Accueil » Actualité » Un pas significatif dans le centre-ville

Un pas significatif dans le centre-ville

07 décembre 2017, 10:22 catégorie: Actualité987 vue(s) A+ / A-

Vue partielle du centre de Convention et de Documentation de la BRH.

 

Dix-sept novembre 2015, un mardi à la Banque de la République d’Haïti (BRH), tous les projecteurs étaient tournés vers le nouveau bâtiment aménagé pour accueillir le centre de Convention et de Documentation de la BRH, au centre-ville de la capitale haïtienne. À cette cérémonie d’inauguration au cours de laquelle, le président Michel Joseph Martelly a pris la parole, c’était un nouveau signal lancé par les autorités politiques et financières du pays, pour reprendre en main l’avenir de l’ancien centre historique des affaires de Port-au- Prince, il y a de cela moins de trente ans. Radiographie d’un espace multidimensionnel aux triples fonctions !

Deux ans déjà, 17 novembre 2015-2017, depuis que le buste en bronze créé par l’artiste plasticien feu Ludovic Booz a été dévoilé en mémoire aux employés de la Banque centrale tués lors du tremblement de terre du 12 janvier 2010, une cérémonie inaugurale tenue en présence des membres du Conseil d’Administration de l’époque, composé de Charles Castel, Georges Henry Fils, Jean Baden Dubois, Fritz Duroseau et Georgette Jean Louis.

 De la pose de la première pierre !

Depuis la pose de la première pierre des chantiers du bâtiment le 27 janvier 2011, ce sont plus 6000 mètres carrés qui ont été aménagés à l’angle des rues Pavée et rue du Quai, pour servir de cadre agréable et attrayant pour les grandes réunions dans la capitale haïtienne.

Dans la fiche technique du bâtiment et en visitant les espaces, on découvre ce qui suite : « Une salle d’exposition multifonctionnelle d’une superficie totale de 900 m2 avec un dégagement libre de 10 mètres libres sous son plafond et pouvant recevoir prés de 1000 visiteurs. Plusieurs configurations de cette grande salle permettent la tenue des événements diversifiés ; notamment des expositions de grand calibre, des conférences, des spectacles musicaux et théâtraux ainsi que des conventions.

Désormais l’un des espaces des réunions les plus importantes, le plus fréquenté, par presque tous les secteurs, les élites et les couches de la vie nationale et des institutions étrangères évoluant dans le pays. La dynamisation du centre-ville historique de la capitale ; la mise à disposition des institutions de l’administration publique d’un espace de réunion ; et la bibliothèque interne de l’institution constituée d’une riche documentation pour les chercheurs sur l’économie nationale sont parmi les trois objectifs atteints par l’actuel conseil de la BRH composé des personnalités suivantes : Jean Baden Dubois (gouverneur), Georges Henry Fils (vice-gouverneur), Georgette Jean Louis (Directrice générale), Ronald Gabriel et Fritz Duroseau.

 Dynamisation du centre-ville historique de la capitale !

 Depuis quelque temps, il ne se passe pas une semaine sans un embouteillage au bas de la ville, particulièrement dans les environs de la rue du Quai. Entre déploiement des policiers, défilement des passants et des curieux, et débarquement des officiels, le centre de Documentation et de Convention de la BRH s’impose comme une nouvelle adresse pour les plus importantes réunions organisées dans la capitale.

Des trois derniers présidents d’Haïti, Joseph Michel Martelly, Jocelerme Privert et Jovenel Moïse, des Premiers ministres, des représentants des trois pouvoirs, des patrons de médias, des banques, des institutions internationales et des collectivités, presque toutes les grandes personnalités du pays se sont défilées dans l’enceinte de ce bâtiment aux multiples fonctions écologiques et ergonomiques.

Dans la liste des activités significatives qui ont été accueillies dans ces locaux, on peut citer : l’organisation par la BRH des séances informatives à l’intention des journalistes sur la « lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme », le jeudi 27 octobre 2016 ; le forum des directeurs généraux de l’administration publique qui s’est tenu en présence du Premier ministre Enex Jean Charles, le mercredi 16 novembre 2016.

Défilé de Daniel Isenberg, Ludovic Comeau et Michael Porter au CCD

Durant l’année 2017 qui s’achève, le CCD a accueilli un nombre important d’événements tels : la commémoration de la journée mondiale de la Fonction publique, par l’Office de management des Ressources humaines (OMRH), le 23 juin. Elle a été suivie par la cérémonie dédiée aux boursiers haïtiens du programme Bourses BRH de l’Amitié Haïti-France, le 24 août.

 Daniel Isenberg, Ludovic Comeau, Michael Porter et plusieurs autres personnalités haïtiennes ont pris part au forum sur la Compétitivité et l’Investissement (FCI) organisé du 20 au 22 septembre 2017.

 Dans la même lancée, la présidence et le ministère de l’Éducation nationale se sont associés pour honorer et récompenser les lauréats nationaux des examens officiels pour l’année académique 2016- 2017, le mardi 26 septembre. La Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneures d’Haïti (CCFEH) est également montée à bord, par la tenue de son forum économique des femmes les 24 et 25 octobre.

Des réunions régulières de la BID, en passant par la tenue du 5e procès simulé, entre le Barreau de Paris et celui de Port-au-Prince, le 17 mai 2017, et la présentation des conclusions sur les études sur le Moringa réalisées par la firme Agroconsult, le jeudi 1er juin.

Des débats sur le secteur culturel ont été également réalisés dans les locaux du CCD qui accueillent des copies de tableaux de l’artiste Jean Michel Basquiat. La journée de réflexion sur le patrimoine culturel de la commune de Portau- Prince, le 26 octobre allait faire suite à la tenue de la journée de dialogue autour du thème : « Haïti créative, création, innovation et entrepreneuriat », organisée par la Banque Interaméricaine de Développement (BID), la FOKAL et plusieurs autres institutions le jeudi 12 octobre.

Documenter les chercheurs sur l’économie nationale

Dans cette grande vague montante des activités économiques du centre-ville de Port-au-Prince, vers des villes et quartiers immédiats tels Turgeau, Delmas et Pétion- Ville, en dehors du palais national comme principal lieu de pouvoir encore dans son adresse habituelle, le siège de la banque centrale au centre-ville, greffée par ce centre multifonctionnel, continue d’assurer la résistance non loin du plus grand boulevard de la République, en compagnie du parlement haïtien au bicentenaire, comme d’autres lieux de pouvoirs non des moindres, au niveau de la politique monétaire, de la finance, de l’alimentation et de la validation des politiques publiques dans le pays.

D’une pierre trois coups dans l’intervalle de deux ans, c’est un signal très fort qui est lancé par la qualité des investissements consentis par l’État pour construire de ce bâtiment moderne, pour l’entretenir en permanence et pour projeter un nouveau regard sur l’avenir de la capitale.

 Déclic pour la création du prochain musée de la ville de Port-au-Prince !

Douze janvier 2018, bientôt huit ans après le séisme, depuis qu’on s’est détaché de certaines de nos habitudes dans beaucoup de coins au bas de la ville. Que de souvenirs qui nous reviennent autour du centreville historique ! Du boulevard Jean-Jacques Dessalines avec les portes automatiques de la librairie Auguste, en passant les meilleurs magasins de tissus, de chaussures et de vêtements. De Aiport ciné, le « marché Tête Boeuf » et marché en fer, la pâtisserie de la boulangerie Saint-Marc, en passant par les hôtels Nova Scotia, le siège de la Téléco de la Rue Pavée, des images et des paysages qui se confondent depuis nos mémoires délabrées.

D’un temps à un autre, la ville de Port-au-Prince va-t-elle finalement renaitre de ses cendres et de ses décombres ?

 Décidément, en dehors du musée de la monnaie de la BRH, les autorités de la mairie de Port-au- Prince en passant par les pouvoirs exécutifs et la BRH devraient penser à la création du prochain musée de la ville de Port-au-Prince. D’une pierre trois coups, dans un autre sens, la population et les générations futures pourraient découvrir les grands moments et les événements majeurs qui ont marqué l’histoire de Port-au-Prince. Prendre le temps de contempler les différentes cartes d’urbanisme et les profils sociologiques de la capitale, tout en immortalisant l’ensemble de son patrimoine matériel et immatériel, et de son héritage universel.

Dominique Domerçan

Comments

comments

scroll to top