Accueil » Société » Une revue d’Urbanisation lancée par la Banque mondiale

Une revue d’Urbanisation lancée par la Banque mondiale

23 janvier 2018, 9:40 catégorie: Société2 637 vue(s) A+ / A-

La Banque mondiale (BM) a procédé, le mardi 23 janvier 2018, au lancement de la Revue d’Urbanisation. Cette activité, déroulée à l’hôtel Montana, se donne pour objectif de présenter un nouveau rapport qui plaide pour le renforcement de la résilience urbaine.

«Haïti est le troisième pays le plus urbanisé dans l’Amérique latine et des caraïbes, derrière la Trinité & Tobago et le Mexique », peut-on lire dans ce rapport rendu public, le mardi 23 janvier 2018 par la Banque mondiale. Toujours selon les données du rapport intitulé « Les villes haïtiennes : des actions pour aujourd‘hui avec un regard sur demain », malgré le taux d’urbanisation rapide qui s’élève à 64% de la population et des contraintes associées à cette urbanisation, Haïti a accompli des progrès importants sur le plan de la réduction de l’extrême pauvreté et de la couverture des services de santé et d’éducation. En effet, 90% des enfants haïtiens sont scolarisés et le taux de mortalité infantile est en baisse de 9% entre 2005 à 2012, lit-on dans ledit rapport.

Les plus grandes villes du pays sont reliées en réseau routier principal, le tourisme s’est développé et l’accès au micro crédit a augmenté. Selon les données disponibles à travers ce rapport, chaque année, plus de 13 000 Haïtiens laissent les zones rurales pour aller s’installer en ville. Les chercheurs de la Banque mondiale ont indiqué trois stratégies, qui selon eux, vont renforcer la résilience dans les villes et améliorer les opportunités pour les habitants d’Haïti. Prioriser un urbanisme résilient pour remédier au déficit d’infrastructure et mieux se préparer à la croissance urbaine de demain, améliorer l’efficacité et le coût des transports et mieux les coordonner avec l’aménagement du territoire, renforcer le système financier municipal pour combler le déficit d’infrastructures et de services et s’adapter à l’augmentation de la population urbaine sont les stratégies données par la BM.

La directrice des opérations de la Banque mondiale pour Haïti, Anabela Abreu, se dit honorée de prendre part à la présentation de ce rapport. « Cette revue d’urbanisation décrit le phénomène d’urbanisation d’Haïti d’aujourd’hui », a déclaré la directrice des opérations de la BM pour Haïti, tout en disant qu’il faut un projet d’urbanisation plus soutenable. Elle plaide pour la construction des villes résilientes et durables. Car, dit-elle, la construction de ces villes est une priorité pour promouvoir l’accès à toutes les opportunités. Mme Abreu pense que l’urgence aujourd’hui est de répondre à la demande de croissance de service, d’emploi, de transport et de logements abordables dans les villes.

Par ailleurs, Anabela Abreu a parlé du support de la BM à Haïti pour le développement urbain depuis 15 ans. « Au cours des 15 ans, la population urbaine du pays a doublé », a-t-elle fait savoir. Elle a réitéré l’objectif de la BM dans l’urbanisation d’Haïti, qui selon elle, est d’améliorer la planification urbaine, la gestion des vies et la prestation de service dans les milieux ruraux. Elle exhorte de mettre en oeuvre des politiques d’investissement pour construire des villes saines et opérationnelles avec la participation des citoyens. Mme Abreu a remercié les différentes institutions qui ont participé à l’élaboration de ce rapport.

La secrétaire générale du comité interministériel pour l’aménagement du territoire (CIAT), Michèle Oriol, considère cet événement comme une grande occasion pour l’institution qu’elle dirige. Car, souligne-t-elle, c’est la présentation du rapport sur l’urbanisation haïtienne. Elle se positionne pour un recensement général de la population haïtienne, qui selon elle, va permettre de connaitre la vraie réalité du terrain. Elle a profité de l’occasion pour recommander aux différents partenaires de la République d’Haïti de chercher à connaître la réalité complexe des gens qui vivent dans les zones urbaines.

Le secrétaire d’État des Finances, Ronald Décembre, dans son intervention a félicité la Banque mondiale pour l’initiative, qui selon lui, offre l’occasion de partager la réflexion et les défis de l’urbanisation d’Haïti.

Cluford Dubois

Comments

comments

scroll to top