Accueil » Culture » Une soirée de jazz avec Emilie-Claire Barlow, Marialy Pacheco et Rutshelle Guillaume

Une soirée de jazz avec Emilie-Claire Barlow, Marialy Pacheco et Rutshelle Guillaume

23 janvier 2018, 7:59 catégorie: Culture3 390 vue(s) A+ / A-

Emilie-Claire Barlow et Rutshelle Guillaume

sur la scène Barbancourt de l’université Quisqueya./Photo : papjazzhaïti.

 

Le concert proposé sur la scène Barbancourt de l’université Quisqueya à Turgeau dans la soirée du lundi 22 janvier 2018 fut un grand moment de plaisir et d’enchantement. À l’affiche, trois artistes féminines : Emilie-Claire Barlow, Marialy Pacheco et Rutshelle Guillaume, ayant partagé la même sensibilité artistique et accompagnées de leurs musiciens ont émerveillé le public par des prestations de très bonne facture.

En première partie de la soirée, la chanteuse de jazz canadienne Emilie-Claire Barlow récipiendaire d’un Félix au gala de l’ADISQ pour son premier album francophone : « Seule » a débuté le spectacle. Accompagnée de cinq instrumentistes, Emilie- Claire Barlow, joviale et débordante d’énergie, a emmené son auditoire dans toutes les facettes du jazz. Avec sa voix juste, harmonieuse et exacte, elle a revisité les chansons gravées sur ses différents albums : « The beats goes on », « Clear day », « Seule ». La chanteuse chante admirablement en français et en anglais. Durant tout le temps de son récital, elle s’est amusée à sculpter chaque mélodie sur tous les tempos du plus lent au plus échevelé. Les spectateurs ont apprécié au passage les excellents solos de son saxophoniste qui les a épatés.

Beaucoup de feelings traversaient Emilie-Claire Barlow sur scène. Elle se laissait emporter par le souffle léger de la musique. Certaines de ses chansons racontent les expériences qu’elle a vécues. « T’es pas un autre », une ballade sensuelle et romantique a levé le voile sur les états d’âme intimistes de la chanteuse. Les spectateurs ont ressenti l’unité, l’équilibre et la connivence qui existent entre les musiciens. Dans le premier entracte, le groupe rara Follow Jah de Pascale Jaunay a ajouté son grain de sel dans la fête sous les regards ravis de l’ambassadeur du Canada en Haïti André Frenette et de la ministre du Tourisme, Colombe Emilie Jessy Menos. Follow Jah a cédé sa place à la pianiste cubaine Marialy Pacheco, élégamment vêtue. Accompagnée du célèbre trompettiste allemand Joo Kraus, elle a reconsidéré quelques morceaux de son répertoire inspirés de rythmes cubains et de rythmes afro-cubains. Le duo fut très applaudi au terme de leur prestation.

Enfin notre chanteuse Rutshelle Guillaume, fraichement débarquée de la France après une tournée, a enflammé la scène rhum Barbancourt. Soutenue par cinq excellents musiciens et trois choristes un peu ternes, Rutshelle Guillaume rebelle et provocatrice a interprété les chansons de son album « Rebelle ». Avec sa voix forte et puissante, elle a fracassé les murs de l’université Quisqueya. Son répertoire est avant tout autobiographique. L’artiste chante sa vie, ses peines, ses déboires et ses envies. Elle a capté avec ses chansons et surtout avec ses tours de rein l’attention de l’auditoire.

Avec son invitée d’honneur, une chanteuse africaine, elle a ouvert son show avec « Plus jamais » une chanson qui prend position pour les femmes battues, maltraitées et torturées. Le niveau de son show allait monter tout à coup quand elle a interprété : « Victorius », « The gentlemen » et « Kite m kriye », sa première chanson qui l’a présenté à son public. Les commentaires des instrumentistes ont été remarquables. Chaque instrumentiste a apporté leur imagination mélodique. Un bel avenir pour Rutshelle et ses accompagnateurs commence à se dessiner dans le paysage musical haïtien s’ils continuent à faire montre d’audace et de persévérance. Les deux derniers chants : « Dènye won » et « Rendez-vous au sommet » ont mis un terme à ce spectacle qui a permis de découvrir une fois de plus, une Rutshelle Guillaume enflammée.

En tout cas, c’était une belle soirée offerte aux mélomanes haïtiens et aux mordus du jazz en particulier. Le spectacle était gracieux. C’est beau de voir des artistes capables d’exprimer et de communiquer leurs émotions leurs passions et leurs ressentis au public.

Schultz Laurent Junior

Comments

comments

scroll to top