Accueil » Actualité » Restes du cyclone Beryl : l’avis est levé mais la saison cyclonique se poursuit jusqu’au 30 novembre

Restes du cyclone Beryl : l’avis est levé mais la saison cyclonique se poursuit jusqu’au 30 novembre

11 juillet 2018, 8:57 catégorie: Actualité3 505 vue(s) A+ / A-

Les restes du cyclone Beryl, rétrogradé depuis dimanche en onde tropicale, étaient localisés ce mercredi matin au niveau des Bahamas et ne concernaient plus Haïti. De concert avec la direction de la Protection civile (DPC) et le Secrétariat permanent de gestion des risques et des désastres (SPGRD), l’Unité hydrométéorologique (UHM) a ainsi levé l’avis d’inondation et de mouvements de terrain, en vigueur pendant 48 heures sur l’ensemble du pays.

L’onde tropicale formée des résidus de Beryl a entraîné quelques rares activités de pluie, faibles ou modérées, principalement dans les départements du Sud-Est, du Centre et du Nord, en particulier dans l’arrondissement du Cap-Haïtien.

Cette perturbation passée, la portion est des Grandes Antilles, incluant Haïti, est aujourd’hui sous l’influence d’une masse d’air plus ou moins sec et stable, qui tend à réduire les activités de pluie. Tandis que dans la portion ouest, la situation météorologique est dominée par une autre onde tropicale, l’OT15, dont l’axe se trouvait ce matin au sud de Cuba.

La direction de la Protection civile en profite pour remercier les médias, les réseaux sociaux traditionnels et numériques qui ont contribué à relayer auprès de la population, l’information météorologique et les mesures de précaution à adopter en cas d’averses orageuses et de vents forts. Aux côtés des structures territoriales de la Protection civile, elle les invite à maintenir cette solidarité pendant toute la saison cyclonique, qui se poursuit jusqu’au 30 novembre.

Par conséquent, elle encourage la population, notamment les habitantes et habitants des zones à risques d’inondation, de glissement de terrain, d’éboulement et de coulée de boue, à continuer à se préparer en vue d’être moins vulnérable aux dangers des cyclones.

Comments

comments

scroll to top