Accueil » Actualité » Les sénateurs tentent de recoller les morceaux, Evalière Beauplan dénonce

Les sénateurs tentent de recoller les morceaux, Evalière Beauplan dénonce

13 mars 2018, 9:47 catégorie: Actualité5 570 vue(s) A+ / A-

Le sénateur Evalière Beauplan.

 

Alors que le torchon brule au niveau du Grand corps, le président du Sénat de la République, Joseph Lambert, a annoncé une retraite à l’hôtel de plage Decameron pour tenter de calmer le jeu entre les différents membres du Sénat. Intervenant sur une station de radio de la capitale, le sénateur Évalière Beauplan, président de la seconde commission devant enquêter sur les fonds PetroCaribe, a présenté un ensemble de points, à la base de son désaccord avec ses collègues proches du pouvoir.

Selon l’élu du Nord-Ouest, la résolution, adoptée par les dix-sept membres proches de l’Éxécutif pour tenter d’enterrer le rapport PetroCaribe, est responsable de la paralysie du Sénat de la République avec une image de plus en plus écornée. Conscient du délitement de la situation, le bureau du Sénat dirigé par Joseph Lambert tente de remettre les sénateurs au travail.

L’ex-président de la commission éthique et anticorruption a dévoilé les dessous de son désaccord avec les partisans du pouvoir Tèt kale au Sénat. Il s’agit de l’importance qu’il dit accorder au dossier PetroCaribe. Ce dossier, dit-il, est un sujet auquel la nation haïtienne donne une importance capitale. « Et moi en tant que mandataire d’une population qui m’a élu, je ne peux me permettre de la laisser tomber. Pour moi, c’est à la fois un devoir d’homme d’État et un devoir de citoyen », a-t-il fait savoir.

Si le Sénat de la République est une mosaïque politique, soutient Évalière Beauplan, tous les membres qui le constituent doivent avoir un rôle à jouer. Selon le sénateur de l’opposition, « C’est possible de trouver un terrain d’entente, mais dans le cadre d’une démarche inclusive et respectueuse des valeurs d’éthique ». Pour l’instant, c’est le calme plat au niveau du Grand corps, bien que les membres des commissions permanentes continuent de travailler. Depuis le transfert du rapport à la Cour supérieure des comptes, l’élu du Sud-Est, le président Joseph Lambert, a toutes les peines du monde de réunir ses pairs en assemblée. Aucune séance plénière n’a été réalisée depuis le vote de la résolution par les dix-sept proches du pouvoir.

Cette retraite, au bord de la mer, serait peut-être un moment de grand recul pour que les pères conscrits de la nation puissent laver leurs linges sales en famille.

Marc Sony Pierre

 

Comments

comments

scroll to top