Accueil » Sport » Russie 2018: Acte 1

Russie 2018: Acte 1

20 juin 2018, 9:01 catégorie: Sport14 669 vue(s) A+ / A-

La sélection espagnole 2018.

 

Pour leur premier match, les équipes ont connu des fortunes diverses dans cette phase finale de Coupe du monde. Une fois de plus, le sport en général et plus particulièrement le foot a montré combien les incertitudes font toujours son charme.

De l’Amérique à l’Asie en passant respectivement par l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient l’anxiété et l’envie de bons résultats étaient au rendez-vous.

Si certains joueurs ou équipes ont confirmé leur position pour les 8e de finale, d’autres vivent le déroulement de la Coupe du monde avec la peur au ventre. Ainsi des pays retenus comme de sérieux favoris dans la compétition doutent de leur avenir. Un exemple : l’Argentine de Messi qui doit impérativement gagner son prochain match pour rester en course après son inattendu match nul face à une débutante (Islande).

L’Allemagne est la seule qui ait perdu son premier match, donc la plus mal engagée. Toutefois, c’est à elle de décider de son sort.

Selon certaines informations, les responsables de la sélection allemande ont s’entretenir avec les joueurs en vue d’éviter une catastrophe.

D’un autre côté : l’Espagne après un nul 3-3 contre le Portugal a dû se libérer, dans la douleur, de l’Iran pour continuer l’aventure malgré le limogeage de son entraîneur deux jours avant le commencement de la compétition (Lopetegui). Tenant compte de leur expérience les Espagnols ne devraient pas avoir peur pour la suite surtout après avoir affronté l’un des adversaires les plus robustes sur le papier.

Dans l’acte un de Russie 2018, on peut mettre l’accent sur le Brésil de Tite qui n’a pas encore confirmé sa place après le nul concédé. Même s’il n’est parait pas en danger pour le moment, il doit être en mesure de maitriser la situation pour gagner la confiance de ses partisans et ses dirigeants.

Jacques Ambroise

Comments

comments

scroll to top