Accueil » Actualité » RNDDH fait le bilan des droits humains pour la 1re année de Jovenel Moïse au pouvoir

RNDDH fait le bilan des droits humains pour la 1re année de Jovenel Moïse au pouvoir

12 mars 2018, 8:26 catégorie: Actualité2 975 vue(s) A+ / A-

Dans un document parvenu à la rédaction du journal le lundi 12 mars, le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) a fait une mise au point sur la situation des droits humains dans le pays pour la première année de mandat de Jovenel Moïse. Situation des droits civils et politiques, situation des droits économiques, sociaux et culturels, les actions mises en oeuvre par le gouvernement sont, entre autres, les points traités dans ce rapport.

Après l’observation du fonctionnement des institutions étatiques clés du pays, le RNDDH a présenté un rapport bilan. Sur la situation des droits civils et politiques, le RNDDH dénonce le fait que des suivis n’ont pas été faits pour les 804 plaintes déposées à l’encontre des policiers impliqués dans la violation des droits humains. Le RNDDH recommande aussi la construction de 28 espaces, la réhabilitation de 33 et la reconstruction d’au moins 11 espaces pour les policiers. Les cas de brutalité policière et les expéditions punitives des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) ont été également touchés dans le rapport.

Au cours de la première année du quinquennat de Jovenel Moise, la quantité de personnes en situation de détention préventive est passée de 11 046 à 11 869. C’est la première fois, selon le RNDDH, que moins de 500 personnes ont été jugées sur l’ensemble du territoire national. Dans ce rapport, le réseau a aussi parlé du bilan mitigé de la mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), remplacée par la mission des Nations unies pour l’appui à la justice en Haïti (Minujusth), après que les agents de la première mission aient été impliqués dans des cas de violations flagrantes des droits humains dans le pays.

En ce qui concerne la situation des droits socio-économiques, le réseau critique le fait que 91,60% du budget ont été alloués au pouvoir exécutif contre de faibles pourcentages pour les secteurs judiciaires, éducatifs et sanitaires. Le dysfonctionnement des entités de l’Université d’État d’Haïti (UEH), le soulèvement des travailleurs de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH), la condition de travail des travailleurs de la sous-traitance, les conditions de vie des jeunes qui fuient Haïti vers des pays de l’Amérique latine, la situation sécuritaire préoccupante, sont autant de motifs qui, selon le rapport, prouve que les droits socio-économiques des Haïtiens ont été bafoués au cours de cette première année.

En termes d’actions entreprises par le gouvernement, la mise en place des centres de réception et de livraison des documents d’identité (CRLDI), et la caravane du changement qui englobe plusieurs champs d’activités ont apporté certaines solutions spontanées dans plusieurs communes du pays. Mais par rapport aux recommandations, le réseau invite le gouvernement à prouver sa volonté réelle de combattre la corruption et assainir les instances éclaboussées par les scandales de corruption. Le RNDDH souhaite que le pouvoir en place prenne les dispositions nécessaires pour réglementer la question de grève des enseignants qui paralyse le système et prive les élèves d’une éducation de qualité.

Pour le réseau, le bilan pour cette première année est très maigre. Le président, lors de son discours d’intronisation, avait présenté l’Éducation, le développement économique et la reconstruction comme ses principaux axes prioritaires. Il avait aussi promis de moderniser les transports, de résoudre les problèmes énergétiques. Mais les avancées en rapport à ces promesses sont très maigres, d’après les constats faits par le RNDDH. Le président, conclut le réseau, se contente de faire uniquement l’éloge des travaux du gouvernement dans le cadre de la caravane du changement à travers des spots publicitaires qui sont plus nombreux que les travaux eux-mêmes.

Evens RÉGIS

Comments

comments

scroll to top