Accueil » Economie » Six représentants permanents de pays membres de la FAO ont visité Haïti

Six représentants permanents de pays membres de la FAO ont visité Haïti

05 octobre 2017, 9:33 catégorie: Economie9 641 vue(s) A+ / A-

Les membres de la délégation étrangère et ceux des organismes étatiques haïtiens.

 

 Du 27 septembre au 1e octobre 2017, six représentants permanents de pays membres de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) ont visité Haïti. Lors de cette visite officielle, ils se sont entretenus avec des membres du gouvernement haïtien et du pouvoir législatif, notamment les ministres de l’Agriculture et de la Condition féminine, ainsi que le Front parlementaire contre le Faim en Haïti (FPFH), afin d’obtenir des informations sur la situation générale de la sécurité alimentaire et de l’impact de l’appui technique de la FAO en termes de développement de ce secteur.

Rencontre avec le ministre de l’Agriculture

La délégation, composée de : Mme Rebeca Cutie Cancino (représentant adjoint de Cuba), Mme Heather Eaton (déléguée du représentant des États-Unis d’Amérique), Dr. Yaya Adisa Olaitan Olaniran (représentant du Nigeria), M. François Pythoud (représentant de la Suisse), M. Sikder Abdus Sobhan (représentant de Bengladesh), M. Werish Ramsoekh (représentant de Pays Bas), M. Michael Ginsburg (Fonctionnaire affecté au Siège de la FAO à Rome), a rencontré, le 27 septembre 2017, M. Carmel André Beliard, ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), pour s’informer de l’état du secteur agricole et des résultats de la coopération technique entre le ministère et la FAO.

Les échanges entre la délégation et le ministre de l’Agriculture ont porté notamment sur les défis, les perspectives du secteur agricole et la manière dont la FAO appuie le ministère à y faire face. « La FAO est un partenaire privilégié pour le ministère. Elle nous accompagne dans l’élaboration de programmes de développement agricole et dans la mise en oeuvre de différents projets de sécurité alimentaire et nutritionnelle, dont vous aurez l’occasion de découvrir l’impact lors de votre visite sur le terrain, notamment dans le Nord-Est », a indiqué le ministre Beliard.

Rencontre avec la ministre à la Condition féminine

La délégation a également rencontré la ministre à la Condition féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF), Mme Eunide Innocent. Lors des échanges avec la ministre Innocent, les représentants permanents ont eu l’opportunité de prendre connaissance de la situation relative à l’équité de genre, et les conditions d’existence des femmes, en particulier les femmes rurales travaillant dans le secteur agricole.

La ministre Innocent a signalé les progrès constatés en matière d’amélioration de la condition de la femme dans le pays, spécialement sur les plans social et politique. « La politique d’égalité hommes-femmes, est l’une des priorités de l’actuel gouvernement. Nous voulons faire en sorte que la question du genre soit prise en compte, à différents niveaux, au sein de tous les ministères. De plus, nous travaillons à garantir un accompagnement aux femmes exploitantes agricoles, en vue de leur autonomisation. En ce sens, la FAO constitue une partenaire clé, avec laquelle nous avons signé un accord, le 3 juillet 2017, visant, entre autres, à renforcer les capacités des groupements de transformatrices agricoles », a-t-elle signalé.

Rencontre avec le Front parlementaire contre la faim

Les six représentants permanents se sont réunis avec la coordination du Front parlementaire contre la faim en Haïti (FPFH), afin de comprendre le rôle que ledit Front va jouer en tant qu’instrument politique et législatif pour faire avancer la cause de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le Pays. L’Honorable député, Tanis Tertius, président du FPFH, a pris le soin d’expliquer aux ambassadeurs la manière dont le Front, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, comme la FAO, entend jouer son rôle dans la perspective de dynamiser le secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle avec la mise en place d’un cadre juridique adapté et intégré visant à rendre disponible et accessible la production agricole pour l’atteinte de l’objectif « Faim Zéro » dans le pays.

Suite aux différentes rencontres avec les membres du gouvernement et du pouvoir législatif, les ambassadeurs ont exprimé leur satisfaction, car disposant d’informations leur permettant de se faire une meilleure idée de la situation de la sécurité alimentaire d’Haïti.

Therno N. A. Sénélus

Comments

comments

scroll to top