Accueil » Actualité » Transport en commun: les autorités mettent fin aux conflits

Transport en commun: les autorités mettent fin aux conflits

19 avril 2017, 9:26 catégorie: Actualité2 945 vue(s) A+ / A-

Antonio Jules ( à gauche) et Wilson Jean Jacques ( à droite) lors de la conférence de presse.

 

Suite à la dernière décision des syndicats de transports terrestres de la région du Nord de doubler le prix des courses reliant les deux principales entrées sud et est du centre-ville du Cap-Haïtien, les autorités ont réagi de manière célère et ont promis d’agir contre tous les contrevenants aux normes en vigueur.

Lors d’une conférence conjointe entre le délégué départemental du Nord, Antonio Jules et le directeur départemental du ministère des Affaires sociales et du Travail (Mast) Wilson Jean Jacques, le mercredi 19 avril 2017, les autorités ont convenu de maintenir les prix du transport en commun et ont mis fin à cette série d’altercations entre les passagers et les conducteurs assurant plusieurs circuits dans le département du Nord.

« C’est une décision unilatérale du syndicat d’augmenter le prix des circuits », selon Wilson Jean Jacques du Mast. Il a également annoncé que son bureau a déjà reçu plusieurs plaintes formelles des victimes de cette décision « Gwo Ponyèt » des syndicats qui a déjà fait une dizaine de blessés entre les passagers et les contrôleurs.

Plus loin, monsieur Jacques affirme qu’il a reçu des ordres formels du ministre des Affaires sociales et du Travail, son chef hiérarchique, pour mettre fin à cette dérive qu’il qualifie d’arbitraire et d’inacceptable.

 Le délégué du Nord, Antonio Jules, apporte, de son côté, son soutien à la décision de maintenir les prix antérieurs des différents circuits.

« La police a reçu l’ordre d’interpeler tous les conducteurs qui voudraient passer outre de ces mesures » a-t-il fait savoir précisant qu’ils sont déterminés et mobilisés à défendre les intérêts de la population. « Ne vous laissez pas intimider par les fauteurs de troubles et la loi sera appliquée contre tous ceux qui tenteraient de violer la loi en vigueur sur le prix des circuits », conclut-il.

 À noter que depuis le lundi 17 avril, les syndicats ont décidé unilatéralement d’augementer le prix des tap-taps desservant les différents circuits du département du Nord alors qu’il n’y a eu aucune hausse du prix des produits pétroliers sur le marché national.

 Davidson Alcimé

Comments

comments

scroll to top