Accueil » Economie » Le secteur tertiaire, meilleur élève de l’ICAE au 3e trimestre 2017

Le secteur tertiaire, meilleur élève de l’ICAE au 3e trimestre 2017

09 octobre 2017, 8:45 catégorie: Economie5 802 vue(s) A+ / A-

Dans son rapport du troisième trimestre de l’Indicateur conjoncturel d’activité économique (ICAE) rendu public ce lundi 9 octobre, l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI), via sa direction des statistiques économiques (DSE), révèle que l’indice du secteur tertiaire a contribué grandement à l’augmentation de l’ICAE global au troisième trimestre de l’exercice 2017 avec une croissance de 6.3 % en rythme annuel, soit une contribution de 3.3 %. L’on doit aussi souligner que d’autres activités : l’agriculture, les activités extractives, le commerce, entre autres, ont contribué, selon le rapport, de manière positive, à l’ICAE global au troisième trimestre 2017…

 L’analyse des statisticiens révèle que toutes les branches du secteur des services ont affiché une tendance à la hausse. En valeur cumulée, l’ICAE du secteur tertiaire a progressé de 2.8 % sur les trois premiers trimestres de l’exercice 2017, indique le rapport. Pourtant, comparé au troisième trimestre de l’exercice 2016, l’ICAE du secteur secondaire a légèrement progressé de 0.8 %. Ceci traduit, d’après le prototype, une baisse du rythme de croissance par rapport à la même période de l’exercice passé où le taux de croissance était de 5.9 %. C’est surtout le secteur de la construction qui est à l’origine de la légère hausse enregistrée, car les autres composantes du secteur secondaire ont affiché une tendance baissière. La variation cumulée d’octobre à juin est de 2.1 %.

L’ICAE du secteur primaire a crû, en glissement annuel, de 3.9 % au 3e trimestre de l’exercice 2017. Cette tendance positive est consécutive à l’accroissement de ses deux composantes, en l’occurrence : la branche Agricole (+4.0 %) et la branche Activités extractives (+3.6 %). La variation annuelle, cumulée sur les neuf mois de l’exercice d’octobre à juin, a atteint une décroissance de 1.7 %. Contrairement aux deux premiers trimestres, l’ICAE de la branche agricole a affiché une hausse annuelle de 4.0 % au troisième trimestre de l’exercice 2016-2017. Cette performance peut être imputée, selon la CNSA, à une campagne de printemps relativement bonne et aux nombreuses interventions faites dans le secteur après l’ouragan Matthew. Néanmoins, en valeur cumulative, sur les neuf mois allant d’octobre à juin, cette branche a accusé une baisse de 1.7 % en comparaison aux neuf premiers mois de l’année dernière.

En effet, les branches d’activités qui ont contribué de manière positive à l’évolution de l’ICAE global au troisième trimestre de l’exercice 2017 sont notamment l’agriculture (0.60 %) ; les activités extractives (0.01 %), le secteur de la construction (0.41 %) ; le commerce (0.71 %) ; les restaurants et hôtels (0.02 %) ; les transports et communications (0.62 %) ; le service financier (1.81 %) ; les autres services marchands (0.13 %) ; et les services non marchands (0.04 %). Paradoxalement, celles ayant négativement contribué à l’évolution de l’ICAE global au 3e trimestre 2017 sont les activités de fabrication (-0.18) ; et d’électricité et eau (-0.01 %).

L’Indice de la branche des industries manufacturières, au cours des trois mois avril à juin de l’exercice 2017, a de son côté, diminué de 0.8 % en glissement annuel. Cette variation négative, poursuit le texte de l’ICAE, résulte d’un comportement différencié des branches constituant le secteur manufacturier. En effet, la branche alimentation ainsi que celle des minéraux non métalliques ont évolué à la hausse, tandis que les autres branches : textiles, papier édition et imprimerie, produits chimiques et ouvrages métallurgiques ont accusé une tendance à la baisse. En termes cumulatifs, d’octobre à juin l’indice a augmenté de 1.4 %. L’ICAE des Activités extractives a connu une croissance de 3.6 % en glissement annuel. Cet accroissement de la branche est compatible à l’évolution de la construction. La variation, cumulée d’octobre à juin, est de -2.4 %.

Pour sa part, l’ICAE de la branche construction au troisième trimestre de l’exercice 2017 a connu une hausse en rythme annualisé de 6.6 %, comparativement à la même période de l’exercice antérieur. Cette augmentation est compatible avec l’accroissement de la quasi-totalité des matériaux de construction rentrant dans le processus de calcul de cet indicateur. La variation cumulée sur les trois trimestres de l’exercice est de 4.6 %, calculent les statisticiens.

Tout compte fait, il y a contraction de la branche production et distribution d’électricité et eau, l’ICAE a, donc, subi une contraction en glissement annuel de 1.1 % au troisième trimestre de l’exercice 2017. Cette tendance négative est consécutive à une évolution contrastée des deux sous-branches. La branche production et distribution d’électricité, dont la pondération est la plus élevée, a baissé de 2.9 %, alors que celle de l’eau a augmenté de 11.9 %. La variation cumulée des neuf premiers mois a, dans l’ensemble, progressé de 1.2 %.

Pour ce qui est de la branche commerce, l’ICAE est évalué à 148.0 au 3e trimestre de l’exercice 2017, contre 144.2 au cours de la même période de l’exercice 2016, réalisant ainsi une croissance, en glissement annuel, de 2.7 %. Cette évolution positive est consécutive à un accroissement du commerce formel (3.5 %) et du commerce informel (1.6 %). En comparant les trois premiers trimestres de l’exercice à ceux de l’exercice antérieur, la croissance cumulée du secteur commerce reste toutefois modérée, soit 0.9 %. La branche restaurant et hôtel a connu une croissance en rythme annuel de 5.4 % au troisième trimestre de l’année fiscale 2017, contrairement à la baisse de 9.1 % enregistrée au deuxième trimestre de la même année. Ce résultat peut être expliqué, entre autres, par l’augmentation substantielle du chiffre d’affaires des entreprises de la branche. En valeur cumulative, l’ICAE des Restaurants et Hôtels a atteint d’octobre à juin une progression de 2.1 %.

Au regard de la branche transports et communications, l’ICAE a enregistré, au 3e trimestre de l’exercice 2017, une croissance annuelle de 3.4 %, contre 5.3 % à la même période de l’exercice 2016. Cet accroissement est lié aux effets combinés des principales composantes de la branche : transports (3.1 %) et communications (3.8 %). La hausse cumulée d’octobre à juin est de 4.3 %. L’Indice de l’ICAE de la branche d’intermédiation financière a fait un bond exceptionnel, passant de 141.5 du 3e trimestre de l’exercice 2016 à 320.3 au troisième trimestre de l’exercice 2017, affichant ainsi, un glissement annuel de 126.4 %. Cette hausse résulte particulièrement de l’accroissement du sous-secteur des banques commerciales, lesquelles ont accusé une forte augmentation au niveau des ‘’autres revenus’’. En termes cumulatifs, cette branche a atteint une croissance de 17.7 % sur la période d’octobre à juin de l’exercice 2017.

En ce qui concerne la branche « autres services marchands », regroupant l’immobilier, la santé et l’éducation, l’ICAE a connu, en glissement annuel, une croissance de 3.0 % au 3e trimestre de l’exercice 2017. En valeur cumulée, l’indice des « autres services marchands » a atteint 2.9 % de croissance sur la période d’octobre à juin de l’exercice 2017. L’Indice des services non marchands a enregistré au cours de cet exercice un taux de croissance de 2.0 % en rythme annuel, contre 5.1 % comparé à la même période de l’année antérieure. La variation cumulée sur l’exercice 2017 d’octobre à juin est de 1.8 %., conclut le rapport.

L’on doit rappeler que l’indice global de l’Indicateur conjoncturel d’activité économique (ICAE) est estimé à 151.0, au troisième trimestre (avril – juin) de l’exercice fiscal 2016-2017, contre 145.0 au troisième trimestre de 2015-2016, soit une croissance de 4.2 % en rythme annuel. En termes cumulatifs, d’octobre à juin, l’ICAE-Haïti a augmenté de 2.1 %. Cette évolution résulte de la tendance haussière des trois grands secteurs de l’Économie.

Therno N. A. Sénélus

 

Comments

comments

scroll to top