statistiques fiables et à jour », a-t-on lu, ajoutant que son gouvernement va travailler pour la finalisation du processus de recensement de la population haïtienne.

Le nouveau gouvernement va prioriser le renforcement de l’agriculture à travers des infrastructures agricole, hydraulique, routière, numérique et énergétique, peut-on lire dans la politique générale du nouveau PM. « Elles sont toutes relatives à la mise en valeur significative de toutes les potentialités du secteur primaire (agriculture, élevage, pêche, foresterie. Elles traitent également des secteurs industriels et de services pouvant être des moteurs vigoureux de notre économie », a-t-on précisé.

Le prochain locataire de la Primature croit que son gouvernement doit mettre en place des mesures pouvant contribuer au renfoncement du PPBSE (planification, programmation, budgétisation, suivi et évaluation) qui, selon lui, va maintenir la stabilité du cadre macroéconomique. « Le renforcement du PPBSE est la meilleure méthode pour assurer une utilisation optimale des ressources. Ceci en conjugaison avec la réduction du train de vie de l’État et la rationalisation des dépenses qui devront permettre d’améliorer la gestion de la trésorerie et la qualité de la dépense publique notamment les investissements », a-t-on mentionné.

Toujours selon la politique générale de M. Céant, on va procéder au renfoncement de la capacité des administrations fiscales et douanières du pays dès le premier trimestre de l’exercice fiscal 2018- 2019. Pour se faire, selon le Premier ministre nommé, des mesures significatives vont être prises par son gouvernement. « Nous allons lutter contre la fraude, l’évasion fiscale et la contrebande tout en accroissant les recettes de l’État », a-t-on promis, tout en disant que son gouvernement soumettra au Parlement haïtien un projet de réforme concernant la fiscalité et la douane, d’ici la fin de l’exercice fiscal 2018-2019.

Par ailleurs, ce projet de réforme fera un impact positif sur l’économie haïtienne. Sur les trois prochaines années, ce projet devra permettre d’améliorer la pression fiscale tout en luttant contre la contrebande et la concurrence déloyale. « Nous devons nous ouvrir aux nouvelles formes et alternatives de financement avec l’approfondissement du marché financier utilisant de nouveaux produits, les bons de la diaspora, le partenariat public-privé dans la réalisation des infrastructures tout en ayant une bonne capacité d’adéquation de la soutenabilité de la dette d’une part et de l’acquisition de capacité de financement d’autre part », a-t-on fait savoir.

M. Céant veut poursuivre la réforme des finances publiques entamées par l’ancien gouvernement et des partenaires financiers du pays, lit-on dans sa politique générale. À son avis, cette réforme va prendre en compte notamment le renforcement des capacités de contrôle et de planification des directions du budget et du trésor. Par ailleurs, il croit qu’il est nécessaire de devoir en toute transparence permettre la mobilisation des ressources et la rationalisation des dépenses. Le PM pense que la mise en place d’un cadre macroéconomique sain et stable sera nécessaire à la bonne conduite de notre développement.

À noter que le Premier ministre, Jean Henry Céant est attendu au Grand Corps le vendredi 14 septembre 2018, en vue de présenter l’énoncé de politique générale, pour enfin être sanctionné par un vote.

Cluford Dubois

Comments

comments

scroll to top