Accueil » Actualité » Timide redémarrage de l’Hôpital universitaire Justinien

Timide redémarrage de l’Hôpital universitaire Justinien

19 mars 2017, 10:07 catégorie: Actualité2 234 vue(s) A+ / A-

 

 

Timide redémarrage de l’Hôpital
universitaire Justinien. (archives)

 

À environ deux semaines après la levée de la grève du personnel administratif dans les établissements sanitaires publics du pays, les patients ne fréquentent pas encore le plus grand centre hospitalier du département du Nord, a constaté Le National.

« Nous ne savons pas s’il s’agit d’un problème d’ordre administratif », a déclaré Serge Joseph, président du syndicat du personnel de soutien de L’HUJ, qui rappelle que le fonctionnement au ralenti de l’hôpital ne dépend pas du personnel de soutien dont il fait partie.

 À vrai dire, contrairement aux semaines précédentes, l’insalubrité n’est pas un facteur du redémarrage timide de l’hôpital. Une visite effectuée par Le National au plus grand centre hospitalier du département du Nord, a permis de constater que les différents services, quoique vides, sont propres. Les tas d’immondices jonchant le sol ont disparu.

 En effet, on peut remarquer que les membres du personnel administratif de l’HUJ sont au boulot partout à travers l’hôpital. Les salles, cependant, restent vides. Les patients et habitués de l’hôpital se font rare.

On a pu remarquer deux médecins et quelques infirmières qui se baladent sur la cour sans trouver grand-chose à faire.

L’absence de médecins au plus grand établissement sanitaire du département du Nord après la levée de la grève du personnel de soutien, est due au fait qu’une grande partie d’entre eux, notamment ceux qui ne sont pas du Nord, ne sont pas encore revenus après l’annonce de la Fédération nationale des travailleurs de Santé (FENATRAS), en ce qui a trait à la reprise des travaux dans les hôpitaux publics suite au protocole d’accord conclu entre l’État et la Fenatras, avons-nous appris.

 Interrogé là-dessus, le directeur médical de L’HUJ, le docteur Jean Gracia Coq, a fait savoir que le personnel médical est là, médecins et infirmières, mais les patients ne sont pas encore venus, il lance un appel à la population afin qu’elle vienne chercher du soin, puisque tous les services sont désormais, disponibles.

 Par ailleurs, le coordonnateur du syndicat de personnel de soutien de l’Hôpital universitaire Justinien Serge Joseph, dit souhaiter que la nouvelle administration planche sur l’ajustement salarial, la nomination des contractuels, des meilleures conditions de travail du personnel de soutien, à travers le budget pour l’exercice fiscal 2017-2018.

Un délai allant de six à douze mois est accordé aux nouveaux dirigeants pour satisfaire nos demandes, si rien n’est fait, la grève pourrait être reprise, alerte-t-il.

À noter que suite à la grève du personnel administratif des hôpitaux publics du pays notamment à l’HUJ du Cap — Haïtien, le prix des services dans quelques hôpitaux et centres de santé privés ne cesse de grimper, seuls certains patients peuvent y avoir accès.

Hervé Délima

Comments

comments

scroll to top